04/09/2017

Le magasin de nouveautés "A la vierge", Gastilleur frères

Il semblerait d'après nos recherches généalogiques que la famille Gastilleur, originaire de Brenac dans l'Aude, soit venue s'installer à Carcassonne après la Révolution française. Jean Gastilleur, perruquier de son état, aura trois fils : Jean Augustin, Marc et Guillaume domiciliés 114 rue Royale (actuelle rue de Verdun). Ces deux derniers officieront également comme perruquiers dans notre ville. Jean Augustin, fils de Guillaume, sera marchand de chaussures (9, rue de la gare) et aura deux fils Gustave et Victor - ce dernier connu pour ses talents de poète. Jacques Eloi et Jean Auguste, fils de Marc, seront à l'origine de la fondation vers 1855 d'un magasin de nouveautés, appelé "A la vierge". 

Gastilleur frères.jpg

Le magasin Gastilleur frères, rue de Verdun

Au XVIIIe siècle, cet emplacement est occupé dans le carron Pech par Jean Bourbon, marchand quincailler. A l'angle de la rue de Verdun et de la rue Chartrand, on distingue une magnifique statue en marbre blanc. Le sculpteur serait Barata fils, à qui l'on doit la fontaine de Neptune de la place Carnot. Monsieur H. Bourbon était propriétaire de cette maison ; il acheta cet oeuvre d'art et la fit placer à cette niche qui abritait autrefois la statue votive de Notre-Dame du Sauveur. Celle-ci avait été placée à cet endroit dans un oratoire, afin de matérialiser l'emplacement de l'ancienne église du N-D du Sauveur qui fut supprimée lors de la construction de l'Officialité au XIVe siècle. Les sculptures ornant la façade du magasin Gastilleur seraient l'œuvre d'Isidore Nelli (1810-1900).

Capture d’écran 2017-09-04 à 14.28.47.png

Le 18 avril 1896, un autre fils de Marc Gastilleur - Antoine (1834-1902) - s'associe avec Mlle Marie Gastilleur, Mme veuve Coll, Armand Bories et Louis Satgé et fonde une Société particulière et civile d'administration des bains de Rennes. Le siège s'établit chez Satgé frères, 62 rue de la République. Le but de cette association est la création à terme d'une grande société anonyme.

Capture d’écran 2017-09-04 à 14.37.56.png

En 1901, meurt Jean Auguste Gastilleur dit Augustin, co-fondateur avec son frères Jacques Eloi du magasin de nouveautés de la rue de Verdun. Son fils, Charles (1868-1933) reprend cette affaire et la développe jusqu'à fonder le 17 mars 1913 la Société Gastilleur frères "A la vierge". Il vivra entre sa propriété d'Ariens et sa maison 101 boulevard Barbès. Marié avec Marie Jeanne Aybram, il aura trois enfants : Jean Augustin (1897-1939), André (1900-1982) et Henry. Ce dernier ouvrira une succursale à Toulouse.

1738395131.png

L'ancien magasin "A la vierge". Aujourd'hui, La ferme.

L'étude généalogique et les recherches effectuées dans la presse ancienne, nous ont permis de retracer l'histoire de cette famille avec beaucoup de précisions. De cette analyse, se détachent deux branches, dont l'origine est Jean Gastilleur, perruquier originaire de Brénac. Si les deux furent commerçantes au milieu du XIXe siècle, celle dont est issue le poète Victor Gastilleur tint un magasin de chaussures, 9 rue de la gare. Le fonds fut vendu le 6 avril 1913 à Jules Lalanne et Marthe Blanic, qui firent perdurer à cet endroit la vente de chaussures. 

Nos recherches généalogiques sur la famille Gastilleur seront mise en ligne sur le site geneanet.com afin que désormais, elles soient utiles à tous.

Sources

Le courrier de l'Aude

Etat-civil et recensement / ADA 11

Cartulaire de Mahul

________________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017

Commentaires

j'ai bien connu Mr Lalanne j'habitais au 10 de la rue confiserie Larene Riviere, et porté leurs chaussures

Écrit par : Riviere Blanchard | 04/09/2017

Répondre à ce commentaire

il y avait aussi le très beau magasin chevalier -- rue victor hugo ou l'on faisait broder son trousseau -- du très beau linge

Écrit par : marcelle | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire