26/05/2016

La croix volée à la Cité était du XVe siècle

Les lecteurs qui ont suivi assiduement les chroniques de mon ancien blog "Histoires de Carcassonne", doivent se souvenir qu'en 2010, je suis monté au créneau pour dénoncer le vol d'une croix en pierre située au pied de la Cité médiévale. Elle était bien visible des passants en bordure du jardin du prado et de la montée Combéléran, précisément en face de l'hôtel Montmorency. C'est dire si l'on pouvait difficilement ne pas la voir.

Croix disparue.jpg

Dans un premier temps, j'avais téléphoné au Centre des Monuments Nationaux situé dans l'enceinte du château comtal. Il fallut presque un signal GPS au guide qui reçut mon appel pour qu'il puisse identifier avec précision l'endroit où elle se trouvait. Puis... j'ai attendu, attendu. Interrogée sur la question, une responsable des Bâtiments de France s'est même laissée aller à dire qu'elle se trouvait en restauration. Qui pouvait alors contester sa réponse ? Il faudra attendre l'article de mon blog et la parution sur ma page facebook pour que les journalistes rédigent un papier qui va changer la donne. En effet, la direction des Monuments nationaux à Paris, lectrice de la presse de province, ne tarda pas à réagir. Jusque-là, madame l'administratrice de la Cité à cette époque, faisait la sourde oreille. Or, il faut croire qu'elle se fit remonter les bretelles par sa hiérarchie puisqu'elle fut contrainte à déposer une plainte pour vol.

croix volée.JPG

Au moment de cette affaire que n'ai entendu comme inepties ? Que ce n'était qu'une croix, une croix de mission sans intérêt historique et probablement du XIXe siècle. Ce que vous lisez fut entendu de la bouche même de certains érudits, ou prétendus comme tels. Finalement, le pauvre Andrieu ne comprenait rien à rien et l'on pouvait impunément s'attaquer au patrimoine de la ville puisque tout le monde s'en fichait. Lors de l'enquête que j'ai menée, un témoin de la rue Trivalle m'a affirmé avoir vu deux hommes en bleu de travail en train de scier la croix. Si la gendarmerie a mieux à faire que de courir après les voleur de croix, que dire de ceux qui sont payés par le ministère de la culture ? La semaine dernière ce sont des objets d'art sacré qui ont été dérobés à l'abbaye d'Alet... IMG_2379.JPG

La morale de cette histoire, c'est que nous venons de retrouver un mémoire de l'Université de Perpignan prouvant qu'un travail d'inventaire existait sur les croix de l'Aude. Il est antérieur au vol puisqu'il date de 2006-2007. Cet excellent travail est l'oeuvre de Danielle Bliah-Dulheuer, sous la direction de François Aiguës (Maître de conférence).

                                    IMG_2375.JPG

En ouvrant ce mémoire, on s'aperçoit que cette croix y est référencée et datée probablement du XVe siècle. Dommage....

________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2016