24/05/2014

Le bastion Montmorency, en vente pour l'euro symbolique!

2922708785.jpg

Le groupe Korian propriétaire de l'ancienne clinique du Dr Delteil — actuelle maison de retraite — aurait cherché depuis des années à céder l'ancien bastion Montmorency, à la ville de Carcassonne. Selon nos informations, la proposition pour l'euro symbolique aurait été faite à la majorité municipale avant 2009. Celle-ci aurait tout bonnement décliné l'offre pour des raisons que nous ignorons. Mettons tout ceci par précautions au conditionnel. Il n'en demeure pas moins que cette idée est loin d'être farfelue, puisque la directrice de la maison de retraite ne dément pas vouloir céder ce monument historique de Carcassonne. L'information que j'ai largement diffusée hier sur les réseaux sociaux, comme à mon habitude quand il s'agit de mobiliser les troupes, s'est propagée comme une traînée de poudre.

531136500.jpg

Le bastion montmorency est l'un des bastions qui, situés au quatre points cardinaux, protégeaient la Bastide St-Louis au XVIe siècle. Il n'en reste que trois: Le Jardin du calvaire (bd Marcou), le bastion St-Martial (Bd Sarraut) et le bastion Montmorency (Bd Roumens); le dernier a été rasé et se trouvait sur l'emplacement de l'ancienne clinique St-Vincent (Bd Jean Jaurès). La ville était alors entourée de remparts dont on peut imaginer la hauteur quand on se place au pied d'un des bastions. Ils furent rasés à la fin du XVIIIe siècle, les fossés comblés et remplacés par les boulevards que nous connaissons aujourd'hui.

0.jpg

Dans la rue de la liberté, inséré entre deux bâtiments et bien mal mis en valeur, se trouve l'unique vestige des remparts médiévaux.

sans-titre.png

Le bastion Montmorency à la vue imprenable sur la Cité a appartenu au milieu du XXe siècle au Dr Delteil qui y a implanté une clinique. C'est à cet endroit que fut arrêté par la Gestapo en 1944, le chef de la résistance audoise Jean Bringer. C'est à cet endroit que peu de temps après la fin de la seconde-guerre mondiale fut empoisonné et occis le Dr Cannac (ancien résistant), qui devait en savoir trop sur certaines pratiques peu avouables de son hôte. C'est un lieu chargé d'histoires...

entrée.png

J'ai voulu en savoir davantage sur les intentions de l'actuel propriétaire; j'ai donc interrogé la directrice de la maison de retraite. Une personne charmante et ayant un réel attrait pour le patrimoine. De son propre aveu, le groupe Korian n'a pas pour vocation de conserver un tel monument à sa charge. À sa demande, elle a fait intervenir les services du patrimoine et de la Maison de l'habitat. La semaine dernière une délégation conduite par Marie-France Pauly s'est donc rendue sur place. L'intention de la directrice était de faire procéder au débroussaillage du jardin, mais d'une manière adequate pour ne pas dénaturer, ni fragiliser le site.

arbre.png

Tout comme le Jardin du calvaire, ce bastion possède des essences d'arbres remarquables: Pin parasols, eucalyptus... La directrice voudrait les faire répertorier. Je lui ai donc proposé de contacter la DIREN (Direction Régionale de l'Environnement) qui pourra faire classer le site, comme elle le fit avec le Calvaire. La plupart de ces arbres ont été plantés par le Dr Delteil.

vasque.png

Émile Delteil avait comme marotte de collectionner les oeuvres d'art et autres curiosités. Ainsi dans le parc, on peut trouver des pierres ou des blasons en réemploi, provenant de d'anciens châteaux ou de belles demeures.

maison.png

Au milieu du parc, la maison du docteur, aujourd'hui, ne sert plus à grand chose.

triton.png

L'ancienne fontaine de Carcassonne appelée "le dauphin" vient d'être achetée par l'Association des Amis de la Ville et de la Cité", après de longues et fructueuses négociations avec le groupe Korian. Elle va bientôt retrouver un emplacement dans Carcassonne, peut-être dans la cour du Musée des Beaux-arts. Nous voyons ici, toutes les bonnes volontés affichées par cette société privée pour le patrimoine de la ville.

delteil.png

La ville de Carcassonne va t-elle répondre à l'offre de Korian? Il est pour l'heure trop tôt pour le dire. Toutefois, nous savons qu'Isabelle Chésa (Première adjointe en charge du patrimoine) et qu'Annie Barthès (Conseillère déléguée au patrimoine) ont demandé audience auprès de Korian pour la semaine prochaine. Voilà donc ce qui semble être de bons signaux. Ce qui sûr c'est que l'ancienne clinique du Dr Delteil n'a pas fini de livrer tous ses secrets...

La plupart de ces photos proviennent du blog Chroniques de Carcassonne.

http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/tag/bastion+...

________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014