09/01/2017

Armand Raynaud (1847-1900), compositeur Carcassonnais oublié

Carcassonne fourmille de noms de rues pour lesquelles on ignore parfois tout, de celui ou de celle qui les porte. Les plaques ne nous renseignent que trop peu et seuls les mots poète, musicien ou écrivain apparaissent en dessous du nom. Il en est ainisi de la rue Armand Raynaud située perpendiculairement à l'ancienne route de Montréal (Avenue Henri Gout), juste en face du petit supermarché des quatre chemins. Cette artère s'appelait rue du Foyer Carcassonnais jusqu'au 25 février 1910, en raison des habitations à bon marché situées tout le long. Ce n'est que le 25 août 1922 qu'elle prit le nom d'Armand Raynaud.

2574134930.JPG

Armand Raynaud est né à Carcassonne le 8 décembre 1847 et décédé à Toulouse le 3 avril 1900. Il a appris la musique auprès de François Tesseyre, le fondateur de la première école municipale de musique en 1851. Il commence sa carrière comme Cor solo dans l'orchestre de la Société Sainte-Cécile de Carcassonne, puis il en devient le chef en 1875. Très estimé pour ses musiciens pour son talent, il laisse Carcassonne pour d'autres cieux à la hauteur de ses compétences. Il est nommé en 1885 comme chef d'orchestre du Théâtre Royal de Gand (Belgique). Sur l'insistance de son ami Delrat, alors directeur de la scène, il quitte Gand pour Toulouse où il dirigera juqu'à son mort l'Orchestre du Théâtre du Capitole. Armand Raynaud a composé un certain nombre d'oeuvres dont une symphonie; elles sont conservées à la Bibliothèque Nationale de France. Il était un ami d'enfance de Paul Lacombe qui lui fit connaître Jules Massenet. A ce propos, c'est grâce à Raynaud que l'on créera l'opéra Cendrillon de Massenet au Capitole.

musique

Le 28 août 1910, la ville vote une subvention de 200 francs pour la réalisation d'un buste à l'effigie d'Armand Raynaud, à la demande d'un comité constitué pour l'occasion et dont le président est G. Lacroix. Où est passé ce buste ? Etait-il dans le square Gambetta qui fut détruit en 1944 ? Le mystère veut qu'on s'y attarde...

Quelques oeuvres

A sylvie ! / Madrigal / 1879

Le ciseleur de Tolède / Mélodie / 1879

Andalousie / Rêverie poétique / 1877

The Nightingale / Polka pour piano / 1878

Quatre chansons provençales / 1882

_________________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017