18/05/2017

Henri Tort-Nouguès (1921-2001), philosophe et écrivain

Henri Tort-Nouguès naquit à Coursan le 19 novembre 1921 dans une famille d'enseignants. À l'instar de Marcel Pagnol, toute son éducation fut forgée selon les principes de l'école républicaine publique et laïque héritée de Jules Ferry. La devise Liberté - Egalité - Fraternité ne cessa jamais d'éclairer son chemin initiatique et sa pensée philosophique. 

18 Henri élève.jpg

Henri Tort-Nouguès 

C'est à l'école communale de Coursan qu'il fit ses premières armes entouré de son grand-père maternel Antoine Nouguès. Ce dernier en était le directeur ; les parents d'Henri, les instituteurs.

14 Henri école communale.jpg

Ecole communale de Coursan

Après des études secondaires à Narbonne et à la faculté de lettres de Toulouse,  c'est à Montpellier qu'il devient l’élève de Ferdinand Alquié, qu’il rencontrait souvent chez son oncle Pierre Sire à Carcassonne. Henri Tort-Nouguès vouera tout au long de sa vie une grande admiration pour Alquié, dont il partageait les conceptions philosophiques. Dans ce creuset artistique et littéraire au sein du groupe Bousquet, Nelli et Sire, ne pouvait émerger qu’un être profondément humaniste.

22 htort 20 ans.jpg

Licencié es-lettres et philosophie, Henri Tort débute une carrière d'enseignant à Maubeuge. Il s'installe ensuite à Paris où il professe à l'Ecole Nationale de Commerce jusqu'en 1983. Une retraite bien méritée l'amène à se fixer définitivement à Carcassonne dans la maison de son oncle Pierre Sire.

37 Henri Régine Sylvie.jpg

Régine, Henri et leur fille Sylvie

 En 1949, Henri Tort entre dans la Franc-maçonnerie dans la loge « La libre pensée » de Narbonne et dès lors, ne cessera de gravir les échelons du monde initiatique jusqu’à devenir Grand maître de la Grande loge de France de 1983 à 1985.

CF Détail GM Henri Tort.jpg

Grand Maître de la Grande loge de France

 Au début des années 1990, Henri Tort-Nougués occupera les fonctions de Président de l'association du Festival de Carcassonne. Dans ce cadre il donnera plusieurs conférences, notamment sur l'opéra " La flûte enchantée" de W-A Mozart.

71 Aout 1999 conf Fontiers Gastronomie.jpg

Il publiera également de nombreux ouvrages sur la Franc-maçonnerie : L’idée maçonnique, l'Ordre maçonnique, Lecture des tableaux de loge…etc.

104 Plaque offerte par Loge Carcassonne Cimetière Coursan.jpg

Henri-Tort Nouguès est décédé le 26 mars 2001 à l'âge de 79 ans. Il est inhumé à Coursan (Aude).

106 Plaque rue Coursan.jpg

À Coursan, une rue inaugurée par le maire Gilbert Pla porte le nom d'Henri Tort-Nouguès. Le 30 août 2001, c'est le foyer municipal de Fontiers-Cabardès qui eut cet honneur. La comédienne Claire de Beaumont déclama "Les lettres de la religieuse portugaise" accompagné au violoncelle par Olivier de Monès Delpujol, descendant d'une vieille famille de la commune. Henri Tort-Nouguès donnait depuis trois ans chaque été, une conférence au foyer communal. 

Source

Dictionnaire encyclopédique de l'Aude

Crédits photos

Sylvie David

______________________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017

Commentaires

Bel article, belles photographies, article très intéressant. Merci.

Écrit par : pascal Jerome | 18/05/2017

Répondre à ce commentaire

un homme élégant dans le bon sens du terme , humaniste et cultivé -
la petite place face à sa maison de la cité serait un bel endroit pour porter son nom ! ! !

Écrit par : marcelle | 18/05/2017

Répondre à ce commentaire

J'avais un peu connu Henri Tort-Nouguès grâce au vénérable de la GLNF de Carcassonne qui était un ami. Remarquable orateur dont le talent n'est plus à démontrer, Il me semble qu'il était resté catholique ce qui peut paraître étrange pour un grand maître d'une des plus grande obédience maçonnique de France. Si ma mémoire est bonne il a eu des obsèques religieuse à la basilique Saint Nazaire? Mais je peux me tromper.

Écrit par : Authier | 19/05/2017

Répondre à ce commentaire

Martial la date du deces d Henri est le 20 mars et non pas le 26
ton article est super
philippe

Écrit par : DECAUD Philippe | 20/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire