25/09/2014

La chapelle et le tombeau de l'évêque Guillaume Radulphe

3683101045.jpg

Dans le bras sud du transept de la basilique Saint-Nazaire de la cité de Carcassonne se trouvent deux portes. Si par celle de droite on accède à la sacristie, en revanche, derrière celle de gauche est entretenu un mystère tenu secrètement fermé aux yeux et à la connaissance des non initiés...

1762635379.jpg

Après avoir descendu plusieurs marches, on se retrouve dans une salle, supportée par de superbes clés de voute du XIIIe siècle.

tombeau.jpg

C'est là que se trouve le magnifique tombeau de l'évêque Guillaume Radulphe. Edifié pour y recevoir sa sépulture en 1259, le monument a été découvert par Cros-Mayrevieille en 1839. Cet endroit était alors comblé jusqu'à mi-hauteur par de la terre et c'est à cette époque, la première découverte d'importance. On peut dire que c'est à partir d'ici qu'ont été réalisés les travaux de restauration de la cité médiévale.

3863960531_2.jpg

Le bas-relief représente les obsèques de l'évêque en 1266

604830735.jpg

Aujourd'hui, on ne peut accéder au tombeau de Radulphe. Jusqu'à maintenant, l'ancienne conservatrice Madame Patricia Corbett s'était toujours opposée à toute visite. Ses remplaçants n'ont pas fait preuve de davantage d'élan, à moins que ce ne soit Mgr de la Soujeolle qui ne s'y oppose...

1079387754_2.jpg

De tout cela il résulte que le tombeau était encore caché sous une épaisse bâche en 2011 qui, paraît-il, le protègeait. De quoi? Sûrement des chauve-souris... L'endroit servirait même d'entrepôt, selon certaines sources. Cros-Mayrevieille aurait-il mis à jour ce joyau pour en priver le public?

1462579753.jpg

Comme pour la réouverture du Calvaire ( Oui, c'est grâce au lobbying sur la toile de MM. Lamouroux, Tiberghien, Delemarquette et moi-même), nous militons pour la re-ouverture de cette salle aux visiteurs. Il me paraît anormal que notre patrimoine soit ainsi réservé à un très petit nombre d'initiés. Il n'appartient pas seulement à une élite, il est un bien national.

607603619_2.jpg

Si seulement cette ville pouvait un peu changer...

________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

 

27/06/2014

Hermann Cohen (1820-1871), compositeur et fondateur des Carmes de Carcassonne

Hermann Cohen.jpg

Hermann Cohen, fils d'un banquier juif allemand, mène au début de sa vie une existence dissolue. Interllectuellement très avancé pour son jeune âge, à quatre ans et demi il voulait jouer du piano comme son frère aîné. À six ans, il a complètement dépassé ce dernier et commence à improviser, ce qui impressionne les musiciens les plus avancés. C'est contre l'avis de son père qu'Hermann se lance dans la musique. Qu'importe ! Aidé par sa mère qui en fait une icône, le jeune prodige est mis sur un piédestal et rien n'est trop bon pour ses caprices. Tant et si bien qu'il écrira plus tard: "J'étais le tyran de la famille, gâté et choyé. Tout le monde devait courbettes devant mes caprices ; "Tais-toi Hermann, dort". Etre silencieux: "Hermann étudie. Etre silencieux: Hermann compose." Il admet qu'à cette époque, il était avide et n'avait aucune moralité.

franz-liszt_jpg_240x240_crop_upscale_q95.jpg

Franz Liszt

(1811-1886)

La situation ne s'est pas arrangée quand sa mère l'a amenée à Paris à l'âge de douze ans, afin qu'il y rencontre des musiciens célèbres: Chopin, Liszt et Zimmerman. Franz Liszt épaté par le talent du jeune garçon le prit sous son aile. Dans les salons musicaux, il rencontra Amandine Dupin (George Sand) dont il dira qu'elle a renforcé sa réputation et même provoqué de la jalousie. En 1836, Liszt qui a quitté sa femme s'enfuit avec une comtesse qui n'aura de cesse de tenter de couper les liens entre son amant et Hermann. Il aura fallu trois ans pour qu'elle arrive à ses fins. Elle l'accusa même d'avoir volé son professeur. La preuve n'a jamais été apportée.

Quelques réflexions commencent à germer sur l'existence qu'il mène:

" Quand je dis que tous les jeunes vivaient comme moi, je n'exagère pas. Il y avait le plaisir partout, et ils voulaient les ressources nessaires pour l'acheter. Ils n'ont jamais pensé à Dieu, qu'à eux-mêmes et à leur désir d'accumuler des choses. leurs seuls repères moraux étaient le respect humain et le désir de rester sur le côté droit de la loi." Une chose commençait à bouger dans l'âme d'Hermann, mais il se méfiait du clergé. À vingt-sept ans, il commença à visiter les églises avec une bible donnée par Liszt, profondément ému par la musique pour orgues. Sa confiance en Dieu grandit: " Oui, je connaissais déjà Jésus-Christ, je l'ai vu, je l'ai senti, senti son toucher sur chaque page. J'ai compris que je devais briser les chaînes  qui me liaient et marcher vers lui, mais je n'ai pas pu le faire. J'ai fait des résolutions du matin qui ont disparu dans la soirée." Dans sa chambre, une vie austère s'était installée au milieu d'un lit en fer, d'un crucifix, d'une petite statue de Notre-Dame et de deux photos ; l'une de Sainte-Thérèse d'Avila et l'autre, de Saint-Augustin."

Hermann ne voulait pas consciemment devenir catholique. C'est arrivé d'une façon spectaculaire:

"Il est arrivé au mois de mai de l'année dernière 1847. Le mois de Marie a été célébré en grande pompe à l'église Ste-Valère (démolie dépuis). Diverses chorales jouaient de la musique et chantaient. L'organisateur m'a demandé si je ne voulais pas diriger les choeurs. Je suis allé prendre ma place, uniquement pour l'intérêt de la musique. La cérémonie ne m'a pas touché beaucoup, mais au moment de la bénédiction j'ai senti quelque chose en moi comme si je m'étais trouvé. Il était comme le fils prodigue me faisant face. Quand je suis retourné le vendredi suivant, ce fut la même chose. J'ai pensé à devenir catholique." Hermann a attribué la grâce de son conversion à Notre-Dame et il s'est consacré à elle. Il a étudié, pratiqué les exécices de la dévotion et la méditation."

carmes.jpg

L'église des Carmes, à Carcassonne

En 1850, après avoir terminé son noviciat à Bordeaux et être retourné aux Carmes d'Agen où il fut ordonné le 19 avril 1851, il avait trente ans. Il fut envoyé à Carcassonne pour restaurer les Carmes qui avaient été fermés à la Révolution française. Il institua avec Mgr de la Bouillerie, évêque de Carcassonne, l'adoration nocturne.

compositeurs

Le choeur de la cathédrale Ste-Edwige de Berlin

Herman Cohen est décédé le 20 janvier 1871 à Spandau et est inhumé dans la cathédrale Sainte-Edwige de Berlin.

Oeuvres pour piano

   Fantaisies et thèmes d'opéra

Fleurs d'hiver, danses pour piano

Douze pièces pour virtuose

Nuit vénitienne

Schlummerlied

Les bords de l'Elbe

Musique sacrée

Gloire à Marie (32 cantiques)

Amour à Jésus-Christ

Fleurs du Carmel

Couronnement de la Madone

Thabor (20 cantiques et 1 motet)

Messa a tre voci, choeur et solistes

___________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

17/03/2014

La chapelle des Jésuites: Auditorium de Carcassonne

La première pierre de cette chapelle attenante au Collège royal est posée en 1640 et consacrée par les évêques de Mirepoix, Lodève et Mende en 1667. Après la Révolution, le collège est transformé en atelier militaire puis accueille l'Ecole centrale audoise. Jacques Gamelin, peintre et professeur de dessin, exposera ses toiles dans l'ancienne chapelle du collège. Il s'en suivra un long et douloureux déclin pour ce lieu de culte significatif de l'art religieux du XVIIe siècle, jusqu'au moment où la ville de Carcassonne décide en 1997 de procéder à sa restauration. Par chance, le bâtiment est classé à l'inventaire des monuments historiques depuis le 10 avril 1948, ce qui explique qu'il n'ait pas été rasé pour un parking...

2983512270.jpg

La municipalité Chésa a pour ambition d'aménager la chapelle en auditorium pouvant accueillir des concerts de musique de chambre ou de jazz. Le projet ficellé par Gérard Larrat, alors adjoint à la culture, doit allier la musique à la préservation du patrimoine. Les travaux pour un montant total de 3 500 000 francs sont confiés au cabinet d'architectes Tarbouriech avec un cahier des charges bien précis:

Réparations du plafond mouluré, remise en état des pièces dégradées, remise en valeur des encadrements, pose de meneaux en pierre dans les trois fenêtres de la tribune nord, nettoyage des revêtements de sol, remise en état des éléments en bois des tribunes, le plafond en bois retrouvera sa teinte grise et jaune d'origine, restauration du décor peint sur le mur de la tribune, pose de tentures pour améliorer l'acoustique...

66327774.jpg

La chapelle prise depuis le choeur avant les travaux

189740037.JPG

Le choeur de la chapelle accueille aujourd'hui les conférenciers et les petites formations orchestrales, programmées dans la saison du théâtre municipal. La jauge de la salle est d'environ 200 places assises et offre toutes les garanties pour passer un très bon moment.

2300552148.JPG

Le travail de restauration est vraiment remarquable. Carcassonne peut s'enorgeuillir de posséder un très bel outil à vocation culturelle. Un seul bémol toutefois... Le manque de signalisation dans la Bastide pour atteindre l'auditorium et l'entrée très austère donnant sur la rue des Etudes. Il serait également indispensable que l'auditorium possède son propre matériel (Micro, video projecteur...) pour les conférenciers.

3808545533.jpg

Au moment des restaurations, les graphitis d'anciens élèves sur la galerie de la chapelle.

(Photo: JL Bonnet)

___________________________________

© tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

 

03/03/2014

Le chantier de restauration de la basilique St-Nazaire

Depuis plusieurs mois, les travaux de restaurations des couvertures de chapelles latérales de la basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse ont débutés. La lenteur de ce projet a se mettre en place avait été une des raisons pour lesquelles, j'avais lancé une pétition dénonçant l'abandon de la Cité. Aujourd'hui, je vous propose de vous plonger au coeur de ce chantier; à plus de 20 mètres au dessus du sol. Je dois ces photographies à un ouvrier travaillant sur place et qui a eu l'amabilité de me les transmettre.

1271932_646792932052894_192752680_o.jpg

Le château comtal depuis les toits de St-Nazaire

1688061_646786558720198_1955674466_n.jpg

La flèche de la basilique

1071412_646788832053304_1114296556_o.jpg

Une gouttière en plomb

1548159_646788898719964_564229816_o.jpg

Au dessous la Rosace

62359_646785748720279_1948065184_n.jpg

Au plus près de la rosace

202720_646786845386836_2070418735_o.jpg

La place Pierre Pont depuis les toits de la basilique

1798985_646786885386832_1095976542_o.jpg

Remplacement de pierres taillées au pied de la flèche

1902920_646793388719515_1550286987_n.jpg

Gargouilles

1781645_646786898720164_1259209319_o.jpg

La couverture au dessus des chapelles

1505521_646786878720166_1146888471_n.jpg

La tour de St-Nazaire où depuis des années les gargouilles sont retenues par des cables afin de ne pas chuter sur la tête des passants.

théâtre1.jpg

Une vue sur le Grand théâtre

_________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

27/02/2014

L'église Notre-Dame de Grazailles

église grazailles.jpg

L'église Notre-Dame de Grazailles est blottie dans un coin du quartier de Grazailles, rue Salvador Allende. On aperçoit uniquement son clocher depuis le boulevard Léon Blum, avec ses trois cloches: Marcelle (do), Marie-Rose (ré) et Simone (fa). Elles proviennent de la ville de Rouiba en Algérie. Source: Henri Alaux/ Quartiers et faubourgs au fil du temps/ pp.75

grazailles.jpg

L'église a été inaugurée le 22 octobre 1978. Nous voyons ci-dessus la pose de la première pierre en présence de Mgr Pierre-Marie Puech, Abbé Maurice Vidal, Abbé André Mazières, Abbé Georges Rieu.

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

10/02/2014

La chapelle Saint-Charles, avenue Jean Moulin

chapelle.jpg

La chapelle Saint-Charles en bordure de l'avenue Jean Moulin, a été inaugurée et bénie par Mgr Despierre le 2 février 1991. C'est grâce au don de madame Huget qu'elle put sortir de terre. A la mort de son époux, elle lèguera le terrain à l'évêché afin d'y faire bâtir une chapelle. Le projet mit du temps à se réaliser en raison du manque de financements, mais un arrangement fut trouvé avec M. Rodrigo, entrepreneur du bâtiment. En échange d'une partie du terrain, il construisit ce lieu de culte d'une surface de 90 m2 et un logement de fonction pour le prêtre de type 3. Sur le reste de la pacelle M. Rodrigo fit bâtir une douzaine de logements.

L'homélie de Mgr Despierre se termina par ses mots:

" Que cette chapelle soit un signe d'espérance pour nous chrétiens qui croyons à la fraternité universelle"

_________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014