22/10/2014

Une colonne destinée au Petit Trianon du château de Versailles est à Carcassonne.

3410230888.jpg

Cette colonne en marbre de Caunes-Minervois qui orne le Square André Chénier était destinée au "Petit Trianon" du château de Versailles. Le roi Louis XIV en avait passé commande, mais elle resta finalement dans la carrière dans l'oubli général. Quand la ville voulut au moment de la Restauration rendre hommage à Louis XVIII en érigeant une colonne à sa gloire, celle-ci ressortit de l'ombre. Elle prit place au centre du Jardin Royal en 1826 (Jardin des plantes; actuel Square Chénier).

féria.jpg

Aujourd'hui, elle se trouve dans un état déplorable de saleté qui gâche la beauté du marbre. La ville s'en sert de panneau d'affichage pour les animations de la Féria ou du Festival off. La municipalité qui vient de rendre sa splendeur passée à la fontaine de Neptune située place Carnot, devrait songer sérieusement à faire de même sur cette colonne.

3619837967.jpg

Si vous remarquez bien, vous vous apercevrez que le haut de la colonne était surmontée d'une boule avec une pique. Aujourd'hui, elle a disparu. Pourquoi? Pendant la seconde guerre mondiale, un allemand posté dans l'immeuble en face (Chez Fred, aujourd'hui) s'amusa lors d'un pari à atteindre la colonne avec un fusil Garand. La boule touchée par les projectiles et la pique rouillée ne furent jamais remplacées.

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

05/07/2014

Une merveille cachée dans Carcassonne!

20140528_180136.jpg

Vous êtes vous demandé qu'elle merveille pouvait bien se cacher derrière ce mur que l'on aperçoit face à la gendarmerie, avenue du général Leclerc?

A.jpg

Ce bâtiment abrite actuellement la Structure Aceuil Enfance du Conseil général de l'Aude. Tour à tour Direction départementale des PTT (1906), puis celle de la Jeunesse et des Sports. Au XVIIe siècle, c'était le fond du parc de la Manufacture Royale de la Trivalle dont on vient d'achever la restauration de la façade au pied du Pont vieux.

B.jpg

En empruntant le trottoir du Pont neuf, on distingue une partie de la merveille cachée

C.jpg

Mais lorsqu'on se trouve à l'intérieur, c'est Versailles à Carcassonne!

Cette fontaine monumentale fut batie au XVIII siècle. En pierre de grés, sculpté, et abritée dans une grande niche surmontée d'un fronton circulaire. Elle était alimentée par le surplus des eaux provenant de la source de la Gravette (INFO:Antoine Labarre) et servait à la teinturerie. Les eaux de la riviere Aude faisaient tourner les machines (INFO: Claude Marquie)

Nous devons ces clichés à Jacques Blanco et à sa perspicacité puisque ce bâtiment est toujours fermé. Encore une splendeur de notre ville, bien mal exposée, entretenue et fermée aux publics!

___________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

04/07/2014

Une maison templière découverte à Villalbe

Au hameau de Villalbe, parmi les fresques que l'on peut encore apercevoir sur la façade d'une maison de la rue des Peirous... Une croix de Malte a retenu mon attention. Est-ce une ancienne maison templière ou un simple décor? J'ai alors interrogé un specialiste de la question. Il s'agit de l'historien Charles Peytavie, ancien président de la Société d'Études Scientifiques de l'Aude. Après des recherches aux archives de Toulouse où sont conservés, parait-il, les documents sur cet ordre, il confirma l'existence d'une maison templière à cet endroit.

868775613.jpg

Cette bâtisse figure sur le plus ancien des compoix du hameau, celui de 1714. Il est cependant très difficile de déchiffrer le millésime peint sur la façade. Nous savons qu'à côté d'elle une chapelle fut édifiée au XVIIIe siècle par Jean-Jacques Utrolly, curé de la paroisse.

1735176005.jpg

Le hameau de Villalbe était dépendant de la commanderie de Douzens mais l'ordre de Malte n'y avait que de petites possessions terriennes. On retrouve sur le Cartulaire des templiers de Douzens, une note du 3 novembre 1182 dans laquelle Pierre d'Escau lègue à la milice du temple, toutes ses possessions dont un bien situé à Villalbe.

_____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

03/07/2014

Le buste du Dr Gally se trouve bien au nouvel hôpital

Contrairement aux informations que des responsables de l'accueil du nouveau Centre hospitalier de Carcassonne avaient données à Jacques Blanco, la preuve nous est maintenant donnée que le buste du Dr Gally s'y trouve bien. Ne lisant pas dans la boule de cristal, nous ne pouvions que conclure à sa disparition.

photo 1.JPG

L'oeuvre d'art signée Jean-Baptiste Malacan

photo 3.JPG

Le buste a été placé dans la Salle du conseil d'administration de l'hôpital. Dès lors, peu de personnes pouvaient être raisonnablement au courant de son placement à cet endroit. Nous appelons encore de nos voeux qu'une commission municipale chargée de répertorier l'ensemble des oeuvres d'art dans l'espace public de la commune, se mettre en place.

Nous remercions le Dr Lazarovici de nous avoir transmis ces clichés

______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

 

 

30/06/2014

Les anciennes colonnes de remplissage de la fonderie Marsal

Je vous parle d'un temps où les nombreuses vignes aux alentours du carcassonnais n'étaient pas encore transformées en lotissements sous la forme de cages à poules. Les vignerons venaient remplir leurs comportes à des colonnes de remplissages installées dans les villages. Certaines d'entres elles subsistent encore et sont fonctionnelles. Nous avons le devoir de les conserver avec le plus grand soin, car bientôt ce seront les derniers vestiges de la viticulture en milieu périurbain.

img580.jpg

Cette colonne en fonte à potence tournente avait pour fonction de remplir rapidement en eau propre les récipients, barriques ou demi-muids placés sur les charrettes ou tombereaux. Les communes devaient par cela être équipées d'un château d'eau. Ce procédé révolutionnaire allait faciliter la vie des viticulteurs, qui devaient autrefois puiser l'eau des auges au moyen de seaux, puis les déverser manuellement dans les barriques. Autre inconvénient, les impuretés s'infiltraient dans les appareils de sulfatage.

potence.jpg

Description du matériel

Une colonne de fonte à l'aspect décoratif, est traversée par un tuyau d'amenée d'eau à la potence tournante. Un robinet de commande R, supprimant les coups de bélier, se trouve à mi-hauteur du fût. Un deuxième robinet V facultatif, peut être placé à la base de la colonne. Il permet aux municipalité soucieuses d'économies de donner l'eau à la colonne ou de la supprimer de leur gré. De plus, il met la colonne à l'abri de la gelée. Il suffit pour cela pendant l'hiver de fermer le robinet V et d'ouvrir le robinet R. Sur demande ces colonnes peuvent être livrées soit avec un robinet servant de bornes fontaines, soit avec un raccord de prise incendie. La pose est effectuée en quatre heures par un plombier, un maréchal ou un ouvrier. Scellement sur socle en béton par trois boulons.

villalbe colonne.jpg

Il reste deux de ces colonnes au hameau de Villalbe en plus ou moins bon état. Celle-ci fonctionne encore pour le cantonnier et le dernier vigneron, Olivier Ormières.

027.JPG

L'autre se trouve à proximité du premier réservoir d'eau potable du hameau (détruit depuis). Elle mériterait un coup de peinture.

colonne 2.jpg

Sur la colonne est gravé le nom du successeur de la fonderie Marsal: Durand-Roger. Cette usine se trouvait au square Gambetta et faisait angle avec l'avenue Arthur Mullot.

____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

 

13/06/2014

Il faut sauver "las Montjoias" de Maquens!

"Las montjoias" sont des espèces de capitelles en pierres maçonnées servant à capter l'eau de plusieurs drains. Le nom viendrait du latin " Montus juveus" (c'est une hypothèse). Elles possèdent toutes un toit à double pente et une porte en fer; leur origine remonterait au premier empire. Aujourd'hui, elles ne servent plus à rien sinon à interroger les curieux que nous sommes et finalement à essayer de les protéger. Pourquoi? Tout simplement, car elles font partie du patrimoine culturel comme la cité médiévale de Carcassonne qui, dans l'esprit d'une majorité, ne représentait plus rien d'utile au début du XIXe siècle. Alors, avant que les engins de chantiers ne viennent les détruire pour agrandir la route ou construire un lotissement, il nous appartient de tirer la sonnette d'alarme. Ces "Montjoais" méritent une restauration et une mise en valeur...

439280290.JPG

En bordure du chemin allant de la zone de la Bourriette au hameau de Maquens.

3689884635.JPG

À l'intérieur, une citerne

3372262889.JPG

En bordure du chemin de l'argentier à Maquens

3572228799.JPG

Le travail des hommes... vu de l'intérieur.

Si vous doutez encore du bien fondé de la démarche, voici:

710184354.jpg

Le château d'eau de Maquens construit en 1885 à l'entrée du hameau. Il fut détruit sans concertation en septembre 2008, sous le regard bienveillant de la municipalité de l'époque. Gênait-il? Point du tout!

Source: Au centre, il est une mémoire (Laleman / 2011)

Crédit photos: J. Blanco (sauf, la dernière)

_______________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014