05/05/2015

C'est officiel ! Paul Lacombe au programme du Festival de Radio-France 2015

Après beaucoup d'efforts depuis cinq ans pour faire reconnaître et réhabiliter la musique injustement oubliée du compositeur Carcassonnais Paul Lacombe - souvent contre vents et marées - je suis heureux et fier de vous annoncer la programmation de l'une de ses oeuvres au Festival de Radio-France en juillet prochain. J'avais connaissance de cette information depuis quelques mois, puisque j'avais été contacté par l'organisation afin de fournir la partition de l'oeuvre.

festival-radio-france-mtp-2015.jpg

Le choix de la Sonate pour violoncelle et piano Op.100 n'est pas fortuit. J'avais fait interpréter cette pièce en 2012 par des amis instrumentistes de l'Orchestre régional du Limousin, dans le cadre du Festival de Carcassonne. A ce titre, je remercie l'équipe municipale de Monsieur Jean-Claude Pérez qui avait programmé ce concert. La captation vidéo postée par mes soins sur Youtube a fini de convaincre la programmatrice, d'inscrire cette pièce au Festival Radio-France 2015. J'associe également le travail et les contacts noués par Aude à la culture.

Capture d’écran 2015-05-04 à 12.16.11.png

Paul Lacombe

retrouve ainsi toute sa place aux côtés des compositeurs Languedociens :

Déodat de Séverac, Émile Paladilhe, Jane Vieu et Bruno Mantovani.

J'ai récemment rencontré Monsieur Alain Duault (Radio-Classique) à qui j'ai offert la biographie que j'ai écrite sur Paul Lacombe. Il ne manque plus désormais que l'enregistrement d'un Cd afin de donner à entendre au public toute la délicatesse d'une musique bêtement snobée à Carcassonne par les décideurs culturels, les directeurs de conservatoire, les professeurs et les musiciens. Il est vrai qu'il vaut mieux enfoncer des portes ouvertes ou sauter sur sa chaise comme un cabri en criant : Mozart, Mozart, Mozart... Quel manque de curiosité ! Je n'espère plus rien de Carcassonne, mais que y a-t-il vraiment encore à espérer d'une ville où la culture est enfermée dans des dogmes, des luttes politiques partisanes, des jalousies ?

Rendez-vous

Corum de Montpellier

(Salle Pasteur)

15 Juillet 2015

à 18h

(Entrée libre)

---

Une pensée amicale pour M. Georges Bruyère

____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

01/04/2015

Un parc d'attraction aux portes de la Cité en 2018 !

C'est la bonne nouvelle que le service de communication de la ville dirigé par François Mourad, a lâché hier en fin d'après-midi. On n'était pas peu fier à l'hôtel de Rolland d'annoncer qu'un investisseur venait de signer une convention avec la mairie sur la réalisation d'un parc d'attraction. Celui-ci, d'une superficie quatre hectares sera construit dans un champ compris entre le chemin des anglais et Pech-Mary. C'est là que furent tournées les scènes du film "Le miracle des loups" en 1960 avec Jean Marais. Le choix du terrain n'est donc pas dû au hasard puisqu'il offre une vue magnifique sur la Cité.

Capture d’écran 2015-04-01 à 08.25.55.png

Le promoteur a semble t-il réussi a obtenir le droit de construire dans une zone déclarée non-aedificandi, protégeant la Cité médiévale. Il y a eu par le passé des précédents où l'intérêt économique a supplanté l'intérêt écologique, notamment dans la rue Barbacane et récemment, avec la future construction d'un parking sur l'île. Nous savons que M. le maire a fermement l'intention de passer outre les préconisations et atermoiements bureaucratiques qui en la matière, selon lui, freinent durablement l'essor touristique de Carcassonne. De l'aveu même de son collaborateur, il faut libérer les énergies pour rendre à la préfecture audoise son attractivité et permettre son développement. C'est donc vers le triptyque Cité, Lac de la Cavayère, Parc d'attraction que l'on mise pour faire rester les visiteurs plusieurs nuits à Carcassonne.

parc-graals.jpg

Le projet ci-dessus analogue au nôtre serait l'oeuvre du groupe Walibi, propriétaire de plusieurs grands parcs en France et à l'étranger qui devrait mettre près de trois millions d'euros dans cette réalisation. Une cinquantaine d'emplois directs seraient pourvus dès l'ouverture, mais il n'est pas question de la construction d'un hôtel. Le maire tient à préserver les hôteliers du secteur, qui devraient profiter de cette nouvelle manne. Quant au thème du parc, ce serait bien entendu le moyen-âge. Une cité fortifiée en carton-pâte sera édifiée dans laquelle se tiendront des tournois de chevalerie et autres faits d'armes.

L'achat du terrain ayant été fait, le permis de construire devrait suivre dans quelques semaines pour une livraison du parc au printemps 2018. A moins que quelques écologistes découvrant en avril une mare avec des spécimens rares de poissons ou quelques défenseurs du patrimoine, ne viennent retarder ce projet à l'envergure inégalée sur Carcassonne.

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

24/01/2015

En bref...

La biographie du compositeur Carcassonnais Paul Lacombe était épuisée ; nous venons de faire procéder à une réimpression. Cet ouvrage est donc à nouveau disponible à la vente. Pour ceux qui ne l'ont pas encore, il constitue un élément essentiel de toute bibliothèque pour ce qui concerne le passé musical de Carcassonne et plus largement, de la musique romantique française. N'oublions pas que Paul Lacombe fut élève de Bizet et l'un des membres fondateur de la Société Nationale de Musique en 1871. Sa vie de 90 ans fut riche en rencontres et en compositions musicales...

lacombe livre.jpg

183 pages, broché, photos noir et blanc

Catalogue des oeuvres en fin d'ouvrage

16 €

Pour commander

andrieu-martial@wanadoo.fr

____________________________________

Conférence

Le pays Cathare et le catharisme

par

Annie Lacombe

Vendredi 30 janvier à 18 heures

Maison Pasteur

5, rue Ernest Renan

11000 Carcassonne

Entrée gratuite

12/01/2015

Carcassonne, une histoire de photographies

Y avait-il hélas un effet prémonitoire lorsque je décidais de dédier mon livre aux journalistes de la presse locale ? Je remercie le journal l'Indépendant pour cet article paru ce matin dans ses colonnes.

article de l'indep.jpg

Vous pouvez vous le procurer à la librairie Breithaupt ou Maison de la presse de Carcassonne.

Par internet sur le site Ebay

ou en m'écrivant

à

andrieu-martial@wanadoo.fr

08/01/2015

Je suis Charlie, Ich bin Charlie, Me llamo Charlie, I'm Charlie, Io sono Charlie.......

charlie.jpg

07/01/2015

Dans la presse...

Durant la dernière semaine de décembre 2014, le tribunal de Montpellier saisi par une plainte déposée en diffamation à l'encontre du Président de l'Académie des Arts et des Sciences de Carcassonne, était chargé d'examiner la culpabilité du prévenu. Cette procédure avait été lancée en 2011 par la Communauté d'agglomération du Carcassonnais représentée par Monsieur Emmanuel Pidoux, alors directeur de la bibliothèque de Carcassonne. À la suite du désherbage de la bibliothèque ayant eu pour conséquence la mise à la benne de milliers de livres dans la rue de Verdun, des propos jugés injurieux par le plaignant, auraient été écrits sur le blog de l'Académie des Arts et des Sciences. M. Pidoux jugeant qu'ils portaient atteinte à son intégrité avait alors saisi la justice.

Le récit de l'audience nous est relaté dans la Gazette de Montpellier

La Gazette Montpellier.jpg

Texte de l'article

Il s'avance vers les juges, serrant un livre contre son coeur. Gérard, 64 ans, président de l'Académie des Arts et des Lettres [Arts et Sciences, NDLR], est jugé pour diffamation. Sa faute ? "Vous vous en êtes pris publiquement à Emmanuel Pidoux, le nouveau conservateur de la bibliothèque de l'agglomération de Carcassonne, précise la présidente du tribunal Claudine Laporte. Vous lui reprochiez d'avoir jeté près de dix mille livres et revues anciennes à la poubelle.

C'était en août 2011. Le conservateur, fraîchement nommé, entend faire de la place dans les rayons de la médiathèque. Sans autre consigne que celle de se débarrasser des revues et des livres les plus vieux, il charge ses subalternes de faire le ménage. Les bibliothécaires protestent. Selon eux, le tri doit être fait par un professionnel capable d'estimer la valeur des ouvrages. Le 15 août, tenace, le conservateur commande des bennes et charge des employés de l'Agglo de jeter les bouquins.

"Barbare". Outrés, les bibliothécaires appellent les Carcassonnais au secours. "Nous devions sauver ces livres, se souvient Gérard. Certaines personnes ont plongé dans les bennes pour en sortir un maximum." Malgré la mobilisation, près de dix mille volumes partent au pilon.  Deux jours après, Gérard publie sur le blog de l'Académie une lettre qui dénonce les agissements du conservateur. "Vous avez écrit qu'il s'agissait d'un bibliocauste", rappelle la juge. Vous affirmez qu'il s'agit d'un acte barbare d'un autre siècle,  que le geste d'Emmanuel Pidoux est inqualifiable et demandez son licenciement." La juge marque soudain un pause et remarque le livre que Gérard tient toujours serré contre son ventre. "C'est quoi ? ", demande t-elle. Gérard s'approche et l'informe :

"C'est un des livres anciens que nous sommes parvenus à sauver. Il s'agit du 1er tome d'une Encyclopédie d'Alembert. Elle date de 1783. C'est un livre rarissime dont la valeur atteint 5000 euros. Les dix-neuf autres tomes ont été détruits. Pidoux s'est rendu coupable d'un bibliocauste, ni plus, ni moins."

Jacques- Philippe Redon, le procureur, s'étonne : "Jeter les vieux livres pour faire place à une culture plus moderne ! Cela ma rappelle les palimpsestes : ces parchemins anciens effacés pour être réutilisés. C'est comme cela que nous avons perdu les principes d'Archimède !"

Il salue l'action des bibliothécaires, "il fallait alerter les gens", et demande que Gérard soit relaxé. Son livre ancien, toujours serré contre sa poitrine, Gérard se lamente : "Le fonds patrimonial de la médiathèque de Carcassonne a été saccagé. Détruire des livres anciens, c'est attaquer une civilisation."

Jugement le 5 février 2015

livres.jpg

La benne dans la rue de Verdun en août 2011

© Tiphaine Audibert

Note du blog

Dans un soucis d'équité envers M. Pidoux, nous voudrions indiquer que celui-ci n'a sûrement pas pris cette décision tout seul, sans consulter les élus en charge de l'Agglo. Que lui seul a subi la foudre des Carcassonnais et qu'il a été soigné ensuite pour un état dépressif de longue durée. Qu'effectivement des propos passionnés ont été écrit sur des blogs à son endroit. Cela bien sûr ne remet pas en cause la gravité de cet acte de désherbage à la vue des touristes dans une rue commerçante du centre ville et en plein été. Toutefois, M. Pidoux a été remercié récemment de son poste de conservateur mais les élus qui étaient en responsabilité à cette époque et ayant autorité sur lui, conservent leurs mandats électifs.

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014