25/07/2017

Deux ans et demi après sa destruction... qu'est devenu le site de la villa de la Gestapo ?

Inutile de rappeler ici le combat que j'ai mené pour tenter de sauver l'ancienne villa de la Gestapo, lieu de triste mémoire de l'Occupation allemande à Carcassonne. En février 2015, Habitat Audois obtenait sa destruction et quelques mois après, une association d'anciens combattants - qui ne s'était pas mobilisée pour empêcher sa ruine - faisait apposer à renfort de drapeaux de sonneries patriotiques, une plaque commémorative. 

villa.jpg
Deux ans et demi sont passés... La maison a disparu et des logements sociaux ont été construits en hâte à l'arrière du site. Le beau portail d'entrée en fer forgé a cédé sa place à une tôle ondulée tenue par des cadenas ; l'ancien jardin est noyé sous les herbes folles.

Villa 2.jpg
Voilà le triste spectacle d'un lieu de mémoire tragique pour les patriotes de la Résistance française, que l'on a pas souhaité conserver et qui donne un piètre aspect à l'avenue Roosevelt.
On pourra nous dire (deux ans et demi après) que ce n'est pas terminé, mais les gens ont été logés dans les nouveaux bâtiments. Qu'attend le bailleur social ?

Villa 3.jpg
Il n'est jamais bon d'avoir raison trop tôt... Quand je disais que le bailleur social n'avait rien à faire de l'histoire de la Résistance audoise à l'oppression nazie. La vérité toute nue éclate à la figure de ceux qui prétendaient le contraire ; aujourd'hui responsables de ne pas m'avoir entendu.

200912170720.jpg

La villa avant sa destruction en 2014

____________________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017

Commentaires

Pauvre ville de Carcassonne

Écrit par : Henri Coussole | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

Martial,
Entierement d'accord, pauvres martyrs des nazis, on aurait pu garder le portail en fer forge et refaire le jardin en memoire de tous ceux qui sont morts ici...... Que fait le bailleur. ....

Écrit par : Ourliac | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

C'est extraordinaire cette capacité à s'asseoir sur l'Histoire, sur la mémoire, à un moment où les idées qui régissaient cette période sombre reprennent vie.
Qui plus est, pour enlaidir cette avenue qui avait déjà pris gros avec le bâtiment mitoyen !!

Écrit par : Brigitte | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

Oui entièrement d'accord, c'est vraiment dommage que l'on n'entretienne pas et qu'on detruise ces lieux de mémoire. C'est triste d'oublier tous ces gens qui ont souffert pour que nous.

Écrit par : Turchetto | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

le fric d'abord ! ça rapporte quoi de pleurer sur nos héros ? j'ai mal à ma ville !

Écrit par : marcelle | 26/07/2017

Répondre à ce commentaire

J'avais déjà accusé le coup lorsque j'avais pris connaissance de ce fait lors de votre précédente information et ne peux toujours pas comprendre qu'on ait pu laisser faire une telle chose .J'en ressens beaucoup de tristesse et de colère aussi .

Écrit par : bénédicte Lauer | 27/07/2017

Répondre à ce commentaire

" Que fait le bailleur...? " Il compte ses sous.

Écrit par : Charles | 27/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire