11/04/2018

Guide à la Cité de Carcassonne. Quel métier de sportif !

Les qualités indispensables à l'exercice du beau métier de guide à l'intérieur de notre cité médiévale, peuvent se résumer dans cette cette locution latine : "Mens sana in corpore sano". Il paraît évident à tout un chacun - enfin, nous l'espérons - qu'un guide possède une tête bien faite et bien pleine pour transmettre aux visiteurs la science de l'histoire. Qu'en est-il du défit physique auquel sont confrontés quotidiennement les arpenteurs de nos remparts ? Voyez plutôt... Ce sont des milliers de marches à monter et à descendre pour accéder aux tours qu'ils affrontent chaque jour, des portes à ouvrir et à fermer, des kilomètres à parcourir parfois sous une chaleur accablante en été. Ils doivent se poiler de rire devant leur téléviseur, lorsqu'on applaudit aux exploits de quelques vedettes pailletées dans l'émission Fort Boyard. 

Capture d’écran 2018-04-11 à 09.15.40.png

MM. Roméro, Goroix et Régnier en 1967

Aujourd'hui, nos chers guides se sont débarrassés de leur costume de fonction. Ils peuvent en période estivale s'habiller à leur aise avec un short et des manches courtes. En 1967, ils étaient six hommes dirigés par leur chef Marc Robin, en fonction depuis 1954. On peut citer MM. Roméro, Goroix, Régnier, Balmigère et Camilli. Six guides pour 2687 visiteurs le week-end de Pâques en 1967. Combien sont-ils en 2018 alors que le chiffre des entrées est nettement supérieur ? La visite durait 45 minutes, depuis le musée jusqu'au tour des remparts. Le monument étant ouvert toute l'année, ils travaillaient tous les dimanches sans relâche, leur seul jour de repos collectif était le 14 juillet, ou la Cité n'est pas accessible au public à cause de l'embrasement. Après le décès de M. Embry, la vieille ville s'est retrouvée sans guide-conférencier. Jacques Houlet, directeur de la Caisse des Monuments Historiques décida de nommer Alain George en 1964. C'est ensuite Jacques Devèze, le fils de Lily, qui lui succéda. 

201507261053-full.jpg

© La dépêche

Le métier de guide à Carcassonne a nettement évolué... Ne vous y trompez pas, la rentabilité d'un service rendu au public est devenu un axe majeur de la politique du Centre des Monuments Nationaux. Comme à Carrefour, où les hôtesses de caisse sont remplacées par des automates, le guide est concurrencé par l'audio guide. Prenez le plan, l'appareil auditif et démerdez-vous ! Toutefois, vous disposez encore du choix de visite avec un guide patenté. Comment le reconnaître ? Tâtez-lui les mollets ! Lui seul, a la cuisse et le mollet aussi ferme que la pierre qu'il gravit chaque jour.

___________________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2018

10:04 Publié dans La Cité | Tags : guide | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Effectivement, merci pour le petit hommage: qu'il pleuve vent ou neige qu'il fasse chaud ou froid, je suis au service des publics tous les jours. Nos visites vont du classique château rempart 2H. au pédagogique visites tous publics scolaires château rempart 1h30 ou ludiques pour publics en famille (les aventures de Perdigon)
Un seul objectif, partager et faire comprendre l'histoire de Carcassonne à travers ses dimensions archéologiques historiques et bien entendu humanistes, puisque l'humain est au coeur de l'Histoire.
Quant à mes mollets je confirme...
JL

Écrit par : jlGasc | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire