25/05/2013

Où sont passés les anciens bancs du jardin du Prado ?

J'étais à Carcassonne en début de semaine et comme chacun peut le penser, je me suis rendu à la Cité. En traversant le jardin du Prado qui borde l'entrée du pont-levis, j'ai observé un vrai changement; l'ensemble du mobilier urbain avait été changé. D'un côté, je ne pouvais que m'en satisfaire ayant dénoncé à plusieurs reprises l'état pitoyable de certains bancs, totalement obsolètes et défraichis. Le problème, voyez-vous, c'est que le changement a touché aussi ceux faisant partie de l'histoire de Carcassonne.

3473229759.jpg

En effet, ils datent de la fin du XIXe siècle et ce sont les mêmes qui se trouvaient dans le square Gambetta avant sa destruction en 1944. A ce sujet, la monographie d'Alfred Raucoules sur la rue de Verdun en deux tomes, est des plus explicites. J'avais rédigé un article sur l'ancien blog "histoires de Carcassonne" dans lequel je mettais en garde contre la mise aux ordures de ces bancs, en cas de remplacement du mobilier urbain. Visiblement, c'était en pure perte...

4287735797.jpg

Voici un exemplaire dont on avait eu le bon goût de restaurer l'assise et le dossier, dans le jardin du Prado. Il en subsiste environ une dizaine à cet endroit. Il s'agit d'un modèle de 1862 avec les piètements en fonte fondus à Toulouse chez Olin Chatelet. D'après Alfred Raucoules, il y avait 40 dans le Square Gambetta.

3270610501.jpg

Les anciens bancs étaient encore là, la semaine dernière.

IMG_2115.JPG

Voici ceux qui les ont remplacés... Je suis pour l'harmonisation, mais à titre personnel ce mobilier ne me paraît pas adapté à l'histoire du lieu, ni aux fesses des visiteurs. Outre le fait qu'il n'y ait pas de dossier, la chaleur de l'été risque de causer des brûlures sur ces bancs barbecue. Par contre, je les trouve tout à fait convenables pour la rue Chartran dans laquelle ils sont fixés depuis un an.

J'ai signalé tout ceci à l'élue en charge du patrimoine. Elle s'est engagée à rechercher les bancs pour lesquels elle espère une autre destination. A condition, bien sûr, que les services techniques ne les aient point mis aux ordures ou mieux, gardés pour le jardin d'un ami ou de la famille. Si vous saviez tout ce que l'on retrouve chez des particuliers quand on fouille le patrimoine de Carcassonne... Pour ce qui est de l'historien Joseph Poux, c'est proprement honteux!

___________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013