31/01/2014

Carcassonne, capitale régionale de la Pelote basque depuis 1934!

Si je vous dis qu'à Carcassonne, on pratique la pelote basque à main nue et la Pala depuis 1934, vous me croyez ? L'ASC Pelote Basque est même le seul club du Languedoc-Roussillon qui, pour exister, a dû s'affilier à la ligue de Midi-Pÿrénées. Le fronton "Place libre" fut construit en 1934 à côté du stade la Pépinière comme on l'appelait à cette époque. Aujourd'hui, c'est Albert Domec dont il a pris le nom.

inauguration fronton  1934-2.jpg

Depuis 1965, ce club participe à des tournois et organise le sien "Le trophée de la ciutad". Pourquoi donc la Pelote Basque au pays du cassoulet? Si je suis un peu ma logique historico-sportive, je remarque que de très nombreux joueurs euskadi sont venus grossir les rangs des clubs de rugby de Carcassonne. Devons-nous trouver un début d'explication chez ces immigrants ?

domec mai65.jpg

Jean-Jacques Castel (Président), Édouard Ponsinet, René Benausse et Robert Fanjeaux.

Ces trois là, remportèrent la coupe Jacques Castel en 1965 en finale du tournoi contre Rives, Sicre et Delmas sur le score de 40 à 31.

domec juin 69.jpg

Les pélotaris carcassonnais en juin 1969

pelote basque10001.jpg

La cancha (sol du fronton) est remise à neuf à la fin de 1969. L'année suivante, un nouveau fronton est inauguré c'est "Le mur gauche". L'équipe dirigeante est composée de: MM. Gastou (adjoint au maire), Castel (Vice-président), Pierre Lahitète et Édouard Ponsinet (trésoriers), Carasco (secrétaire), Robert Fanjeaux.

club pelote.jpg

Le fronton "Place libre" de l'ASC Pelote Basque

La place libre est le fronton le plus courant et ses dimensions ne sont pas règlementées. Une ligne tracée à 80 cemtimètres du sol délimite l'endroit, au dessus duquel doit venir frapper la pelote. Le terrain de jeu est matérialisé par des lignes au sol. La variante espagnole possède un mur à gauche. A Carcassonne, on pratique la pelote à main nue avec deux équipes de deux ou trois joueurs en 30 points.  La Pala se pratique comme la pelote à main nue mais avec une grosse palette; la partie se joue en 40 ou 50 points.

finaliste.jpg

Le club carcassonnais a remporté par équipes, 23 titres de champions de ligue Midi-Pyrénées.

Vous voulez les voir s'entraîner au fronton de Domec?

Mercredis de 18h30 à 22h

Dimanches de 9h à 12h 

Vous voulez contacter le club?

04 68 79 60 22

______________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014 

10:07 Publié dans Sport | Tags : pelote basque | Lien permanent | Commentaires (1)

23/10/2013

Le rallye Paris-Dakar à Carcassonne

Après la disparition tragique de Thierry Sabine et de Daniel Balavoine dans un accident d'hélicoptère, le rallye Paris-Dakar s'élançait une nouvelle fois. L'étape partait de Versailles pour rejoindre Barcelone, mais faisait une halte le 1er janvier 1987 à Carcassonne. Il me semble qu'il y avait un équipage Carcassonnais dans lequel figurait le villalbois Michel Deville, mécanicien de son état, décédé depuis.

4080108589.jpg

Le départ des concurrents depuis le square Gambetta

690401376.jpg

Michel Sawas (Radio Carcassonne) et Raymond Chésa (Maire de Carcassonne)

340171216.jpg

Un side car au départ

2791720384.jpg

Henri Pescarolo et Fourticq engagés avec Halt'up sur une Toyota sponsorisée par Pastis 51. Ils abandonneront suite à une panne de boite de vitesse dans le désert du Tenéré.

_____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

08:38 Publié dans Sport | Tags : paris-dakar | Lien permanent | Commentaires (1)

27/08/2013

Jean Sébédio - dit "Le sultan" - joueur mythique de l'ASC

Jean Sébédio était un joueur international de rugby à XV, membre de l'équipe de l'AS Carcassonne au milieu des années 1920. Il participera aux côtés d'Albert Domec, à la finale de championnat de France perdue en 1925 sur le stade de Maraussan à Narbonne contre Perpignan (5 à 0).

3302966935.jpg

"Le sultan",surnommé ainsi en raison de sa participation à la guerre en Syrie, est né le 6 décembre 1890 à St-Jean de Luz. International de 1913 à 1923, il se distingue très tôt par sa taille, sa force, sa vitesse et son agilité pour un avant de cette époque. On le retrouve en 1920 sous les couleurs de Béziers, puis de Carcassonne pendant quatre ans de 1921 à 1925.

320725637.jpg

L'ASC en 1921 (Sébédio avec le ballon)

1459136673.jpg

L'ASC lors de la finale de 1925

De gauche à droite

Assis: A. Domec, A. Miquel, R. Llary, R. Mauran, P. Marty, J. Roux, H. Gleizes

Debout: F. Andrieu, E. Aguado, A. Cadenat, G. Raynaud, J. Sébédio, J. Raynaud, J. Castérot, H. Séguier

1139071241.jpg

On voit ici Jean Sébédio avec sa moustache légendaire, au centre, contre l'Aviron Bayonnais le 17 novembre 1921 à la Pépinière. Le Sultan, était la terreur des arbitres. Lors d'un match contre Le Boucau à Carcassonne, l'ASC échoue à un mètre de la ligne: "Essai" s'exclame alors Sébédio ! L'arbitre montre qu'il manque un mètre et Sébédio de répondre aussi sec: "A Carcassonne, cela fait un essai !" Bédère, le capitaine boucanais proteste, mais Sébédio se tournant vers l'arbitre: "Monsieur l'arbitre, il vous insulte ! Faites votre devoir, mettez-le à la porte!" Et celui-ci, de l'expulser sous la pression du Sultan. Sébédio devint ensuite l'entraîneur du FC Lézignan, qu'il mena jusqu'à la finale perdue contre l'US Quillan (11-8) le 19 mai 1929. On dit qu'il s'installait sur une chaise pour diriger les joueurs et que d'un claquement de fouet donnait ses ordres. Voilà un sacré personnage...

garage.jpg

D'un premier mariage, Jean Sébédio aura deux filles dont une d'entre elles se mariera avec Antoine Blain, chapelier dans la rue de Verdun. En seconde noce il épousera Valentine, soeur de Jean Roucairos. Ce dernier tenait une station service sur le boulevard Camille Pelletan (actuellement, les antiquités Sourou). Sébédio, avait la sienne à l'angle du boulevard et de la rue de l'hospice (voir photo ci-dessus); il était faché avec son voisin et beau frère. Parmi ses amis, il comptait son ancien co-équipier Jean Roux. Un homme d'une grande élégance qui avait un affenage sur la place Davilla. Pendant la guerre, le Sultan faisait partie de la résistance et on le retrouva à la libération comme responsable de la prison. Ses excès réguliers avec l'alcool le rendirent gravement malade, à tel point qu'il mourra à l'âge de 61 ans le 12 juin 1951 à Carcassonne. Il est inhumé au Pays-basque dans le cimetière de Ciboure. Si vous passez à St-Jean de Luz, vous verrez sa maison située chemin du phare.

1594814932.JPG

Au même endroit aujourd'hui

2696989972.jpg

Philippe Blain, ancien international de Volley-ball et désormais entraîneur de l'équipe de France a des origines carcassonnaises. Il est l'arrière petit-neveu de Jean Sébédio.

___________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013