20/09/2017

Cette chapelle du XIIIe siècle rasée à proximité de la Cité

On ne connaissait pas bien la date précise de la construction de la chapelle de Sainte-Croix, même si l'architecture du chœur permettait de penser qu'elle avait dû être érigée au XIIIe siècle. Sa voûte, ses nervures, ses culs-de-lampe décorés de feuillage ne laissaient sur ce point guère planer de doute. L'oratoire sur lequel elle avait été bâtie en bordure du chemin de Palajanel, servait de chapelle annexe à l'église Saint-Michel, aujourd'hui disparue, du diocèse de Saint-Nazaire et Saint-Celse. Les habitants de l'ancien quartier Saint-Michel et Fontgrande y venaient assister à l'office dominical. En période rogations, ils y priaient pour obtenir les grâces du ciel sur les récoltes. Au cours des siècles, le lieu avait subit des transformations dans le but de l'agrandir. Cet oratoire était le dernier vestige d'un faubourg dense autour de Fontgrande. Ses habitants payèrent chèrement leur attachement 

3240082193.jpg

© SESA

En 1858, un article de presse alerte les lecteurs sur la ruine de la chapelle de Sainte-Croix. Il serait vraiment dommage qu'elle disparaisse. A Carcassonne, les vieilles pierres des anciens lieux de culte n'ont jamais suscitées d'émotion chez les élus. Quatre ans plus tard, un petit encart dans le journal évoque la disparition de plusieurs pierres sculptées de cet édifice classé par les beaux-arts. L'œuvre des pilleurs s'est effectuée loin des préoccupations quotidiennes de la municipalité. Il est à parier que ces pierres soient allées rejoindre la propriété d'un particulier, après celle d'un antiquaire recéleur.

P1070651.jpg

© Midi-Libre

La pierre taillée volée en 1962

 Faute d'entretien et menaçant de ruine, le sort municipal réservé en 1966 à la chapelle du XIIIe siècle, fut la destruction pure et simple. Bien entendu, il est inutile de demander où sont passées les pierres de taille. Au mieux chez un particulier, au pire dans une carrière.

3836297378.jpg

© SESA

Au début de l'année 1972, un comité du souvenir est constitué par les commandants Béteille et Adroit ainsi que MM. Decaud, Sourou et Sarraute. A l'endroit où se trouvait la chapelle, une stèle enfouie dans la terre est dégagée et redressée. Elle va servir de socle à l'érection d'une croix matérialisant l'emplacement de l'ancien édifice. MM. Antoine Labarre et Albert Blanc, membres du comité et de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude sont à la manœuvre. La chapelle rasée avait fait place à un dépotoir et ces messieurs obtinrent l'autorisation municipale d'y installer la croix.

croix.jpg

Antoine Labarre et Albert Blanc

 Après une messe dite à la basilique Saint-Nazaire, l'inauguration devait avoir lieu le 19 novembre 1972 en présence de l'abbé Mazières, vicaire général représentant Mgr l'évêque ; le commandant Phillipot (3e RPIMA), le commandant Campredon (Souvenir français), M. Pech de Laclause (SESA), M. Georges Cotte (Président de la Société des arts et des sciences de Carcassonne) et des membres du comité. L'abbé Mazières procéda à la bénédiction de la croix :

"Je voudrais me situer dans la lignée de tous ceux qui sont venus ici bénir et prier."

1652826354.jpg

© Martial Andrieu

La croix et son socle de nos jours

Cette chapelle accueillit une grand-messe du chapitre cathédral en 1707. En 1754, Guillaume de Bellegarde, vicaire général, y fit une visite. A la Révolution, elle fut vendue à Pierre Routier pour 1250 livres le 13 fructidor de l'an XII.

2764607782.jpg

On doit beaucoup à Antoine Labarre et à Albert Blanc. Puisse cet article réhabiliter leur mémoire auprès de ceux qui les ont oubliés. C'était une époque, hélas défunte, où des citoyens tentaient de sauver le patrimoine au plus près du terrain.

____________________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017

Commentaires

Bien triste tout ça, encore une fois.

Écrit par : Flocap | 20/09/2017

Répondre à ce commentaire

Quelle tritesse !

Écrit par : CHAYNES Regis | 20/09/2017

Répondre à ce commentaire

Pour tous ceux qui s'interessent a l'Histoire de Carcassonne et de l'Aude, sachez qu'il existe a Carcassonne, la Societé d'Etudes Scientifiques de l'Aude: la SESA . Voici l'intitulé du site :
www.sesa-aude.fr

Écrit par : CHAYNES Regis | 20/09/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai bien connu cette chapelle au début des années 60 elle était alors en ruine mais les murs existaient encore quel dommage de l avoir démolie

Écrit par : Serres | 20/09/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai bien connu cette chapelle au début des années 60 elle était alors en ruine mais les murs existaient encore quel dommage de l avoir démolie

Écrit par : Serres | 20/09/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

J'aimerai bien me rendre sur les lieux de cette ancienne chapelle, et voir cette belle croix, pourriez -vous s'il vous plait me donner l'itinéraire.... merci

Écrit par : Jacquie | 20/09/2017

Répondre à ce commentaire

L'emplacement était dans un autre article du blog en date du 27/01/2017 .
(Thierry en mode lecteur assidu :) )

http://musiqueetpatrimoine.blogs.lindependant.com/archive/2013/06/11/la-chapelle-de-sainte-croix-a-jamais-disparue.html

en tapant dans Google : Carcassonne la chapelle de Sainte-Croix, vous aurez l'endroit directement sur un plan .

Écrit par : Thierry | 21/09/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Mr ANDRIEU

Merci pour cet article sur la chapelle Ste-CROIX de la CITE à CARCASSONNE aujourd'hui disparue.

Je tenais à préciser que la croix en Fer forgé avait été réalisée par le frère de Mr LABARRE Antoine (mon père) à sa demande et qu'il s'appelait Justin LABARRE. de son premier métier avant d'être policier tout comme papa mon oncle était forgeron

A.M. BERNARD née LABARRE

Écrit par : BERNARD | 21/09/2017

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup Thierry !

Écrit par : Jacquie | 21/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire