29/05/2017

L'église des Carmes, de sa fondation à aujourd'hui

Les Carmes s'établirent pour la première fois à Carcassonne par autorisation du roi Saint-Louis en 1267, sur l'emplacement voisin de l'entrée de la ville (Jardin André Chénier). Ils se transportèrent dans l'intérieur de la Bastide, là où subsiste encore l'église fondée en 1297.

Eglise_des_Carmes_Carcassonne_54_0.jpg

© aude.catholique.fr

L'église possède une seule nef avec une abside et douze chapelles. Les deux du fond furent masquées par la construction de la tribune qui reçut un orgue en 1853. Trente ans plus tard, celui-ci était déposé et installé dans l'église de Lagrasse. Les chapelles sont ogivales et uniformément orientées, surmontées de fenêtres ogivales à meneaux. Certaines furent remplacées postérieurement par des baies orbiculaires sans ornements. Si la voûte de la nef n'est probablement pas d'origine, contrairement à celle des chapelles.

Eglise des Carmes.jpg

L'entrée par la rue Courtejaire

On doit à Engalhière, peintre décorateur de Toulouse, la décoration intérieure réalisée en 1851. Ce travail fort bien exécuté a masqué ou empâté diverses inscriptions ou écussons assez bien conservés. Le sol actuel, formé d'un parquet en planches, se trouve surhaussé de cinquante centimètres environ au-dessus du sol de la construction. Il suffit d'observer l'enfouissement des bases des piliers qui supportent les arcs des travées. Ce rehaussement fut opéré quand à la Révolution, l'église devint une remise de roulage ; afin de mettre le sol au niveau de la rue. Cet édifice aliéné par la Nation en 1791, avait été acheté par Sarand et servit jusqu'en 1850 de remise.

indépendant.jpg

© Claude Boyer / L'indépendant

Le sol primitif est presque entièrement occupé par des caveaux ; au XVe et XVIe siècles, les familles des notables de la paroisse de St-Vincent avaient leur sépulture dans l'église des Carmes. Le mausolée de la famille de Saint-André, qui était un des précieux ornements de l'église des Carmes, a été transporté au musée des Augustins de Toulouse en 1848. Il s'y trouve toujours...

carmes.jpg

© Musée des Augustins

Bas-relief funéraire de la famille de Saint-André

Le 26 novembre 1848, un club démocratique qui s'était s'installé dans l'église et tient un banquet sous la présidence de Théophile Marcou. Deux ans plus tard, l'ordre des Carmes rachète le couvent et fait restaurer la chapelle. Elle sera consacrée par Mgr de Bonnechose le 14 octobre 1851. Les Carmes furent chassés le 16 octobre 1880. La congrégation est dissoute par la loi du 1er juillet 1901 et l'église occupée l'année suivante par un asile dirigé par M. Chosset. La chapelle ne sera réouverte au culte qu'à partir du 27 juin 1909. En 1925, le couvent et la chapelle seront rachetés par la paroisse St-Vincent.

eglise_carmes_2.jpg

© France 3

 Aujourd'hui, l'église des Carmes se trouve dans une situation de péril. Sans de profondes et coûteuses restaurations, cet édifice religieux du XIIIe siècle sera fermé au public. Une souscription a été lancée afin de réunir les fonds nécessaires (2 millions d'euros) à cette remise en état. On peut se rapprocher de l'Evêché de Carcassonne, 89 rue Jean Bringer.

Quelques dates à retenir

1698 : Inhumation de J-J Mélair, sculpteur, dans l'église

1855 : Érection de la statue St-Jean-de-la-croix (L. Nelli)

1860 : Érection de la statue de la Vierge en marbre blanc (Perrin)

1871 : Inauguration de la chapelle de la Vierge

1872 : Inauguration des chapelles du Sacré-cœur, N-D de la Salette, St-Albert, St-Jean Baptiste

1876 : Réfection de la porte d'entrée, rue Clémenceau.

Source

L'église des Carmes / Louis Cros

__________________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017

Commentaires

encore un chef d'oeuvre en péril ! y mettra t'on une plaque quand elle sera écroulée ! !

Écrit par : marcelle | 02/06/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire