16/05/2013

L'opéra et le Carnaval de Limoux

Voilà le sujet d'une thèse en musicologie et sociologie qu'il pourrait être intéressant d'étudier, si cela n'a jamais été fait auparavant. Parmi les nombreux airs musicaux qui accompagnent pendant trois mois les danses des bandes carnavalesques de Limoux, nous avons découvert que certains d'entre-eux étaient tirés du répertoire lyrique. Si ceci n'est évidemment pas propre à cet évènement folklorique, cela témoigne néanmoins du passage de la musique classique, classée à tort comme élitiste, dans la culture populaire. Une chose qui va vous paraître surprenante, c'est que la réciprocité est la plus courante. En effet, de nombreux compositeurs ont utilisé les chants traditionnels comme thèmes principaux dans leurs symphonies, suites pastorales...etc. On retrouve dans l'opéra italien, surtout dans l'orchestration de Guiseppe Verdi, les fanfares qui rythmaient la vie joyeuse des fêtes populaires. Ecoutez donc Rigoletto, Traviata ou Trovatore. Aujourd'hui, c'est le cinéma et la publicité qui reprennent les thèmes de l'opéra. Par exemple, la célèbre marche de Star Wars (La guerre des étoiles) est un copié-collé de celle composée par Prokofiev dans "L'amour des trois oranges". La chanson de Gainsbourg "Lemon incest" est copiée sur le thème de l'Etude en mi mineur de Frédéric Chopin...

France-Carnaval_Limoux_2.jpg

Revenons au Carnaval de Limoux

img243.jpg

Les danses des groupes folkloriques sont accompagnées par une harmonie d'une dizaine d'instrumentistes qui les suit.

img244.jpg

Dans leur répertoire, nous avons retrouvé un air tiré de Fra diavolo, opéra-comique de Daniel François Esprit Auber (1782-1871) composé en 1830. Il s'agit de l'air de Zerline (Acte I, Scène IV): "Voyez sur cette roche..."

img245.jpg

Cet air, écrit par le compositeur sur un rythme de barcarolle et dans la tonalité de sol majeur, donne un aspect champêtre à l'action voulue par le librettiste Eugène Scribe.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour entendre l'extrait

http://www.youtube.com/watch?v=0VlEQwz_mv8

img246.jpg

J'ai réalisé ci-dessus la version que l'on entend au fécos de Limoux. C'est toujours ce rythme de barcarolle, mais cette fois en fa majeur et dans un tempo plus rapide. Cela donne à cet air, une impression bien plus festive que dans l'opéra original.

Cliquez ci-dessous pour entendre l'extrait joué Limoux

http://www.youtube.com/watch?v=8Wk8vWEiJc8

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013