17/04/2015

Le fondateur des éditions Bordas est Carcassonnais

Qui n'a jamais fait sa scolarité avec dans les mains le célèbre manuel de français "Lagarde et Michard" ?

lagarde.jpg

La maison d'édition

qui a rendu célèbre cet excellent outil de nos chères études littéraires

a été fondée

par

Pierre Bordas

bordas.jpg

Radioscopie (1975)

© INA

Il nait à Carcassonne le 5 juillet 1913. Ses parents sont enseignants et originaires de la Haute-Corrèze ; la famille s'installe ensuite à Lyon où Pierre Bordas fera ses études au lycée Ampère. Diplômé d'HEC, il fonde à Paris avec son frère en 1944 les éditions Bordas. En l'espace de quelques années, il fait de son entreprise la référence dans le milieu fermé de l'édition ; ses ouvrages encyclopédiques et pédagogiques sont distribués dans la France entière. Pierre Bordas meurt le 5 octobre 2000 à l'âge de 87 ans et est inhumé au cimetière de Barbizon (Seine et Marne).

Là encore, donner le nom d'une rue ou d'un établissement Carcassonnais à ce célèbre éditeur ne serait pas inutile...

______________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

20/03/2015

Bernard Rives : Un artiste Carcassonnais qui réussit à l'étranger...

P 17.jpg

Bernard Rives

est un sculpteur, né à Carcassonne le 22 septembre 1947. Après avoir suivi ses études supérieures à Cologne à la "Staatliche höhere fachschule fur photographie von Köln", il s'installe comme photographe publicitaire à Barcelone en 1974. Il collabore avec d'importantes agences de publicité comme Publicis, Saatchi et Saatchi, TBWA... Se sentant porté par une âme de sculpteur, il commence en autodidacte à façonner de ses propres mains un certain nombre d'oeuvres. Ses débuts en ce domaine sont plus que prometteurs puisqu'il décroche le 1er prix de la Fondation Paul Ricard. Depuis ce temps, ces sculptures sont régulièrement exposées en France et à l'étranger où elles rencontrent à chaque fois, un très bon accueil. Ses réalisations monumentales mettent en forme des corps de femmes et d'animaux. 

P 3.jpg

Eau printemps 2013, il rejoint la colonie Carcassonnaise d'entrepreneurs et d'artistes à Saint-Tropez et y expose ses oeuvres.

P 7.jpg

En janvier 2015, il a participé à Art Palm Beach en Floride (USA).

P 2.jpg

Olé Olé

P 22.jpg

Versailles tentaculée par un Aillagon

P 21.jpg

Les moustaches de Dali

P 0.jpg

http://www.bernardrives.com

_______________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

 

 

 

12/03/2015

L'hôtel des lices ? Une enclave Carcassonnaise à Saint-Tropez !

Qui reçoit les stars de la Jet-set dans son hôtel de charme situé au coeur de Saint-Tropez, sinon un Carcassonnais pur sucre ?

Gilles Scagliola,

le très sympathique patron de l'Hôtel des lices, est le symbole de la réussite de nos expatriés. Il ne fait pas de bruit, discret et souriant avec une empathie pour ses clients et l'esprit de famille chevillé à l'âme pour tous les Carcassonnais qu'il accueille chaque été. 

nm_294384_px_640_.jpg

Les vedettes, s'il les connaît ? Mais vous plaisantez, déjà gafet il les côtoyait au théâtre municipal de Carcassonne grâce au directeur Jean Alary. C'était l'époque où Gilbert Bécaud allait faire son omelette dans les cuisines du café de la comédie, chez Baux le bien nommé.  Gilles Scagiola fait partie de ceux qui savent transformer le plomb en or, comme Jean-Michel Signoles son grand copain. Avec pratiquement rien en poche mais avec beaucoup de talent et de travail, ils ont monté un empire. Vous ne les entendrez jamais renier leurs origines, ils sont être fiers d'être des entrepreneurs ambassadeurs de notre belle ville.

816-so-galerie-photos-photo-3-fr.jpg

L'Hôtel des lices***

 

Saint-Tropez_-_Vue_générale_église_phare.jpg

 

Là-bas à St-Trop', on en croise des gens de chez nous à la terrasse du Sénéquier... Vous seriez fort surpris d'y rencontrer Titi Coll, Edouard Signoles, Jean-François Daraud. Ce dernier me conta que pendant la dédicace de son livre, on lui fit une telle ovation quand il arriva à l'Hôtel des lices, que la chanteuse américaine Gloria Gaynor demanda qui était cette personne qui lui volait la vedette ? Sacré M. Scoumoune...

sénéquier.jpg

 

Anecdote pour anecdotes, savez-vous que notre Café de la comédie fut le premier établissement en France à posséder les mêmes chaises rouges que celles du Sénéquier ? C'est encore pour faire le Baux, n'est-ce pas Gérard ?

siteba10.jpg

Eddy Barclay, la figure musicale des nuits Tropéziennes et surtout le producteur des vedettes, vint à Carcassonne en 1989 grâce à qui ? Mais des carcassonnais, comme Jean-Charles Tolza ! Raymond Chésa, lui remit la médaille de la ville lors d'une réception. Barclay apprenant alors que le directeur du festival, Georges-François Hirsch, venait d'être remercié, voulut se porter candidat. Il s'adressa au directeur de cabinet du maire ; il lui fut répondu qu'il présente son CV afin qu'on étudie sa demande. Ah ! Ils sont bons nos chers décideurs... Je n'ose imaginer le retentissement en terme d'image si Barclay avait été directeur du Festival de Carcassonne.

Si vous passez par St-Tropez, n'oubliez pas :

Hôtel des lices

http://www.hoteldeslices.com/fr/index.php#chambres.php

____________________________

Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

 

 

28/02/2015

André Bonnaure, c'est le roi du foie gras

2578109467.jpg

La rue Courtejaire n'était pas encore piétonne et l'on pouvait se garer à proximité. Un policier passait par là... A gauche, le restaurant

La Rotisserie périgourdine.

 D'après de vieux carcassonnais, c'était l'une des meilleure table de la ville.

1802643547.jpg

André Bonnaure a dirigé après son père, le restaurant "La rôtisserie périgourdine". Cet établissement se trouvait sur l'emplacement actuel du restaurant "La terrasse" près du Portail des Jacobins. Il exerce ses talents depuis les années 1970 en Catalogne (à Gérone) où il est mondialement reconnu pour être un spécialiste du foie gras.

3232355933.jpg

Plusieurs ouvrages culinaires sont signés par André Bonnaure. Parmi eux, le plus célèbre de chez nous "La cuisine en Languedoc", publié par les éditions Collot en 1988 dont la préface est d'Huguette Couffignal.

4257873901.jpg

La bible du foie gras en 352 pages par André Bonnaure (Editions Montagud, 94,50€). Cet ouvrage a reçu le prix du meilleur livre du monde de la cuisine française aux Gourmand World Cook Awards de Pékin.

_____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

19/02/2015

Achille Rouquet (1851-1928), poète et journaliste

Passez dans les rues de Carcassonne et demandez aux passants si le nom d'Achille Rouquet leur dit quelque chose... Je vous parie — à moins que vous ne tombiez sur l'érudit du coin — que personne ne sera en mesure de répondre à votre question. C'est malheureusement le lot d'un ensemble d'illustres artistes, scientifiques ou écrivains de notre ville dont le nom s'arrête à une plaque de rue. Ne pourrait-on pas s'énorgueillir à travers des manifestations culturelles d'avoir eu des Paul Lacombe (compositeur), André Cayatte (réalisateur), Ferdinand Alquié (philosophe), Paul Sabatier (Chimiste), Gamelin (peintre)...? Pour ce qui concerne Achille Rouquet, Carcassonne a oublié que c'est grâce à lui, si chaque 14 juillet, la cité s'embrase en faisant rentrer un grand nombre de devises dans ses caisses. Qu'importe ! Au diable l'histoire et la culture ; puisqu'on a transformé la cité médiévale en un supermarché du mauvais goût, on peut bien se passer de ces futiles considérations qui ne feront pas grossir davantage les tiroirs-caisses. Car, c'est bien ainsi qu'on raisonne au pays de Joë Bousquet en terme de culture.

rouquet achille.jpg

Achille Rouquet

est né à Carcassonne le 8 janvier 1851, au numéro 3 de la rue Victor Hugo. Toute sa vie, il n'a eu de cesse de glorifier, de magnifier et d'aimer Carcassonne. Après ses études au lycée de Carcassonne, il devient pendant quelque temps clerc de notaire avant de se marier le 22 octobre 1878 avec Henriette Ramondenq, dont il aura quatre enfants. Son épouse tient un magasin d'ouvrages de dames avec sa sœur ; il s'installera avec elle dans la maison paternelle.

Le poète

Achille Rouquet écrit un grand nombre de poésies dont certaines seront mises en musique par Paul Lacombe. Citons "Dans la candeur des matins blonds", par exemple. À ce titre, il est lauréat des concours poétiques de Marseille, Béziers, Agen, Toulouse et Bordeaux et 1er grand prix et membre d'honneur de l'Alliance des poètes.

En 1883, il fonde la première bibliothèque municipale de Carcassonne à travers la Société de lecture. En 1892, c'est l'Escolo Audenco (Ecole Audoise du Félibrige). En mai de l'année suivante, il organise les manifestations de la Sainte-Estelle. En août 1898, c'est la venue des "Cadets de Gascogne", troupe itinérante composée de poètes et de personnalités arts et de la politique. Parmi elles, Frédéric Mistral, Benjamin Constant, Mounet-Sully, Falguière... Cette année-là, il créé l'embrasement de la Cité qui encore aujourd'hui est le plus beau feu d'artifice de France.

Le xylographe

rouquet.png

Son œuvre "La ville du passé" est publiée dans "La revue méridionnale" en 1911. L'ouvrage est décoré de cent trois bois gravés et deux dessins d'Auguste, Jane et Achille Rouquet. 35 ont été tirés sur papier Japon et 300 sur Alfa. Ci-dessus une réédition de 1925, dont le tirage a été plus important.

Le journaliste

La Revue de l'Aude est le premier journal de la vie littéraire qu'il fonde en 1886. Il prendra ensuite treize ans plus tard, le nom de La Revue méridionnale. On peut y lire des texte de Frédéric Mistral, Achille Mir, Gaston Jourdanne...

rouquet achille .jpg

La Revue méridionale s'arrêtera en plein conflit de la Grande Guerre, vers 1916.

Sa fin de vie

Achille Rouquet avait une petite maison "Castel Grazailles" sur la colline de Grazailles au milieu de ses vignes. C'était la campagne où les Carcassonnais se rendaient les dimanches à la belle saison. Peut-être non loin de la rue qui porte depuis 1955 son nom... Quant à sa maison de la rue Victor Hugo, il l'a vendu et a quitté la ville qu'il aimait tant pour rejoindre ses enfants.

mercerie.png

C'est encore aujourd'hui une mercerie !

2015-02-18_10h48_56.png

La maison d'Achille Rouquet, 3 rue Victor Hugo. Avouez encore une fois que la ville pour laquelle il a tant œuvré, le lui rend fort mal. Pas une plaque commémorative ! N'aurait-on pas pu donner le nom de la médiathèque à Achille Rouquet, qui fut le premier à la concevoir ? Dormez braves gens, les animateurs de fiestas veillent sur notre culture !

Sources

Jean Amiel / Six Ataciens célèbres / 1929

Un grand merci à M. Alain Rouquet, petit-fils d'Achille Rouquet

________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

25/01/2015

Il y a 30 ans disparaissait Jean Alary...

Il est de tristes anniversaires que l'on passe sous silence quand, dans le même temps deux ans plus tôt, on rend les honneurs mérités à Jean Deschamps au cours d'une très belle exposition sur le théâtre de la Cité. Pourquoi donc oublie t-on celui qui a tant fait pour la culture à Carcassonne lorsqu'il fut directeur du festival et du théâtre municipal ? Hélas, il semble que l'on ait la mémoire sélective dans cette ville. Cela ne fait que confirmer les nombreux oubliés dont nous relevons les noms depuis 5 ans sur ce blog : Paul Lacombe, André Cayatte, François-Paul Alibert, Ketty Dolbert, Ferdinand Alquié...

alary.jpg

Il était 21h ce lundi 17 décembre 1984
quand en plein dîner au milieu de ses amis,
 
Jean Alary
 
s'éffondra pris d'un malaise cardiaque. Parmi les convives, le comédien Jean Deschamps et trois médecins qui malgré leurs efforts ne purent le ramener à la vie. Jean Alary, directeur du festival et du théâtre municipal, âgé à peine de 57 ans venait de succomber. Cette nouvelle plongea dans l'effroi tout Carcassonne, car "Jeannot" c'était l'ami de tous. Ses parents tenaient le magasin de chaussures "Cendrillon" à l'angle des rues Clémenceau et de la liberté. Il avait d'ailleurs débuté comme VRP et foulé les pelouses des terrains de football comme joueur du COC. On le retrouve ensuite comme membre fondateur du festival de cinéma amateur programmé tous les ans en juin à Carcassonne. En 1955, il est nommé comme directeur de théâtre municipal en remplacement d'André Valette et en 1957, administrateur du festival de la cité jusqu'en 1973. Après les échecs de Jacques Echantillon puis de Gilles Durupt à la tête du festival, le maire Antoine Gayraud rappelle Jean Alary pour sauver ce qui peut l'être.

 

Avec son talent et ses relations, il fait renaître le rendez-vous artistique de l'été avec une afluence de près de 50000 spectateurs. Dans la foulée, c'est lui qui crée "les choeurs de Carcassonne" et demande à Michel Roquebert une adaptation de "la chanson de la croisade". Les amis dans ce métier sont rares mais ceux de Jean Alary s'appelaient Brigitte Bardot, Jean le Poulain, Yves Montand, Gilbert Bécaud, Jean Deschamps, sans compter tous les anonymes...

 

Aujourd'hui Jean Alary, c'est le nom du théâtre municipal de la ville mais surtout, le souvenir d'un homme de coeur pour tous ceux qui l'ont connu. Il aurait cette année 86 ans et sûrement des regrets de voir ce qu'est devenu son festival...
___________________________
 
© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015