09/10/2017

La lauseto dal Carcassès : Quand Carcassonne avait encore une âme languedocienne.

Dans la salle des Jeux floraux de l'hôtel de ville fut fondé le 12 mars 1952, le groupe folklorique "La lauseto dal Carcassès". Cette association souhaitée par André Mouls, véritable passionné de la culture occitane, bénéficia du soutien de M. Marcel Itard-Longueville, maire de Carcassonne. C'est d'abord pour rendre hommage au félibre Achille Mir et à son ouvrage "La cansou de la Lauseto" que ce nom fut donné à ce groupe. L'alouette représente l'oiseau du Languedoc par excellence ; il naît, vit et chante dans nos contrées. Les buts de cette nouvelle société inscrits dans les statuts furent multiples : S'intéresser à tout ce qui touche le folklore (costumes, danses, chants régionaux du Languedoc), donner des représentations de pièces folkloriques, de danses et de chansons languedociennes, conserver de vieilles coutumes, organiser des conférences, des expositions, des projections, etc. Mme Maviel fit part des difficultés de reconstituer, d'après des sources officielles, un costume typiquement carcassonnais. Les seuls renseignements certains recueillis ce jour-là furent la coiffe tuyautée et le châle. M. Bourdil (Professeur de danse) mettra son ardeur à retrouver les danses de notre Languedoc.

Capture d’écran 2017-10-09 à 11.21.24.png

© Martial Andrieu

Les danseurs et musiciens de la Lauseto dal Carcassès

Comité d'honneur

MM. le Maire de Carcassonne, François-Paul Alibert et Jean Lebreau (poètes), le Dr Girou, Antoine Arnal (adjoint au maire), Georges Cotte (organiste de la cathédrale), Henri Signoles, Pierre Embry (Conservateur), René Descadeillas (Bibliothécaire), René Nelli (Conservateur du Musée), le chanoine Salvat (Félibre), Victor Bonnafous et Armand Tarès (acteur dramatique).

Comité actif

André Mouls (Président), Jean Bourdil (Vice-président), Célestin Combes (Trésorier), Francine Astier (Secrétaire), Jacqueline Barou (Secrétaire adjointe), Mme Maviel (Déléguée à la presse), Jean Lapeyre (Conseiller technique)

Capture d’écran 2017-10-09 à 11.22.42.png

© Martial Andrieu

Farandole dans la Cité

Le 8 juin 1952, la lauseto dal Carcassès se produisait pour la première fois au Jardin des plantes de Carcassonne. Pendant trois mois, il ne fut pas aisé de reconstituer les costumes traditionnels, les danses et les chants languedociens. Pour ce qui concerne les habits, on consulta l'ouvrage de Jean Lebreau "Ceux du Languedoc" et M et Mme Boumadier, habitants à Bouriège. Les costumes masculins se ressentent de l'influence catalane : bérets, cravates et ceintures blanches, sandales blanches et lacets bleus, qui se croisent jusqu'au dessous du genou. Les couleurs bleues et blanches sont celles figurant sur les armes de la ville de Carcassonne. Les costumes féminins comprennent les jupes fleuries, taillées dans des étoffes tuyautées fournies par Mme Guiraud à Arzens, et les châles authentiques.

Capture d’écran 2017-10-09 à 12.00.52.png

© Martial Andrieu

La ronde du coucou

Le groupe était constitué d'une vingtaine de bénévoles dont six couples de danseurs et un couple de jeunes danseurs de 6 à 8 ans, trois chanteurs (MM. Jean Lapeyre et Jean Jalabert, Mme Yvette Reynes). Cette dernière règle également la chorégraphie des danses. Les répétitions avaient lieu deux fois par semaine. Au répertoire de la Lauseto dal Carcassès : Le poivre, Les bâtons, le quadrille à l'Aragon, La fille de la meunière, la polka du fifre, La danse des treilles, La danse du chevalet, La trompeuse, Los Esclots (les sabots), la mazurka de Baset et Michel.

Lauseto 2.jpg

© Martial Andrieu

"Le poutou", chanson languedocienne

En 1953, la Lauseto dal Carcassès est rattachée à la Fédération des Pyrénées, présidée par Mme Dasque. Elle se retrouve ainsi avec les groupes du Comminges, de la Bigorre, du Béarn, du Pays Basque, de l'Ariège, de la Haute-Garonne et des Pyrénées-Orientales. Ce groupe folklorique suscite beaucoup d'intérêt en dehors de son département, notamment à Marseille en 1955 lors d'un rassemblement au parc Borély en compagnie d'un millier de participants venus de la France entière. A Carcassonne, le défilé avec la Lance Sétoise aux fêtes du 14 juillet 1955, ne recueille que peu d'applaudissements. Durant la saison 1958-1959 la Lauseto participe au Cabaret occitan pendant le Festival de la Cité, au cours duquel elle est présentée par René Nelli.

Lauseto.jpg

© Martial Andrieu

"Le poivre", danse languedocienne

Pendant une quinzaine d'années, la Lauseto dal Carcassès exporta notre culture par delà les frontières du département en contribuant à sa promotion. Aujourd'hui, il ne reste plus rien de tout cela. Pourtant, dans d'autres régions comme le Pays Basque, la Bretagne ou la Catalogne, le folklore constitue une force. Il est le ferment sur lequel les générations se passent le témoin. 

_____________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017

Commentaires

Quel dommage d'avoir laissé "mourir" de si belles choses ! Il est pourtant si agréable d'avoir un folklore à montrer, des traditions à transmettre, et quoi de plus agréable que de chanter ou danser tous ensemble avec dans le cœur l'âme de sa région....

Écrit par : Noé | 09/10/2017

Répondre à ce commentaire

mon frère René PUJOL faisait partir de ce groupe c'est lui sur la photo du "poutou" ainsi que Emile CLARET,(au tambour sur la photo de la farandole)il y avait aussi CHIGNAR
(de face sur la photo du coucou)et pour le 14 juillet c'est mon Père Charles PUJOL qui était secrétaire de l'ASC Natation qui avait fait venir "la lance Sétoise" car ce jour la , l'ASC organisait la traversée a la nage de Carcassonne sur le canal du midi départ du bois de serre et arrivée au port, traversée que j'ai effectuer avec mon frère Paul avec de nombreux club de la région

Écrit par : PUJOL | 09/10/2017

Répondre à ce commentaire

pas de place à carcasssonne pour les chants ,la danse , la musique --

alors ,pour le folklore ----

la sinistrose !

Écrit par : marcelle | 09/10/2017

Répondre à ce commentaire

les bretons, les alsaciens, les catalans, les provençaux.... et d'autres sans doute ont conservé leurs danses, leurs musiques et leurs si beaux costumes... dommage qu'il n'en soit pas de même ici !

Écrit par : Dany | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

j'ai omis de signaler DELPIT qui habitait rue de la conférence, et de préciser que la lance sétoise est une association de joutes sur l'eau (l'une de leur fête principale la Saint Louis a Sète)une démonstration de joutes a eu lieu sur le port du canal en attendant l'arrivée des nageurs

Écrit par : PUJOL | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

quelle emotion de voir tous ces souvenirs et commentaire je vous remercie monsieur MARTIAL ANDRIEU moi qui vie en pays catalan je regrette énormément que notre folklore ne sois plus connue je vais essayer de trouvé quelques documents encore une fois merci a vous et a monsieur PUJOL CLAUDE une grande pensée pour ce groupe avec qui j ai temps de bon souvenirs

Écrit par : claret | 18/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire