25/05/2013

Où sont passés les anciens bancs du jardin du Prado ?

J'étais à Carcassonne en début de semaine et comme chacun peut le penser, je me suis rendu à la Cité. En traversant le jardin du Prado qui borde l'entrée du pont-levis, j'ai observé un vrai changement; l'ensemble du mobilier urbain avait été changé. D'un côté, je ne pouvais que m'en satisfaire ayant dénoncé à plusieurs reprises l'état pitoyable de certains bancs, totalement obsolètes et défraichis. Le problème, voyez-vous, c'est que le changement a touché aussi ceux faisant partie de l'histoire de Carcassonne.

3473229759.jpg

En effet, ils datent de la fin du XIXe siècle et ce sont les mêmes qui se trouvaient dans le square Gambetta avant sa destruction en 1944. A ce sujet, la monographie d'Alfred Raucoules sur la rue de Verdun en deux tomes, est des plus explicites. J'avais rédigé un article sur l'ancien blog "histoires de Carcassonne" dans lequel je mettais en garde contre la mise aux ordures de ces bancs, en cas de remplacement du mobilier urbain. Visiblement, c'était en pure perte...

4287735797.jpg

Voici un exemplaire dont on avait eu le bon goût de restaurer l'assise et le dossier, dans le jardin du Prado. Il en subsiste environ une dizaine à cet endroit. Il s'agit d'un modèle de 1862 avec les piètements en fonte fondus à Toulouse chez Olin Chatelet. D'après Alfred Raucoules, il y avait 40 dans le Square Gambetta.

3270610501.jpg

Les anciens bancs étaient encore là, la semaine dernière.

IMG_2115.JPG

Voici ceux qui les ont remplacés... Je suis pour l'harmonisation, mais à titre personnel ce mobilier ne me paraît pas adapté à l'histoire du lieu, ni aux fesses des visiteurs. Outre le fait qu'il n'y ait pas de dossier, la chaleur de l'été risque de causer des brûlures sur ces bancs barbecue. Par contre, je les trouve tout à fait convenables pour la rue Chartran dans laquelle ils sont fixés depuis un an.

J'ai signalé tout ceci à l'élue en charge du patrimoine. Elle s'est engagée à rechercher les bancs pour lesquels elle espère une autre destination. A condition, bien sûr, que les services techniques ne les aient point mis aux ordures ou mieux, gardés pour le jardin d'un ami ou de la famille. Si vous saviez tout ce que l'on retrouve chez des particuliers quand on fouille le patrimoine de Carcassonne... Pour ce qui est de l'historien Joseph Poux, c'est proprement honteux!

___________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

20/05/2013

Sur l'aire de repos de Pech Mary, tu verras la Cité depuis un dépotoir

974038_519787571418712_2115260401_n.jpg

Je suis au regret de vous informer que l'aire de repos de Pech Mary est laissée totalement à l'abandon. Ce n'est pas une aire d'autoroute mais un lieu de détente pour les touristes de passage, près duquel ils pouvaient admirer la Cité de Carcassonne. Elle se situe précisément au bord de la rocade entre le rond point du lycée agricole Charlemagne et l'embranchement pour rejoindre le hameau de Montlegun.

972781_519787574752045_955833484_n.jpg

Les herbes folles ont envahi le site et l'on distingue à peine les poubelles

974990_519787578085378_1122184738_n.jpg

Les tables de pique-nique au milieu d'un site non entretenu qui, la nuit venue, sert de lieu de rendez-vous pour les libertinages en tous genres.

912544_519787581418711_217571470_n.jpg

Bien entendu, il sert également de dépotoir avec vue sur la Cité médiévale

974102_519787584752044_1730888471_n.jpg

Nombreux sont les touristes à faire une halte à cet endroit qui donne une nouvelle fois, une image déplorable de notre ville. Nous espérons que la municipalité va agir après la lecture de cet article. Chacun en sera témoin...

________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

14/05/2013

Les berges du Canal du midi en état de friche

Carton rouge

canal.jpg

J'adresse mon carton rouge aujourd'hui aux Voies navigables de France et à la ville de Carcassonne qui depuis des années, n'arrivent toujours pas à s'entendre sur le nettoyage des berges du Canal du midi (photo prise hier soir). Les deux institutions se rejettent la responsabilité de cette incurie qui donne une image déplorable non seulement de ce patrimoine classé à l'UNESCO, mais aussi de Carcassonne. Nous pouvons imaginer aisément le coût de cet entretien, mais en terme de communication le discrédit n'est-il pas bien plus grand que l'économie réalisée? Allons messieurs, un peu de courage! Il est temps de négocier car avec l'abattage des platanes, ce patrimoine va perdre toute sa majesté et le label de l'UNESCO. A la hauteur de la résidence l'étoile, avenue Pierre Sémard, les cyclistes qui passent sur le chemin de halage sont obligés de poursuivre leur route sur le goudron, car en direction de la ville la berge est en friche. Est-ce bien raisonnable? Nous aimerions vraiment ne pas avoir à dénoncer, rabâcher, vous prier ou vous supplier d'agir. Voilà une autre affaire semblable à celle de la Cité entre les Monuments nationaux et la ville de Carcassonne.

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine/ 2013

 

09:11 Publié dans Carton rouge | Tags : canal du midi | Lien permanent | Commentaires (7)