25/06/2017

Les cloches des églises d'Algérie ont été rapatriées à Carcassonne

A l'origine de l'article qui va suivre, une coïncidence... En visionnant une vieille émission diffusée en 1980 sur Antenne 2, un Carcassonnais autrefois habitant du quartier Bab el Oued d'Alger, participe à un jeu animé par Jacques Martin. Dans un reportage filmé, Jean Scotto explique que la cloche d'une église de Carcassonne provient de St-Joseph de Bab el Oued (1851). Ce lieu de culte catholique fut démantelé après l'indépendance de l'Algérie et transformé en Mosquée.

Capture d’écran 2017-06-25 à 18.16.18.png

Église Saint-Joseph à Alger (place Lelièvre)

J'ai souhaité évidemment en savoir davantage et tout naturellement, Marie-Chantal Ferriol m'a expliqué que l'on devait ce rapatriement à Claude Seyte. Ce dernier n'est autre que le carillonneur de Saint-Vincent, auteur de trois volumes sur les campaniles de l'Aude.

Capture d’écran 2017-06-25 à 18.17.47.png

© diaressaada.alger.free.fr

Mosquée El Nasr, place Lelièvre

Cette cloche de 550 kg baptisée en 1895 du nom de Rosalie par Mgr Dusserre, archevêque d'Alger, fut installée en 1980 dans le clocher de l'église du Sacré-coeur de Carcassonne. Elle prit le nom de sa marraine Sœur Rosalie, le curé de la paroisse St-Joseph d'Alger étant M. Planells. Fondue à Robecourt dans les Vosges par Ferdinand Farnier, elle joue la note Sol#3 et porte l'inscription suivante : "Fides caritas in hoc signe vicens" (Par ce signe d'amour tu vaincras)

2205167451.jpg

L'église du Sacré-Cœur à Carcassonne

Sur le plateau de Grazailles, l'église Notre-Dame bâtie le 22 octobre 1978 possède trois cloches provenant de l'ancienne église de Rouiba en Algérie.

Capture d’écran 2017-06-25 à 18.52.54.png

L'église de Rouiba fondée en 1876

Capture d’écran 2017-06-25 à 19.05.21.png

Les trois cloches Marcelle (Do), Marie-Rose (Ré) et Simone (La) en bordure du boulevard Léon Blum, veillent sur la paroisse de Grazailles.

582106446.2.jpg

© Académie des Arts et des Sciences de Carcassonne

Claude Seyte

 A la fin des années 1970, le carillonneur de Carcassonne fait rapatrier 29 cloches provenant du diocèse d'Alger. A leur arrivée, certaines seront refondues par Paccard près d'Annecy (Haute-Savoie) afin d'en réaliser de nouvelles pour les carillons de Carcassonne et quinze autres seront attribuées au Sacré-Cœur et aux églises du hameau de Montredon et de Grazailles. 

Nouveau Carillon eglise St Vincent  Octobre 1979 1.jpg

En novembre 1979, le carillon de l'église Saint-Vincent passe ainsi de 35 à 47 cloches. Une inauguration officielle a lieu sous la houlette de M. Seyte pendant un festival de 10 concerts. Une aubaine qui coïncide avec la venue du congrès de la Guilde des carillonneurs de France, durant lequel on croise des musiciens venus de Berkeley (USA), de Rotterdam et de Belgique. 

Bénédiction carillon.jpg

Depuis le Moyen-âge, la forme des cloches rappelle celle du gosier humain et de la langue qui s'y meut. Elles sont constituées de 78% de cuivre et 22% d'étain. Quant au carillon, son nom viendrait de "quadrillon", ensemble de quatre cloches. La plus grosse campagne de St-Vincent est un bourdon de 2 200 kg, d'un diamètre d'1,52 mètres qui donne le Do grave. Un nouveau clavier en bois aux normes américaines fut installé en 1979.

Bénédiction Nouveau Carillon  St Vincent Octobre 1979 2.jpg

Bénédiction par Mgr Pierre-Marie Puech

En 1995, sept nouvelles cloches furent ajoutées carillon qui aujourd'hui, représente le plus important du Languedoc et le 9e à l'échelle nationale. Tout ceci doit être mis au crédit de Claude Seyte.

Merci à Marie-Chantal Ferriol pour son aide

Sources

Campanes en pays d'Aude / Claude Seyte

L'indépendant / Novembre 2017

_____________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017