15/05/2013

La chapellerie Eugène Blain

Eugène Blain reprend à la fin du XIXe siècle, le commerce de la Maison St-Lézin et s'installe comme successeur de cette dernière au numéro 29 de la place Carnot. Il devient le fournisseur des principales sociétés de la ville. A cette époque, Carcassonne comptait pas moins de sept marchand de chapeaux: Arnal, Blain, Bosco, Ducos, Feuille, Patry, Romolli et Salva. Quatre d'entre eux avaient leur affaire sur la place Carnot, c'est dire s'il y avait de la clientèle.

Blain bis.jpg

La chapellerie Blain, 29 place Carnot, au siècle dernier. Juste à droite, il s'agit de la librairie Sales.

2013-05-15_09h22_37.png

Aujourd'hui, le petit Moka occupe les lieux

3466904417.jpg

En 1928, le chapelier E. Blain déménagea dans la rue de Verdun à l'endroit où se trouve actuellement la papeterie Majuscule. La vente de chapeaux était dans les années 1930 en pleine forme. La fabrique d'Espéraza se portait comme un charme et les commandes affluaient des neuf marchands que comptait la ville: Blain, Alexandra, Arnal, Dejean, Mancini, Lagarde, Rivals, Salze et Sartous. Puis, le chapeau est passé de mode et tous ces commerces fermèrent faute de repreneur. L'usine d'Espéraza renvoya ses ouvrières et le dernier de ces marchands fut la boutique Alexandra dans la rue de la gare (aujourd'hui Jennyfer). On trouvait encore des Stetson en feutre, bonnets, casquettes, des chapeaux de soie avec voilette. Les couvre-chefs reviennent à la mode, surtout les panamas mais avouez qu'un chapeau avec un jean, c'est moins classe qu'avec un complet. Et puis, reste la manière de le porter car en perdant la tenue vestimentaire c'est aussi l'élégance qui a fuit...

________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013