19/05/2017

La fête de Saint-Saturnin à la Trivalle en 1948

Après la Libération, les Carcassonnais purent enfin se remettre à organiser des fêtes de quartier. Les bals qui avaient été interdits par le régime de Vichy durant l'Occupation, reprirent force et vigueur. Des couples se formèrent et donnèrent à la France de beaux bébés qui aujourd'hui sont d'heureux papys. C'est ce que l'on a appelé la génération du baby-boom. Du côté du quartier de la Trivalle, avec peu de moyens et beaucoup d'imagination, la population en majorité émigrée s'affaira à dresser les flonflons de la fête.

Capture d’écran 2017-05-19 à 11.52.05.png

A gauche Maria Lechuga et Françoise Romero dansent ensemble. On voit également Joaquine Vidal.

Nombreux furent les garçons et les filles qui participèrent à partir de 1945 à la conception de décors pour la fête de Saint-Saturnin. Le premier eut la forme d'un cube, le second celui d'une roue de loterie. Afin de subvenir aux frais, le tour de table avec l'orchestre récoltait quelques sous bien utiles. 

Capture d’écran 2017-05-19 à 11.52.18.png

La fête se tenait sur la placette située entre le café Calmet et l'Aude, contre le Pont vieux. Tout ceci a disparu avec la création de la place Gaston Jourdanne à la fin des années 1960. La construction des estrades prenait plusieurs mois. Par chance, de nombreux trivalliens travaillaient dans le bâtiment et la main d'œuvre était constituée de maçons, plâtriers, électriciens... En 1948, on édifia la plus grande jamais réalisée pour les fêtes de Saint-Saturnin, sur l'idée de Jules Baillarin.

2.jpg

1. Beau-frère de Jojo Minuzzo 2. Amador ou Joseph Cano 3. Nacenta Henri 4. Cano Antoine ou Gomez Santiago 5. Gualdo 6. Ferrasse François (entreprise Seguier) 7. Lanau Jospeh dit Julot les gros bras 8. Baillarin Jules 9. Mendes André dit Cloclo 10. Pradenas Henri 11. Lezcano Raymond 12. Chesa Raymond 13. Minuzzo Jojo 14. Ramon Antoine (des Capucins) 16. Lechuga Jean 17. Gonzalez Michel (Tailleur) 18. Domingo Emile dit Cerillo 19. Castarlenas dit Castar 20. Fort Gaby 21. Fort Emile 22. Sigé Joseph 23. Delample Louis 24. Guilhem Roger ou Riba Jean 25. Manchon 26. Cuevas Emile 27. Garcia Jean 28. Diz Joseph 29. Garcia Jean 30. Manolito (Manin fils) 31. Almerge Roger

Capture d’écran 2017-05-19 à 11.50.04.png

L'orchestre de René Cadrès en 1948

Saury (Batterie), Adrien Martin (Accordéon), Frère de Mme Rouzaud (Trombone), René Cadrès (Saxophone alto), Touilla (Saxophone ténor) et Sabaté (Saxophone ténor).

Source

La Trivalle de ses origines à nos jours / J-F Vivès

Photos

Coll. Martial Andrieu

_________________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017

Commentaires

je me trompe peut être, mais il me semble ,que RENÉ CADRES est au premier pupitre a gauche , et il jouait de la trompette .....

Écrit par : LHEZ jp | 19/05/2017

Mr René Cadrès trompette bien sûr. Lauréat du Conservatoire de Toulouse, directeur de l' Ecole Municipale de musique de Carcassonne dans les locaux de l' Ecole Victor Hugo, Rue des Etudes.

Écrit par : jean Pierre CAYROL | 19/05/2017

Les commentaires sont fermés.