03/03/2015

Le quartier Saint-Martin (2)

Dans un précédent article nous avions vu une partie des terrains en bordure du Canal du midi et de la voie de chemin de fer, bâtis à partir de 1950 en lotissement. Le quartier avait pris alors le nom de

Saint-Martin

en raison de l'édification d'une église qui lui était dédiée ; l'évêque de Tours étant tombé dans l'oubli général, les Carcassonnais nomment aujourd'hui ce lotissement "Quartier Pasteur", du nom de la rue principale que le traverse. Ces terrains ont été bâti sur un ancien marécage ou étang, appelé Estagnol. Ceci explique les nombreuses infiltrations d'eau dans ce quartier souvent inondé.

http://musiqueetpatrimoine.blogs.lindependant.com/tag/qua...

Nous vous proposons d'observer la partie sud du lotissement en construction vers 1950

img920.jpg

Rouge

img922.jpg

Parc municipal aux matériaux, avenue H. Gout

Anciennes casernes de la Justice

Bleu

Rue d'Isly

Depuis le 15 mai 1901

Violet

img921.jpg

Chapelle St-Martin

Inaugurée en octobre 1953

Jaune

Rue Pasteur

Depuis le 29 juin 1912

Marron

Rue Albert

Vert

Rue Auguste Rodin

___________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

04/02/2015

Le quartier Saint-Martin est-il tombé dans l'oubli ?

Tout commence par de vieilles photographies aériennes tirées de ma collection personnelle, prises par la TAM (Transports Aériens du Midi) au début des années 1950. Dans un coin, il est indiqué :

" Carcassonne, quartier Saint-Martin"

Martin 1.jpg

N'ayant jamais entendu parler d'une partie de la ville portant ce nom, j'en conclus d'abord qu'il s'agit sûrement d'une erreur. Quelques mois plus tard, les clichés me retombant entre les mains, je décide d'examiner plus profondément les photographies. À l'aide d'une loupe et d'un plan de Carcassonne, j'essaie les comparaisons et là, je me rends à l'évidence. Le quartier Saint-Martin n'est ni plus ni moins que le quartier Pasteur, dénommé ainsi par les habitants en raison de la rue du même nom qui le traverse.

Martin 2.jpg

La construction du quartier St-Martin vers 1950

quartier st-martin.jpg

Le quartier Pasteur en 2015

Jaune : Rue Albert

Rouge : Rue Rodin

Vert : Rue d'Isly

Bleu : Rue Pasteur

Violet : Daumier

Restait à connaître les raisons pour lesquelles il portait autrefois ce nom et celles pour lesquelles, il ne le porte plus aujourd'hui.

chapelle Saint-Martin.jpg

Ainsi ai-je appris l'existence d'une chapelle édifiée en 1953 dans la rue Pasteur, numéro 82. Elle a été placée sous le vocable de Saint-Martin et se trouve à l'arrière de l'actuelle maison de retraite Béthanie. Ceci explique qu'elle servit à de nombreuses reprises pour les sépultures des prêtres ayant fini leurs jours à Béthanie. Cette chapelle, selon un témoin, pourrait être menacée de destruction car l'évêché n'a plus les moyens d'entretenir son patrimoine sacré. L'achat du terrain par un promoteur et un coup de bulldozer auront raison de ce lieu de prières. En lieu et place, je vous laisse imaginer ce qu'on pourrait y faire... Aussi est-il très important de ne pas laisser tomber dans l'oubli l'origine de ce quartier Saint-Martin devenu... Pasteur.

________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

23/06/2014

Le château vert

3938320501.jpg

Le Château vert c'était le nom sous lequel était connu la ferme que l'on voit sur cette carte postale au pied de la cité. C'est là que pendant trente ans la famille d'Henri Combes a exercé le métier de laitier, avant que son fils ne reprenne cette activité jusqu'à son arrêt en 1964. Il y avait dans l'exploitation un seul employé qui travaillait avec la famille, il s'appelait Joseph Laffon. Les vaches de race suisse paissaient dans un champ compris entre la ferme et le chemin de Sainte-Croix. Quant à la production de lait elle était vendue à la cité, Montlegun, Montredon et Berriac; livrée au moyen d'une charrette tirée par un poney.

1909668261.jpg

Louis Combes vendra le domaine en 1964 à Henri Pautard (1er rang à droite). Ce dernier après avoir servi dans les cuisines de l'Hôtel de la cité et du Grand Hôtel Terminus, transformera Le château vert en Auberge du pont levis. Il fera de ce restaurant le lieu de rendez-vous des fins gourmets. (Collection: Los ciutadins)

2014-06-23_10h55_46.jpg

C'est aujourd'hui un hôtel, 40 chemin des Anglais. Quant à Henri Pautard, il est décédé en 2011 à l'âge de 81 ans.

_______________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

10:58 Publié dans Vieux quartiers | Tags : cité | Lien permanent | Commentaires (0)

11/06/2014

Les passerelles de l'île au Moulin du Roy

Il ne vous aura pas échappé qu'on accède à l'île à partir de l'ancien Moulin du Roy, par deux passerelles jetées au dessus du béal, qui servait autrefois à alimenter la motricité du moulin.

1.jpg

Vous apercevez la première en longeant l'arrière du jardin Pierre et Maria Sire et après être passés sous l'arche du Pont vieux.

2.jpg

Elle figure sur cette carte postale du début du XXe siècle, dont la photographie a été prise de l'autre côté de sorte que les bâtiments à droite ont disparu depuis.

3.jpg

Un peu plus loin, au niveau du bâtiment des anciennes fontaines de la Cité, l'autre passerelle est soutenue en son centre par un pilier en pierre. Ces constructions sont typiques de la fin du XIXe siècle dans le style Eiffel, c'est à dire rivetées et sans soudures.

4.jpg

Les passerelles ont été réalisées par A. Deleu, serrurier à Carcassonne, demeurant 61 rue de la République. On retrouve son nom et son activité dans un annuaire de 1897. Nous pouvons conclure que la ville de Carcassonne savait faire travailler ses artisans. Ainsi ne retrouvons-nous pas les plaques d'égouts, de seuil ou encore les fontaines aux noms de Fafeur, Durand-Roger...etc.

5.jpg

Sur cette carte, au loin nous apercevons la passerelle telle que les anciens nous l'ont léguée. Tâchons de l'entretenir et de la conserver!

____________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

07/05/2014

Le café Calmet

Sur l'actuelle place Gaston Jourdanne, située au pied du Pont vieux, existaient plusieurs bâtiments jusqu'au 1er mars 1967 dont un carrossier (M. Sarda), un marchand de cycles (M. Marson), un peintre en bâtiment (M. Thévenot), un vendeur de voitures (José Marson) et le café Calmet. L'ensemble des ces artisans ont été expropriés le 1er juillet 1966 et les bâtiments rasés sous la municipalité de Jules Fil, l'année suivante. En lieu et place, on a créé une voie d'accès depuis le Pont neuf et le parking de la Cité administrative.

jourdanne.jpg

Une vue du café Calmet avant 1966

(Collection Martial Andrieu)

Véritable institution, le Café Calmet a fait danser des générations de carcassonnais. Dans son dancing, combien de génerations de jeunes hommes et femmes se sont rencontrés sur un air de java, de tango, ou de rumba?

Albert Authier, Oscar Teisseire; Beaute, ernest philoctete (chef),colomiès et Oussin.png

Albert Authier, Oscar Teisseire, Beaute, Ernest Philoctète, Colomiès et Oussin

Marius Calmet (ancien garçon de café au Continental) acheta ce café dancing dans les années 1920-1930. Pendant la seconde guerre, il servit de dortoir aux soldats français. Son fils Jeannot prit la relève jusqu'à l'expropriation de 1966. Il était devenu un nom éponyme,"on allait chez Calmet" ou "entre les 2 ponts", et tout était dit. Le siege du reveil Carcassonnais(musique), du boxing club, d'un club de XV, du club nautique Carcassonnais, d'une association bouliste et de la Sardane (dans la salle de bal) y avaient pris leurs quartiers.

img556.jpg

Dans la grande salle du café Calmet

MM. Rives (pâtissier), Lucien Geynes (Marchand de matériaux), Bès (président de la Carcasonnaise gymnastique), Merlane (Chef du Reveil carcassonnais). Madame Simone Denjean (épouse Louis Calmet) et Jean Calmet servent leurs invités.

(Collection J-F Vivès)

café calmet.jpg

Gilbert Pujol, champion cycliste, gagne un sprint devant le café en mars 1955. 

(Collection J. Blanco avec l'autorisation de Gilbert Pujol) 

cafés

Derrière le comptoir

Claude Teisseire (ancien joueur à XIII) et son fils, Puig-Aubert dit Pipette (International de rugby à XIII)

Devant le comptoir:

Jeannot Calmet (patron du bar), Henri Galou (serveur) et leurs épouses

(Collection J. Blanco avec l'autorisation d'Alain Teisseire)

jourdanne2.jpg

La place Gaston Jourdanne est aujourd'hui un parking

 

Un grand merci à Jacques Blanco

Sources

La trivalle de ses origines à nos jours/ Monographie de J-F Vivès

______________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

03/01/2014

La Conte et le boulevard Joliot-Curie

Construction La conte bis.jpg

Après la construction récente du pont de l'avenir reliant les deux rives de l'Aude au niveau de la rue Antoine Marty, la municipalité Fil a entrepris en un temps record le percement du boulevard Joliot-Curie. Ce dernier traverse le nouveau quartier de "La conte" et la première tranche de ses 540 logements HLM. Nous sommes en 1965 et ces travaux auront à peine duré 3 mois; c'est à dire entre le 1er octobre et le 31 décembre, date de la livraison. Cet axe a une longueur totale de 950 mètres et a permis de désenclaver sortie de la ville au niveau de l'avenue du Général Leclerc.

la conte1.jpg

La cité "La Conte" et ses 540 logements en 1965

la conte 2.jpg

Le boulevard Joliot-Curie en 1965

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013