18/06/2017

Le premier Centre International de Bowling de Carcassonne

Les Américains n'ont rien inventé ! Ils ont simplement adapté et modernisé le jeu de quilles... En 1951, la société A.M.F sortait le premier "requilleur" automatique, le célèbre "Pinspotter" qui allait être à la base de l'expansion du bowling dans le monde. Le bowling est un jeu simple : il s'agit de renverser dix quilles disposées en triangle, en faisant rouler une boule spéciale, sur une piste de 20 mètres de long. Chaque partie comprend dix jeux au cours desquels on dispose de deux boules pour renverser les quilles. Si l'on ajoute que la boule poète entre 5 et 7 kilos, et qu'un joueur effectue de 12 à 21 lancers, on comprend que le bowling soit aussi un véritable sport. En France, l'A.M.F avait installé ses premiers centres de bowling en 1960, à Biarritz et à Paris. En dépit d'un accueil très favorable de la part du grand public, le marché ne s'est développé que tardivement. A partir de 1968, les implantations se sont succédé et en 1975, on comptait près de 809 centres en France. Carcassonne ouvrait le sien le 27 décembre 1975, au n°7 du boulevard Omer Sarraut.

bowling.jpg

Le centre international de bowling en 1979

Le gérant de Sud-moto Pierre Chapus (29 ans) et son frère Bernard (31 ans), décident de réaliser le premier bowling de Carcassonne en 1975. D'une surface de 700 m2, il s'installe dans les anciens locaux du supermarché Coop. Un investissement important d'un million cinq cent mille francs.

"Nous prévoyons l'inauguration pour la Noël. Nous ne savons pas si nous réussirons, car nous rencontrons déjà des difficultés dans l'exécution. L'entrepreneur pour le terrassement (il faut construire des piliers est tombé sur les anciens remparts de Carcassonne. Ceci dit, il va essayer de trouver rapidement une solution..."

P1070415.JPG

Pierre Chapus

L'établissement qui ouvrira de 10h à 2 h du matin (3h le week-end) possédera huit pistes avec marquage électronique des points, une salle de jeux de 250 m2 avec flippers et billards, un bar avec snack de 150 places, un vestiaire. Il emploiera dix personnes : une caissière, un manager, trois serveuses, un mécanicien, un électro-mécanicien et les deux directeurs.

Bowling 4.jpg

À cette époque, la partie coûtait 7 francs et la location des chaussures 1,50 francs. Sachant qu'elle pouvait durer jusqu'à 3/4 d'heure. En dehors de ces activités de loisirs, les patrons organisèrent des concours, un club de bowling et des compétitions nationales. Seul problème, les places de parking largement déficitaires pour accueillir les clients du samedi soir.

Capture d’écran 2017-06-18 à 11.10.08.png

Le bowling de Carcassonne disparut au début des années 1980 dans un immense incendie. Après avoir créé la discothèque le Xénon, Jean-Jacques Duffaut fera construire un bowling sur l'actuelle zone du Pont rouge. Aujourd'hui, le boulevard Omer Sarraut est mort le samedi soir. Avant l'ouverture du Cap' cinéma, l'ensemble des cafés (La Rotonde) et des restaurants (L'escalier) de désemplissait pas. On aurait voulu tuer le centre ville que l'on ne s'y serait pas mieux pris.

_____________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017

Commentaires

Il est vrai que ce Boulevard Omer Sarraut est désert dès qu'arrive 20 heures,quelques commerces(bars,restaurants et pizzérias)maintiennent une certaine animation,et ce n'est pas le Cinéma le Colisé(Art et essai)financé en partie par les aides de la municipalité qui attire beaucoup de Monde,on aurait jamais dû construire Cap cinéma au Pont Rouge,si on s'en était donné les moyens on aurait pu trouver a acheter des immeubles attenant, les détruire et faire Cap Cinéma sur les boulevards on avait tout les parkings(surface et souterrains)les commerces,c'est à dire une ville qui vit.La semaine animation très visible actuellement est le flash du radar du feu rouge,qui lui éclaire cet artère et rapporte des sous à l'état et à notre municipalité.Mais ne rêvons pas tôt ou tard Ce Cinéma fermera,on invoquera les normes de sécurité et le peu de fréquentions,et les bars et commerces de bouches suivront.L’immobilier à Carcassonne à baissé de 40% mais les commerces en ces lieux ont vu leurs chiffres d'affaires sur 20 ans chuter de 40à 50% parfois et trouvent difficilement repreneurs.Mais parfois la réalité peut nous rattraper,si le centre commercial Rocadest arrive à se faire ,toute l'activité de cette zone peut se développer,et il suffit d'un investisseur avisé qui décide d'installer un cinéma multiplexe en ce lieu,et la zone du Pont Rouge dépérira vite et on ne parlera plus de Cap Cinéma.A Carcassonne on préfère faire 4 jours de Féria qui dégrade les pelouses et espaces verts d'un jardin public plutôt que maintenir un très grand Cinéma au centre ville.Et cette année cela va être l'apothéose pour ces commerces de bouches vu que il n'y aura pas en ces lieux ni de festival ni de féria(cause réfection square André Chénier en retard),le chiffre d'affaire va chuter de 90% sur cette période,pas sur que certains tiennent le coup.

Écrit par : Louis | 18/06/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire