16/05/2015

Le festival de la Cité a bientôt 60 ans (Acte VIII, Scène I)

Raymond Chésa nomme en 1990 son ami Paul Barrière à la tête du Festival de la Cité, en remplacement de Georges-François Hirsch. La feuille de route est simple ; il s'agit de renouer avec le public dans le cadre d'une culture populaire, éclectique et accessible au plus grand nombre. L'entrepreneur de spectacle, natif d'Espéraza, jouit dans la profession d'un impressionnant carnet d'adresse et possède des amitiés fidèles chez les artistes : Aznavour, Nougaro, Jacques Martin... Il est rodé à toutes les ficèles du métier afin de faire venir les vedettes dans le théâtre de la Cité, dont il obtient un tarif avantageux pour Carcassonne. Au-delà de la grande culture musicale qu'il possède, Paul Barrière est un redoutable négociateur. À ses côtés, Georges Bacou, l'enfant de la Trivalle fait office de sous-directeur en attendant son heure...

200805300710.jpg

Paul Barrière

© DDM

 

1990

 Carmina Burana”

de Carl Orff par l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, direction Michel Plasson, l’Ensemble Choral Régional, les Choeurs et les Choeurs d’Enfants Midi-Pyrénées, direction José Aquino, les Choeurs de Carcassonne, direction Jacques Miquel. Interprètes: Elizabeth Vidal (Soprano Colorature), Jean-Philippe Lafont (Baryton), Thomas Mark Fallon (Ténor). Grand Théâtre.

 

“Ballet National de Marseille”

direction Roland Petit. “Ma Pavlova”, “Les Chemins de la Création”. Musiques: Bach, Berlioz, Beethoven, Chopin, Debussy, Drigo, Massenet, Kreisler, Minkus, Mozart, Padilla, Saint-Saëns, Satie, Tchaïkovski. Orchestration, enregistrement musical: Edgar Cosma; costumes: Luisa Spinatelli. Coproduction Teatro dell’Opera di Roma(Grand Théâtre).

 

“Ray Charles” 

 (Grand Théâtre).

ray.jpg

© Alain Machelidon

 

“Le Cid”

  de Pierre Corneille, par la Compagnie Robert Manuel, Sociétaire Honoraire de la Comédie Française, mise en scène de Odile Mallet. Avec Yvan Varco (Le Roi, Don Fernand), Jean Davy, de la Comédie-Française (Don Diègue), Claude Giraud, de la Comédie-Française (Don Gormas), Patrick Forster-Delmas (Don Rodrigue), Jean-Noël Sissia (Don Sanche), Philippe Rondest (Don Arias), Thierry Passot (Don Alonse), Anne Lefol (L’Infante), Marianne Giraud (Chimène), Odile Mallet (Léonor), Claire Versane (Elvire), Maria-Silvia Manuel (Un page). Grand Théâtre.

 

“Semaine des Jeunes”.

  Concerts Rock, Théâtre, Danse.

 

“Neville Brothers” 

(Grand Théâtre).

 

“Francis Cabrel”.

 

 “Choeurs du Vatican”. 

Maître des Choeurs: Monseigneur Pablo Colino, Maître de Chapelle de la Basilique Saint-Pierre (Grand Théâtre).

 

“Carmen”

 opéra-comique en 4 actes de H. Meilhac et L. Halevy, musique de Georges Bizet, livret tiré de la nouvelle de Prosper Mérimée, mise en scène de Georges Chevalier, directeur de Scène de l’Opéra de Paris. Décors de Eric Chevalier, direction musicale André Giorgi, chorégraphie José Lopez, flamenco dansé par Ballet Iberia. Avec Gilbert Py (Don José), Cléopatra Ciurca (Carmen), Jean-Marc Ivaldi (Escamillo), Andrée François (Micaéla), Christian Poulizac (Zuniga), Thérèse Martin (Mercédes), Jean-Philippe Marliere (Morales), Elisabeth Muller (Frasquita), Georges Daum (Le Dancaire), Michel Cadiou (Le Remendado), Claude Desmet (Lillas Pastia). Production et costumes des Ateliers Lyriques Européens, direction Nick Varlan. Avec la participation des Artistes, des Choeurs et des Musiciens de l’Opéra de Paris. Choeurs d’enfants de l’Ecole de Musique. Choeurs de Carcassonne, direction Jacques Miquel (Grand Théâtre).

  

“Claude Nougaro et le Nougaro Band”.

  Avec Jack Bashkow (saxophone), Gerry Etkins (claviers), Larry Etkin (trompette), Robble Gonzales (batterie), Steve Hunt (claviers), Barry Johnson (basse), Don Mikkelsen (trombone), Nick Moroch (guitare et direction d’orchestre), Mark Pender (trompette), Stéphanie James (choeurs), Curtis King (choeurs). Grand Théâtre.

 

“Lucrèce Borgia”

  drame en 3 actes de Victor Hugo, mise en scène de Robert Manuel, Sociétaire Honoraire de la Comédie-Française, assisté de Marie-Silvia Manuel. Musique Berlioz-Verdi, dispositif scénique Yves Ollier, costumes-habillage Christine Le Serbon. Avec Claudine Coster (Lucrèce Borgia), Anne Le Fol (La Princesse Negroni), Daniel Sarky (Duc Alphonse d’Este), Emmanuel Dechartre (Gennaro), Alain Feydeau (Oloferno), Jean-Baptiste Manuel (Ascanio), Jean-Noël Sissia (Gubetta), Maurice Audran (Rustighello), Yves Ollier (Jeppo), Thierry Passot (Maffio). Courtisanes, moines (Grand Théâtre).

 

“Guy Touvron et l’Orchestre de Chambre de la Radio Polonaise”.

 Au programme: “Concerto Grosso”, de Georg  Friedrich Haendel; “Concerto pour trompette et cordes”, de Jacques Loussier; “Divertimento pour cordes”, de Bela Bartok; “Sonate et Ré Majeur pour trompette et cordes”, de Georg Telemann (Basilique Saint-Nazaire).

 

“Ballets de Monte-Carlo”

directeur de la danse: Jean-Yves Esquerre, maîtresse de Ballet: Susan Rowe.

Au programme:

1.“Capriccio pour piano et orchestre”: “Rubies” extrait de “Jewels”, musique de Igor Stravinski, chorégraphie de Georges

 

 Balanchine, réglée par Patricia Neary. Danseuse Étoile: Paola Cantalupo. Avec Peter Lewton, Béatrice Belando, Brigitte Roman, Joëlle Boulogne, Laurence Neel, Heidi Ulrich, Valérie Pozzo, Elisabeth Miegge, Anahi Renaud, Julie Hopkins, Thierry Vezies, Laurent Trincal, AntonI Interlandi, Jérôme Benezech. Editions musicales Boosey and Hawkes & Leduc. Costumes réalisés par l’Atelier de Couture des Ballets de Monte-Carlo, sous la direction de Marc Zappone d’après Karinska.

 

    2. “X° Symphonie de Mahler”, chorégraphie, costumes, lumières: John Neumeier, assitant: Roy Wierobicki, musique de Gustav Mahler. Avec Anne Durieux, Olivier Wecxsteen, Nicolas Musin, Vincent Cuny, Muriel Separi, Jérôme Benezech, Elisabeth Miegge, Antonio Interlandi, Brigitte Roman, Jean-Pascal Cabardos, Valérie Pozzo, Pierre-Marie Quere, Annabelle Salmon, Rui Lopes, Laurence Neel, Christophe Ridet. Editions musicales Durand. Costumes réalisés par l’Atelier de Couture des Ballets de Monte-Carlo, sous la direction de Marc Zappone.  

 

    3. “Thème et Variations”, musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski, chorégraphie Georges Balanchine, décors des Ateliers Simonini. Danseurs Étoiles Evelyne Desutter et Frédéric Olivieri. Avec Anahi Renaud, Julie Hopkins, Elisabeth Miegge, Loréna Baricalla, Jean-Pascal Cabardos, Nicolas Musin, Nicolas Rapaic, Vincent Cuny... Enregistrement Orchestre Symphonique d’Europe sous la direction d’André Presser (Grand Théâtre).

 

1991

“Requiem de Verdi”.

Orchestre National du Capitole de Toulouse, direction Michel Plasson. Avec Nadine Denize (mezzo soprano), Michèle Command (soprano), Thomas Booth (ténor), Henry Runey (basse). Orfeon de Pamplona (120 choristes), Choeurs de Carcassonne, Choeurs du Lauragais. Grand Théâtre.

 

Ballet Cristina Hoyos. 

 “Sueños Flamenco”. Au programme: Seguirilla (Lamento), Fabruca (Sobriedad), Bamberas (Ensueño), Tangos (Misterios), Taranto (Pasion), Alegrias (Compas), Solea por Bulerias (Solera), Bulerias (Jùbilo).

 

“Les Trois Mousquetaires” 

 d’Alexandre Dumas, par le Théâtre des Pays du Nord, mise en scène de Jean-Louis Martin-Barbaz, décors de Paul Gallis, costumes de Laurent Pelly, collaboration aux costumes: Donate Marchand, lumières Jean-Michel Lenormand, musique originale de Art Zoyd, assistant à la mise en scène: Yves Chenevoy, Maître d’armes: François Rostain/Patrice Camboni. Avec Paul Barrett (Buckingham), Francis Boulogne (Boistracy), Denis Cacheux (Louis XIII), Henri Cachia (Aramis), Yves Chenevoy (Mousquetaire du Cardinal), Tom de Jong (De Winter), Christian Gonon (D’Artagnan), Michel Grand (Bonacieux/Felton), Yveline Hamon (Anne d’Autriche), Bernard Jousset (Tréville), André Lourdelle (Planchet), Deborah Mac Mahon (Milady), Jean-Louis Martin-Barbaz (Bouffon), Alain Payen (Athos), Analia Perego (Estefania), Christophe Piret (Biscarat), Arlette Renard (Marie de Médicis), François Rostain (Jussac), Christine Sinibaldi (Constance Bonacieux), Olivier Sowinski (Rochefort), Dominique Thomas (Porthos), Hervé Van der Meulen (Richelieu). Grand Théâtre.

 

“George Benson et le Count Basie Orchestra”, 

 The Most Explosing Force in Jazz, dirigé par Frank Foster. Grand Théâtre.

  

Semaine des jeunes,

  “Niagara: Religion Tour 91”

niagara.jpg

 

“Maîtrise des petits chanteurs de Carcassonne”, 

 accompagnés par les Choeurs Saint-Louis et par l’Ensemble Camerata de la Côte d’Azur.

  Basilique Saint-Nazaire.

  

Quintet “Hauts Vents”. 

 Eglise Notre-Dame de l’Abbaye.

 

“Niagara”.

 

“Julio Bocca et le Ballet Argentino”

  (Médaille d’or du Concours international de Moscou). 

Au programme: “Raymonda”; “Entre Tangos y Milongas”; “Suite de Don Quichotte”.

  

“Patrick Bruel”. 

 Stade A. Domec.

 

“Le Serviteur de Deux Maîtres”

 de Carlo Goldoni, d’après l’oeuvre de Jean-Pierre Des Hours de Mandajors, avec Michel Galabru (Truffaldin), Axelle Abbadie (Béatrice), Eric Raynaud-Fourton (Florinde), Guy Grosso (Pantalon), Monique Baudoin (Clarisse), Teddy Billis (Dr Lombardi), Thomas Chabrol (Sylvio), André Nader (Brighella), Annie Jouzier (Sméraldine), Pascal Mifflet (Le Garçon d’Auberge), Cécile Perrier (La Servante), Jean-Christophe Bertrand (1° porteur), Luc Jean (2° porteur). Grand Théâtre.

 

“Paolo Conte”. 

 Grand Théâtre.

 

“Choeur d’Hommes Coro Easo”, 

 de San Sebastian. Au programme: 1° partie: Mozart; 2° partie: Guridi, Batisda, Aragues. Eglise des Carmes.

 

“Orchestre National Symphonique Russe”, 

 direction Evgueni Svetlanov. Tchaikovski (Concerto pour piano N°1, op.23); Dvorak (La Symphonie du Nouveau Monde). Grand Théâtre.

 

“Orchestre Bach Gewandhaus de Liepzig”, 

 dirigé par Christian Funke. Au programme: Jean-Sébastien Bach (Suite en Si mineur; Concerto pour violon/hautbois en Do mineur); Wolfgang Amadeus Mozart (Divertimento KV 125a; Symphonie Concertante pour violon et alto). Cour du Château Comtal.

 

“Faust” 

 Opéra en 5 actes, paroles de Jules Barbier et Michel Carré, musique de Charles Gounod, mise en scène de Georges Chevalier. Représenté pour la première fois à Paris, sur le Théâtre-Lyrique le 19 octobre 1859. Opéra Royal de Wallonie, direction Robert Bleser. Avec Ginès Sirera (Faust), Louis Hagen William (Mephisto), Marc Barrard (Valentin), Michel Larue (Wagner), Valérie Millot (Marguerite), Patricia Jumelle (Siebel), Elia Thezan (Dame Marthe). Grand Théâtre.

La Nuit de Valpurgis. Co-production Ballet Opéra d’Avignon - Opéra de Marseille.

 Chorégraphie: Jacques Fabre. Grand Théâtre.

 

1992 

 “Le Bourgeois Gentilhomme”

  Comédie-Ballet en 5 actes, en prose, texte de Molière, musique de Lulli, mise en scène de Gaston Vacchia et Robert Manuel, éléments de décor: Yves Ollier, costumes: Donald Cardwell, habillage: Christine Le Serbon, perruque: Yvette Giraudeau, régie: Alain Sandrey, chorégraphie: Brigitte Berger, musique Lulli: Maurice Blanchot, paroles Molière: Charles Level. Avec Michel Galabru (Monsieur Jourdain), Catherine Alcover (Madame Jourdain), Claudine Coster (Nicole), Francis Joffo (Covielle/Mufti), Marianne Giraud (Lucile), Yannick Debain (Cléonte), Jean-Noël Sissia (Dorante), Colette Teissedre (Dorimène), Alain Chevallier (Maître à Danser), Claude Rio (Maître de Musique), Guy Pierauld (Maître d’Armes), Georges Toussaint (Maître de Philosophie), Jean-Paul Baziconi (Maître Tailleur), Maurice Blanchot (Elève de Musique), Maurice Audran (Elève de Musique), Brigitte Berger (Danseuse), Nathalie Bandelier (Danseuse), Karin Averty (Soliste), Christine Le Serbon (Laquais), Marie-Silvia Manuel (Laquais). Grand Théâtre.

 

“Fats Domino / Grady Gaines and the Texas Upsetters”.

  Grand Théâtre.

 

“Stephan Eicher”.

 Grand Théâtre.

 

Semaine des jeunes.

 

“Te Deum pour la Victoire de Dettingen”

  G.F. Haendel, direction Jean-Philippe Sarcos. Maîtrise des Petits Chanteurs de Carcassonne. Orchestre Baroque de Montauban, direction Jean-Marc Andrieu. Choeurs Saint-Louis. Avec Marie-Gabrielle Chantalat (claveciniste soliste), Henri Ormieres (claveciniste soliste), MoniqueJeannest (soprano), Didier Oueille (contre ténor), Hervé Lamy (ténor), Joël Michell (basse). Basilique Saint-Nazaire.

 

 “Récital Valérie Pavanetto - Gilbert Py”

piano d’accompagnement: Simone Blanc. Au programme: Massenet, Gounod, Saint-Saëns, Halevy, Reyer, Glück, Schubert, Offenbach, Puccini, Verdi, Bizet, Wagner. Airs et duos des différentes oeuvres: “Samson et Dalila”, “Sapho”, “Werther”, “Herodiade”, “Le Cid”, “Polyeucte”, “La Juive”, “Sigurd”, “Orphée”, “Carmen”, “Barbe Bleue”, “La Tosca”, “Le Trouvère”, “Otello”, “Le Bal Masqué”, “Aïda”. Eglise des Carmes.

 

“Ensemble de Trompettes de Lyon”,

  avec Pierre Ballester, André Bonnici, Didier Chauffard, Jean-Luc Richard, Ludovic Roux et Lionel Torra. Au programme: S. Scheidt “Bataglia” et “Canzon”; Haendel “Suite de Concert”; J.-S. Bach “Fugue en Sol mineur”; Verdi “Aïda”; J. Naulais “Cocktail”; Mendelssohn “Fugue”; H. Tomasi “Suite”; R. Simpson “Sonatina”; S. Joplin “Trois Ragtimes”; Escher “Five Steps to the Answer”. Notre-Dame de l’Abbaye.

  

“Nabucco”

Opéra en 4 actes, musique de Giuseppe Verdi, livret de Temistocle Solera. Opéra National de Varsovie; Orchestre et Choeurs. Direction générale: Slawomir Pietras, direction musicale: Andrzej Straszynski, mise en scène: Marek Weiss Grzesinski, chef des Choeurs: Emil Wesolowski, scénographie: Andrzej Majewski, avec la collaboration de Clément Garbisu. Décors et costumes de l’Opéra de Varsovie. Avec la participation des Choeurs de Carcassonne et des Choeurs du Lauragais, direction Jacques Miquel. Avec Wieslaw Bednarek (Nabucco), Romuald Tesarowicz (Zaccharia), Stanislas Kowalski (Ismaël), Mieczyslaw Milun (Grand Prêtre de Baal), Bodgan Paprocki (Abdallo), Barbara Zagorzanka (Abigail), Wanda Bargielowska (Fenena), Hanna Zdunek (Anna). Grand Théâtre.

 

“Ruy Blas”

Drame en 5 actes de Victor Hugo, mise en scène de Georges Wilson, costumes de Claudie Gastine, éléments scéniques de Pavanel, lumière de Gérard Keryse, produit par Micheline Rozan et Régine Guitschula, co-production: Centre International de Créations Théâtrales Micheline Rozan et Peter Brook. Théâtre National de Marseille, La Criée, Marcel Maréchal. Directeur technique: Jean-Guy Lecat, assistant du metteur en scène: Pierre Val, régie plateau: Philippe Delafoulhouze, régie lumière: Emmanuel Drouot, habilleuse: Nadine Rossi et Sylvie Trehout, coiffeuse: Madeleine Rolland, administration: Aurélie Godebski et Cathy Sarfati. Avec Lambert Wilson (Ruy Blas), Jean-Claude Drouot (Don Salluste de Bazan), Etienne Chicot (Don César de Bazan), Georges Riquier (Don Guritan), Jean-Pierre Moreux (Le Comte de Camporeal), Eugène Berthier (Le Marquis de Santa-Cruz, Montazgo), Jean-Claude Balard (Le Marquis del Basto, Don Antonio Ubilla), Jean-Michel Meunier (Le Comte d’Albe, Le Marquis de Priego), Michel Armin (Don Manuel Arias), Luc Delhumeau (Covadenga), Jacques Marchand (Gudiel, Un Laquais Ivre), Florence Darel (Doña Maria de Neubourg, Reine d’Espagne), Josiane Lévêque (La Duchesse d’Albuquerque, Une Duègne), Catherine Erhardy (Casilda), Laurence Griveau et Jane Villenet (Les Suivantes), Marc Kalfayan, Frédéric Mouthon, Pablo Vidal et Jamal Ziane (Les Laquais). Grand Théâtre.

  

“Joe Cocker”. 

 Grand Théâtre.

  

“Gala des Etoiles Internationales de la Danse”, 

réalisation artistique de Boris Trailine, assistance artistique et technique: Jean-Luc Leguay, danseurs: Julio Bocca, Jan Broeckx, Eleonora Cassano, Françoise Dupriez, Jean-Charles Gil, Aida Gomez, Jean Guizerix, Dominique Khalfouni, Manuel Legris, Monique Loudieres, Antonio Marquez, Noella Pontois. Au programme: “Rêve d’Hiver”, musique de Piotr Tchaïkosky; “Zarabanda”, musique de José Nieto; “Opus Cygne”, musique de Jean Sibelius; “Piazzola in Concerto”, musique de Astor Piazzola; “Manon”, musique de Jules Massenet; Tchaïkovsky pas dedeux”, musique de Piotr Tchaïkosky; “Salve Regina”, musique de Jean-Baptiste Pergolese; “Ben Amor”, musique de Maestro Luna; “Les Amour de Franz”, musique de Franz Schubert; “Nuages”, musique de Claude Debussy, “Zapateado”,musique de Pablo Zarazate; “Les Méditations de Thaïs”, musique de Jules Massenet; “Don Quichotte”, musique de Minkus. Grand Théâtre.

  

“Le Picasso Andalou” ou “La Mort du Minotaure”

 création mondiale de la Cuadra de Séville. Textes de Concha Tavora, Danse Flamenca de Juan Romero, Léonor Alvarez et Ossorio, chant de Manuel Vera, danse contemporaine: Salud Lopez et Manuel Cañadas, danse classique: Immaculada Jimenez et Belén Trujillo, acrobatie: Angel Monteseirin, Antonio Parejo, Antonio Gomez, guitare: Manuel Berraquero et Roque Acevedo, musique de Salvador Tavora et Vicente Sanchis. Mise en scène de Salvador Tavora. Grand Théâtre.

  

“Orchestre de Chambre de Moscou”

 directeur Constantine Orbelian; “Patrick Gallois”. Programme: Rossini “Sonate pour Orchestre en G majeur”; Mozart “Concerto en Sol majeur K 313” - Patrick Gallois; Shostakovich “Symphonie de Chambre”- arrangement Barshai; Mozart “Concerto en Ré majeur K 314” Patrick Gallois. Grand Théâtre.

  

“Bernard Lavilliers”

Grand Théâtre.

  

“9ème Symphonie de Beethoven”.

Orchestre National du Capitole de Toulouse. Direction Michel Plasson. Choeurs du Capitole de Toulouse, direction Pierre Iodic. Choeurs de Carcassonne, Choeurs du Lauragais, direction Jacques Miquel, coordination des Chorales: José Aquino. Solistes: Françoise Pollet (soprano), Hanna Schaer (Mezzo), Falk Struckmann (baryton basse), Robert Schunk (ténor). Grand Théâtre.

 

 Festival “Off”

du 2 au 26 juillet.

Spectacles gratuits.

 

1993

“Orchestre National d’Ile-de-France”

 direction Jacques Mercier. Au programme “Requiem pour Soli, Choeur et Orchestre”, de Camille Saint-Saëns. Pièces sacrées de Gounod, à l’occasion du 100e anniversaire de sa mort: “Faust”, prélude, “D’un Coeur qui t’Aime”, pour soprano, mezzo et orchestre, “Repentir”, pour ténor et orchestre, “Gallia”, pour soprano, choeur et orchestre, “Ave Maria”, pour choeur et orchestre. Avec Valérié Millot (soprano), Lucile Vignon (mezzo), Pascal Aubert (ténor), Laurent Naouri (basse). Choeur Régional d’Ile-de-France, direction Michel Piquemal. Grand Théâtre.

 

“Pow Wow”. 

 Avec Ahmed (ténor), Bertrand (médium), Pascal (médium), Alain (basse).

  Grand Théâtre.

 

“Sud”

Opéra populaire présenté en collaboration avec Les Estivales et Diva - Paris, Les Jeux Méditerranéens 93, ANKH productions - Ayhènes et la participation du Festival de Carcassonne. Création des Estivales de Perpignan et des Jeux Méditerranéens. Composition musicale dPhilippe Eidel, Mise en scène de Gilbert Rouviere, direction artistique : Guy Bertrand, décors et peintures: Bangala, costumes: Agnès B., Livret: Patrick Hébrard. Chanteuses: Lucilla Galeazzi (Italie), Angélique Ionatos (Grèce), Equidad Barres (Espagne), Amina Alaoui (Maroc), Houria Aichi (Algérie), Michèle Cesari (Corse). Musiciens: Pedro Soler, Henri Agniel, Aziz Boulachrat, Laurent Audemard, Guy Bertrand, Jean-Michel Pous, Cyrius Martinez, Eric Montbel, Philippe Eidel. Grand Théâtre.

 

Semaine des jeunes.

  

Groupe vocal “Fleur d’Espine”,

direction Olivier Boulicot. Au programme: Gabriel Fauré “Madrigal”; Johannes Brahms “Drei Gesänge”; Franz Schubert “Im Gegenwartigen Vergangenes”; Robert Schumann “Heidenröslein, Gute Nacht, Zigeuner Leben”; Gabriel Fauré “Salve Regina”; Johannes Brahms “Warum ist das Licht”; Anton Bruckner “Locus Iste, Ave Maria”; Félix Mendelssohn “Sechs Sprüche”, pour Choeur à huit voix. Eglise Saint-Gimer.

 

“Le Livre de Christophe Colomb”

  de Paul Claudel, par le Théâtre du Versant, mise en scène de Gaël Rabas, rélisation de Raoul Sangla, musique originale de Pierre Cabalette, assistant: Ramon Albistur, décors: Evelyne Herisson, Eric Maurus, Francine Porteu de la Morandiere, Jacky Rivoal, iconographie: Devy Tuszynsky, costumes: Esther Carrizo, Céline Malbose, Aublone Rivoal, régie: Enrico Maamaatuaiahutapu, administration Martine Lamouroux et Nathalie Salaberry. Avec Jean-Claude Durand (Christophe Colomb), Maud Rayer (Isabelle de Castille), Daniel Martin, FrançoiseDorgambide, Fabien Lipinelli, Maria Aguirre, Ruth Aguirre, Laurent Laffargue, Eric Bougnon, Amaël Rivoal. Cour du Château Comtal.

 

“Nicolas Céloro”.

  Récital de piano. Au programme: Ludwig van Beethoven “Sonate op. 27 <<Clair de Lune>>; Johannes Brahms “Rhapsodie op. 79 n° 2 en Sol mineur”; Franz Liszt “3e Etude de Concert <<Un Sospiro>>, “2e Rhapsodie Hongroise avec cadence” de Nicola Céloro; Franz Liszt “Sonate en Si mineur”. Notre-Dame de l’Abbaye.

  

“Aïda”,

  Opéra en 4 actes de Giuseppe Verdi, livret de Antonio Ghislanzoni, d’après Mariette Bey et Camille du Locle. Choeurs, Orchestre et Ballet de l’Opéra National de Varsovie, direction générale: Slawomir Pietras, direction musicale: Andrzej Straszynski, mise en scène: Marek Weiss Grzesinski, direction des Choeurs: Bogdan Gola, chorégraphie: Emil Wesolowski, scénographie: Andrzej Majewski, décors et costumes de l’Opéra de Varsovie. Avec la participation des Choeurs de Carcassonne, direction Jacques Miquel. Trompettes Égyptiennes de l’Opéra de Marseille. Avec: Hasmik Papian (Aïda), Jolanta Bibel (Amneris), Juan Cuevas (Radames), Wieslaw Bednarek (Amonasro), Ryszard Morka (Ramphis), Mikolaj Konach (Le Roi d’Égypte), Boguslaw Morka (Le Messager), Teresa Krajewska (La Prêtresse). Grand Théâtre.

 

“Michel Sardou”. 

 Grand Théâtre.

 

“Le Cid”

  de Pierre Corneille, mise en scène de Francis Huster, par la Compagnie Francis Huster. Assistante: Karine Chemla, lumières: André Wirth, décor: Max Chajeaum, costumes: Ruchla Grossmann, régisseur général: Philippe Margerit, assistant régie: Maurie Levy, maquilleuse: Sandrine Tremelet, coiffeur: Gérard Carissimoux, habilleuse: Brigitte Robert, attachée de Presse: Renée Fernandez. Avec Jean Deschamp (Don Diègue), Jean-Pierre Bernard (Le Comte), Jacques Spiesser (Le Roi), Frédéric Smoktale (Senohe), Frédéric Haddou (Aries), François-Xavier Hoffman (Alonse), Francis Huster (Rodrigue), Yves le Moign (Corneille), Cristians Reals (L’Infante), Elisabeth Rodriguez (Léonor), Valérie Crunohant (Le Page), Gisèle Touret (Elvire), Valentine Valere (Chimène). Grand Théâtre.

 

“Luisillo”

 Compagnie Teatro de Danza Española. Chorégraphie et direction artistique: Luisillo, production et administration: Luis Vivo, Au programme: “Cronica de un amor Gitano”; “La Trilla”. Danseuses: Giorgia Celli, Maite Chico, Esperanza Lara, Natalia Martin, Cristina Morales, Cristina Pulido, Eva Quesada, Gadea san Roman; danseurs: Pepe de los Rios, Angel Gomez, Paco Montoya, Antonio Resino, Alberto Reyes, Saulo Sanchez, Armando Sanchez, Javier Marin. Guitaristes: Ramon Jimenez, Aquilino Jimenez. Chanteurs: Angel Gabarre, Tonu Maya. Costumes: Luisa Moya, Gonzalez, Teresa Morales, Tomy. Décors: Javier del Olmo. Grand Théâtre.

  

“Orchestre de Chambre de Lituanie”. 

Direction Saulius Sondeckis. Au programme: Arensky “Variations sur un thème de Tchaïkovsky”; Rachmaninoff “Élégie”; Tchaïkovsky “Adagio cantabile pour violoncelle et orchestre”; Curlionis “Variations sur un thème populaire lituanien”; Tchaïkovsky “Sérénade pour cordes op. 48”. Cour du Château Comtal.

 

“Vanessa Paradis”. 

Grand Théâtre.

 

“Paolo Conte”.

  Grand Théâtre.

 

“Le Riche Convoité”

de Carlo Goldoni, par la Compagnie et Productions Michel Galabru, adaptation libre d’Ermanno Macario, mise en scène de François Sayad, costumes: Gérard Calvet, décors: Marie-Claude Ginisty, Costumière: Nicole Bize, coiffeur-perruquier: Pierre Steffanetti. Avec Michel Galabru (Le Comte Horace), Nadine Capri (Livie, sa soeur), Geneviève Brunet (Félicie, sa fiancée), Jean-Claude de Goros (Richard, son ami), Teddy Bilis (Bigolin, son serviteur), Eric Raynaud (Emile, fiancé de Livie), Pascale Roberts (Brigitte, vieilleentremetteuse), Julie Marboeuf (Rosine, sa fille), Véronique Bodoin (Pascaline, jeune dévergondée), Maxime Lombard (Raymond Piquassiette, courtier), Roger Muni (Onfroy Lecoeur, ruffian), Xavier Garnault (Maître Mirouze, notaire), Marc Galabru (Docteur Toussaint). Grand Théâtre.

  

“BB King / Etta James and the Roots Band”.  

Grand Théâtre.

 

“Michel Jonasz”. 

 Grand Théâtre.

 

 ”Festival Off”

2 au 25 juillet

 Estivales d’Orgue de la Cité, des Conférences, des Expositions, Concerts...

 

1994

 

“Cyrano de Bergerac”

création, Comédie héroïque en 5 actes, en vers, d’Edmond Rostand, par la Compagnie du Grand Roque, mise en scène de Thierry Almon, assisté de Sandrine Conan, régie générale: Daniel Galy, assisté de Rémi Savignac, décors de Rémi Trucharte, assisté de Yann Kerdavid, Cathy Blachère, Christian Gaxieu, Alex Glorieux, lumières: Thierry Ravillard, assisté de Virginie Argiola, musique originale: Zouhir Lamalch et Thibaud Favalessa, son: Alex Beznarivk, Maître d’armes: Roger Cornilhac, chevaux et attelage: Richard Roques, artifices: Patrick Conreur, administration: Annie Gallon. Avec Alain Perez (Hercule Savinien de Cyrano de Bergerac), Christelle Lepine (Magdeleine Robin, dite Roxane), Jean-Paul Bibe (Christian De Neuvillette), Christian Boudry (Le Comte de Guiche), Philippe Charron (Ragueneau), Roger Avalos (Le Bret), Liliane Teisseire (La Duègne), Sandra Miquel (Lise), Denis Bonnes (Carbon de Castel-Jaloux), Laurent de Chanterac (Valvert), et beaucoup d’autres personnages. Production Festival de Carcassonne Languedoc-Roussillon. Grand Théâtre.

 

“La Tentation de Saint-Antoine”

 d’après Gustave Flaubert, par la Compagnie Tour de Babel, adaptation et mise en scène de Frédéric Servant, assisté de Anne-Sylvie Meyza et Romain Pompidou, scénographie, décor et lumière de Frédéric Servant, création des costumes et maquillages de Carine Guillaume et Frédéric Servant, musique de Shyam Bihari Pathak, Arach Khalatbari, Benjamin Lauber. Avec Didier Poulain (Antoine), Alain Servant (Hilarion, Simon, Le Diable), Anne-Sylvie Metza (La Reine de Saba, Une Femme, Ennoia, La Luxure), Romain Pompidou et Matthieu Pikroch (Manès, Appollonius, La Mort), Gaël L’Hostis (Damis), Matthieu Pikroch, Gilles Debroise (Les Démons). Cour du Château Comtal.

  

Semaine des jeunes.

 

“Tedi Papavrami” 

 violoniste, accompagné au piano par Christophe Larrieu. Au programme: Tartini, Sonate “Trilles du Diable”; Franck “Sonate en La majeur”; Saraste “Romance Andalouse”, “Zapateado”, “Airs Bohémiens”, “Carmen Fanataisie”. Notre-Dame de l’Abbaye.

  

“La Traviata”

 musique de Giuseppe Verdi, livret de Francisco Maria Piave, Choeur, Orchestre et Ballet de l’Opéra National de Varsovie, direction générale: Slawomir Pietras, direction musicale: José Maria Florencio, mise en scène: Marek Weiss-Grzesinki, direction des Choeurs: Bogdan Gola, chorégraphie: Emil Wesolowski, scénographie: Wieslaw Olko, costumes: Irena Bieganska, scène: Janusz Chojecki, lumière: Jerzy Bojar, Son: Malgorzata Skubis. Décors créés par l’Opéra de Varsovie pour Carcassonne. Avec la participation des Choeurs de Carcassonne, direction: Jacques Miquel. Avec: Hasmik Papian (Violetta), Wanda Bargeyllo (Flora), Krystyna Jazwinska (Annina), Sylwester Kostecki (Alfred), Wieslaw Bednarek (Germont), Jacek Parol (Gaston), Jan Dobosz (Le Baron), Robert Dymowski (Le Marquis), Ryszard Morka (Le Docteur). Grand Théâtre.

 

 “Horitsvit”. 

Ensemble d’Arts populaires d’Ukraine. Chorégraphie et direction artistique: Zenon Golobitch. Grand Théâtre.

 

“Patricia Kaas”.  

Grand Théâtre.

 

“Le Misanthrope”

  Comédie en 5 actes de Molière, représentée pour la première fois au Palais-Royal le 4 juin 1666. Production du Festival de Pau. Mise en scène de Roger Hanin, lumières de Jean-Pierre Bouvier, musique de Lulli, Vivaldi, Mozart. Avec Roger Hanin (Alceste), Corinne Touzet (Célimène), Sandrine Loeb (Arsinoé), Jean-Claude Caron (Philinte), Jean-François Chatillon (Acaste), Mathieu Dion (Oronte), Léa Drücker (Eliante), Frantz Pignorel (Clitandre), Daniel Jean (Dubois), Maxime Paz (Basque). Grand Théâtre.

 

“Orchestre National du Capitole de Toulouse” 

direction Michel Plasson. “Airs, Duos et Choeurs d’Opéras Français”. Solistes: Léontina Vaduva, soprano; Roberto Alagna, ténor. Choeur du Capitole, direction: Pierre Iodice; Choeurs de Carcassonne, direction Jacques Miquel. Au programme: “Mireille”, de Charles Gounot: Ouverture; “Manon”, de Jules Massenet: <<Je suis encore tout étourdie>>, et <<Adieu notre petite table>> (Léontina Vaduva); “Roméo et Juliette”, de Charles Gounod: Prologue (Choeur du Capitole), Je veux vivre (Léontina Vaduva), Ah, lève-toi, soleil (Roberto Alagna), duo: Va, je t’aipardonné, Sommeil de Juliette et Duo du Tombeau: Léontina Vaduva et Roberto Alagna; “Faust”, de Charles Gounod: <<Prélude>> et <<Salut, demeure chaste et pure>> (Roberto Alagna), Kermesse et Choeur des Soldats (Choeur du Capitole, Choeurs de Carcassonne). Grand Théâtre.

  

“Eddy Mitchell”.

 Grand Théâtre.

 

“Claude Bolling / Mercer Ellington”

et leurs prestigieux Big Bands. Grand Théâtre.

  

“Alvin Ailey”

  American Danse Theater. 

Au programme: “The Winter in Lisbon”, chorégraphie: Billy Wilson, musique: Dizzy Gillepsie, costumes: Barbara Forbes, lumières: Cheanult Spence; “Hymn”, chorégraphie: Judith Jamison; livret: Anna Deavere Smith, musique: Robert Ruggieri, costumes: Toyce Anderson, scénographie et décors: Timothy Hunter, Daniel Bonitsky, Donald J. Oberpriller, lumières: Timothy Hunter; “Revelations”, chorégraphie: Alvin Ailey, musique: traditionnelle, décors et costumes: Ves Harper, lumières: Nicola Cernovitch. Grand Théâtre.

 

“Stephan Eicher”.

 Grand Théâtre. 

 

“Claude Nougaro / Claude Marti”. 

 Grand Théâtre.

 

“Camerata de Saint-Petersbourg”, 

 direction Saulius Sondeckis, solistes Ilse Klava-Klisane, alto; Bartolomiej Niziol, violoniste. Au programme: Prokoviev “Symphonie Classique”; Mozart “Symphonie Concertante pour violon et alto”, solistes Niziol Bartolomiej, violoniste, et Ilse Klava-Klisane, alto; Glink“Kamarinskaja”; Borodine “Nocturne”; Tchaikowsky “Sérénade opus 48 en Do majeur”. Cour du Château Comtal. 

  

“Julien Clerc”.

Grand Théâtre.

 

 “Festival Off”. 

Création enfantine de l'école des Castors dirigée par Madame Feurschal

Ensemble folklorique d'Argentine

Théâtre Lauréat des Scènes ouvertes

Samba résille

Bernard Margarit Quintet

Ballet folklorique national du Honduras

Jazz quintet - Lauréat des Scènes ouvertes

Ensemble folklorique "Millauquen" du Chili

Ensemble folklorique "Zimalt" du Mexique

Ensemble folklorique de Guyane française

Mississipi Jazz band

Trois six - Lauréat des Scènes ouvertes

Philippe Abizanda

Ensemble tambours sacrés "Arashi Daiko" du Japon

 

Conférences

Traviata/ Verdi/ Dumas 

HenriTort-Nougues

 

Déodat de Severac

J-B Cahors d'Aspry

 

Contes traditionnels occitans

Alan Roch

 

Expositions

Poètes Audois dans la tourmente

Musée des beaux-arts

 

Exposition pédagogique sur l'école au temps jadis

Musée de l'école

 

Exposition sur les oiseaux et la nature

Tour de la Vade

 

Photographies de Charles Camberoque

Château comtal

 

L'oeuvre picturale de Bernadette Kelly

Tour Narbonnaise

 

Natura e cultura

École maternelle de la Cité

 

Déodat de Severac, musicien du Midi

Salle Joë Bousquet

 

Note du blog

C'est sous la mandature de Raymond Chésa que l'on vit dans la programmation une semaine entière consacrée à la jeunesse à l'intérieur du Festival. C'est grâce au comédien Thierry Almon qu'est né le Festival off en 1992, impulsé et préparé par Georges Bacou. La création de Scènes ouvertes avec un jury donnait l'occasion aux artistes locaux sélectionnés, de participer au Festival off. L'ensemble du Festival était dirigé par l'Association du Festival et son Conseil d'administration, qui eut à sa tête jusqu'en 1995 :

Raymond Chésa (Maire), Jean-louis Michard (Adjoint à la culture), Marie-Françoise Saurel (Adjointe), Philippe Boissonade (Commerçant), Didier Rusque (Conseiller municipal), Jean Graille, Marc Clerc, Bernard Péré-Lahaille, Monique Hutter, Henri Pélofy, Louis Bernard Davidovici, André Courtes et Martial Andrieu.

Paul Barrière (Coordonateur général), Jean Llari (administrateur), Georges Bacou (Attaché de direction), Jacques Miquel (Attaché musical)

Philippe Falcou (Responsable technique), Thierry Ravillard (Régie lumières), Michel Chourreau (Régie plateau), Vison sud (régie son), Jean Resplandy, Dominique Delpey, J-P Rouzaud, Gérard Barrabès, Rudolf Sestie (Machinistes), Jeannick Baudie (Habilleuse), Catherine Ruis, Élisabeth Amat, Magali Bardou, Nathalie Marrot, Isabelle Debien (Location).

L'ensemble de cette association a été dissoute en 2005 faute de subventions et son directeur G. Bacou mis au chômage.  La volonté politique du nouveau maire G. Larrat fut de la remplacer par un pôle culturel avec à sa tête Pascal Dupont. 

À bientôt, pour la suite....

——————————————————

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

11:30 Publié dans La Cité | Tags : festival | Lien permanent | Commentaires (3)

08/05/2015

Le festival de la Cité a bientôt 60 ans (Acte VII)

Le Festival de la Cité en cette année 1988 s'est trouvé un nouveau directeur, en la personne de Georges-François Hirsch, que Jacques Albarel (adjoint à la culture) est allé débaucher à Paris. Cet homme de spectacle administre à cette époque le Théâtre des Champs-Élysées, après un passage à la direction de l'Opéra de Paris. Ce n'est donc pas un perdreau de l'année, mais un homme de très grande qualité possédant un carnet d'adresse et un réseau dans le monde culturel français. Jean Deschamps avait installé Carcassonne dans l'univers du théâtre en concurrence avec Avignon ; Hirsch a pour idée de faire de la Cité une scène lyrique internationale comme Aix-en-Provence. Il se donne pour cela plusieurs années, car on ne fidélise pas un public sans la patience et le soutien financier de la ville. La saison estivale 1988 a été programmée par Jacques Miquel ; le nouveau directeur ne mettra sa pâte que dans celle de l'année suivante.

hirsch.jpg

Georges-François Hirsch

 

1988

 “Hamlet” 

de William Shakespeare,

 adaptation de Guy Vassal, mise en scène de Jean-Claude Sachot, assistant: Marc Baylet, interprété par le Théâtre Populaire des Cévennes, Compagnie Guy Vassal. Décors et costumes de Jean-Denis Vivien, musique de Christophe Martel avec le concours de Luc de la Ville, pantomime réglée par Pascal Elso, combats réglés par Roger Cornilhac, lumières de Christian Pinaud, régie générale: Vincent Van Tilbeurgh. Avec Philippe Herisson (Horatio), Benoist Brione (Claudius), Bruno Allain (Hamlet), François Gamard (Le Père d’Hamlet), Marie-Claude Mestral (La Reine), Pierre Dourlens (Laerte), Gaston Vacchia (Polonius), Béatrice Delavaux (Ophélie), Guy Vassal (Voltimand), Marc Baylet (Rosencrantz), Stéphane Russel (Guildenstern), Jacques Zabor (Premier Comédien), Bruno Karl Boës (La Reine des Comédiens), Bruno Darl Boës (Fortinbras), Thierry Lherault (Le Sergent), François Gamard (Le Fossoyeur), Mathieu Vassal (L’Apprenti), Guy Vassal (Le Prêtre), Thierry Lherault (Bernardo), Marc Baylet (Francisco), Bruno Karl Boës (Marcellus), Jacques Zabor (Osric), Jacques Bonnin (L’Amabassadeur Anglais). Grand Théâtre.

 

 “Le Roman Comique”

  de Guy Vassal, d’après Scarron.Mise en scène de François Gamard, assistante: Colette Kraffe; interprété par le Théâtre Populaire des Cévennes, Compagnie Guy Vassal. Décors et costumes de Jean-Denis Vivien, musique et illustration sonore de Christophe Martel, Combats réglés par Roger Cornilhac, Conseiller pour la Comedia dell’arte: Nicolas Serreau, lumières: Christian Pinauc, régie générale: Vincent Van Tilbeurgh. Avec Béatrice Delavaux (Etoile), Philippe Herisson (Destin), Jenny Bellay (Mme Rose), Léa Gabriele (Angélique), Marc Baylet (Bastien), Marc Zabor (M. Paul), Pierre Dourlens (La Rappinière), Atmain Khélif (Le Maçon), Bruno Allain (Léandre), Gaston Vacchia (La Rancune), Jean-Claude Sachot (Ragotin), Benoist Brione (Valleran), François Gamard (Saldagne), Colette Kraffe (Mme Saldagne), Bruno Karl Boës (Le Zanni), Thierry Lherault, Marc Baylet, Colette Kraffe, Mathieu Vassal, Atmain Khelif (Marquis et Serviteurs). Grand Théâtre.

 

 “Charles Aznavour”.

Grand Théâtre

 

 “Requiem, op.48”

  de Gabriel Fauré

  par l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le Choeur Régional Midi-Pyrénées, les Choeurs de Carcassonne, les Choeurs du Lauragais. Direction: José Aquino. Première partie: 1°. Henri Purcell: Marche et canzona pour les funérailles de la Reine Mary; 2°. Fanfares liturgiques, de H. Tomasi; 3°. Suite pour deux cors et orchestre en Fa majeur, de Télémann. Grand Théâtre.

 

“Magnificat”

de Jean-Sébastien Bach. Ensemble Mosaïques, directeur: Christophe Coin, Choeurs Philippe Herreweghe, direction: Franz Brüggen. Au programme:  J.S. Bach: “Deutsches Magnificat BWV 10”; “Ouverture n° 3 en Ré majeur BWV 1068”; “Magnificat en Ré majeur BWV 243”. Basilique Saint-Nazaire.

 

“Carmina Burana”

 de Carl Orff, chorégraphie de John Buttler; “Le Boléro”, de Maurice Ravel, chorégraphie de Maurice Béjart. Avec Eric Vu An, danseur de l’Opéra de Paris. Les Solistes et les Artistes du Ballet du Rhin. Directeur: Jean Sarelli. Grand Théâtre. 

 

“Johnny Hallyday”

  Stade Albert Domec.

 

 “Patrick Dupond”

  danseur Étoile de l’Opéra de Paris, et le Ballet Français de Nancy. Au programme: “Faits et Gestes”, création d’Ulysses Dove,musique de Robert Ruggieri, chorégraphie d’Ulysses Dove, costumes de Jorge Gallardo; “Démago-Mégalo”, chorégraphie de Patrick Dupond, musique: Final de la 7ème Symphonie de Beethoven; “Symphonie en D”, musique de Joseph Haydn, chorégraphie de Jiri Kilyan, scénographie de Tom Schenk; “Don Quichotte pas de deux”, musique de Léon Minkus, chorégraphie d’après Marius Petipa; “Tchaikovsky pas de deux”, musique de Piotr Ilyich Tchaïkovsky, chorégraphie de George Balanchine. Grand Théâtre.

 

 “Michel Jonasz”.

Grand Théâtre.

 

 “Roméo et Juliette”

  d’Hector Berlioz, version Oratorio. Symphonie Dramatique opus avec Solistes, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Choeur Régional de Midi-Pyrénées, Choeurs de Carcassonne, Choeurs du Lauragais, Choeurs de l’Armagnac, sous la direction de José Aquino. Direction: Michel Plasson.Solistes: Hanna Schaer, Alain Vanzo, Jules Bastin.

 

“Tango Mémoire de Buenos Aires”

  chorégraphie de la Compañia del Sol, costumes de Graciela Galan, mise en scène de Laura Yusem, coordination musicale : Juan Cedron, Miguel Praino. Avec 19 artistes musiciens et danseurs dont le Cuarteto Cedron. Avec Antonio Agri, Juan-Jose Mosalini, Gustavo Peytelman. Grand Théâtre

 

 “Miles Davis”. 

 Grand Théâtre.

 

1989

Dans cette saison 1989, l'opéra ouvre le Festival avec le chef d'oeuvre de Camille Saint-Saens qui fait son retour à la Cité après cent ans d'absence. A partir de cette date, à quelques exceptions près, un opéra lancera la programmation estivale. Nous le devons donc à G-F Hirsch. Notons le retour des petites scènes dans toute la ville (Tours Narbonnaises, Cour du Midi, place Carnot et Egenfelden, Cour du Musée...) avec des spectacles itinérants. Les spectacles de variétés n'apparaissent plus dans le programme pour revenir à l'essence même d'un festival, ayant une thématique motivée par des choix artistiques et créatifs. Le directeur a en ligne de mire les subventions dont pourrait bénéficier le Festival de la part du Ministère de la culture, auprès duquel il bénéficie de nombreux et solides appuis. Cette année 1989 est marquée par le bicentenaire de la Révolution française, avec "La bastille volante" et un embrasement de la Cité pour une fois mis en musique. Autre fait marquant, la création d'une Académie de danse durant le Festival animée par le danseur étoile Patrick Dupond.

img057.jpg

© Alain Machelidon

 

“Samson et Dalila” 

Opéra en 3 actes et 4 tableaux, poème de Ferdinand Lemaire, musique de Camille Saint-Saëns, direction musicale Michel Plasson, mise en scène de René Terrasson, chorégraphie de Joseph Russillo, décors et costumes d’Isabel Echarri et Diego Etcheverry, coproduction Festival de Carcassonne-Opéra du Rhin-Théâtre du Capitole. Avec Carlo Cossutta, ténor (Samson), Chantal Dubarry, mezzo contr’alto (Dalila), Alain Fondary, baryton (Le Grand Prêtre de Dagon), Vincent Le Texier, basse (Abimelech, Satrape de Gaza), Jean-Jacques Cubaynes, basse (Un vieillard Hébreu), Guy Gabelle, ténor (Un messager Philistin), Roger Trentin, ténor (Premier Philistin), Gérard Desroches, basse (Deuxième Philistin). Orchestre National du Capitole de Toulouse, Centre Chorégraphique National de Toulouse, Ballet Théâtre Joseph Russillo. Choeurs du Capitole, Choeurs de Carcassonne. Chefs de Choeurs: Marcel Seminara et Jacques Miquel (Grand Théâtre).

Festival, Hirsch

Les choeurs de Carcassonne avec à l'extrême droite, Jacques Miquel et G-F Hirsch. A l'extrême gauche, on reconnaît Jean-Louis Bès, actuellement adjoint à la culture de Gérard Larrat.

  

"Mozart au chocolat"

 mise en scène Jacques Livchine et Hervée de Lafond, Scénographe-décorateur: Claude Acquart, direction technique: Didier Mandin. Distribution de l’ensemble des pièces du Théâtre de l’Unité: Mélanie Jackson, Pierre Benusiglio, Francis Vidal, Isabelle Caubere, Erik Thomas, Jacques Auffray, Luc Moreau, Gil Galliot, Jean-Philippe Hemery, SylvainDana Rappoport, Laurent Searle, Antoine Rosset, Bruno Travers (Jardin du Musée).

  

“Les Grooms”

  par le Théâtre de l’Unité 

 (Tours Narbonnaises).

  

“Cabinet de Curiosités”

 par le Théâtre de l’Unité 

 (Tours Narbonnaises).

  

“Le Réveil du Peuple”

  création, de Guy Vassal, mise en scène de Roger Cornillac, interprété par le T.P.C.Compagnie Guy Vassal, décors et costumes de Jean-Denis Vivien, musique de Jean-Louis Mechali. Avec Marc Bassler (Etienne), Bruno Allain (Jean), Benoist Brione (Paul), Jean-Claude Sachot (Barthélémy), Béatrice Delavaux (Catherine), Marie Henriau (Clémence), Joëlle Marelli (Emeline), Jean Turpin (Sigismond), Roger Cornillac (Gabriel), Jean-François Prevand (Lejeune), François Gamard (Favarel), Guy Vassal, Jacques Brun, Marc Baylet, Mathilda Petelot, Denise Boulet, Stéphane Facco (Grand Théâtre).

  

“La 2CV Théâtre”

  par le Théâtre de l’Unité

  (Place du Pilori).

 

“La Femme Chapiteau”

  par le Théâtre de l’Unité 

 (Douves Château Comtal).

  

“La Guillotine”

 (Place du Pilori).

 

“Frédéric et Voltaire” ou “Une Dispute de Rois”

 création, d’après l’oeuvre de Bernard Da Costa, mise en scène de Michel Boy, costumes Pierre Betoulle, musique Frédéric de Prusse. Avec Michel Boy (Frédéric de Prusse), Marc Chikly (Voltaire).  Tour Narbonnaise.

 

“Allons Enfants”

 création, nouvel embrasement de la Cité, spectacle pyrotechnique par la Société Ephémère et le Théâtre de l’Unité. Avec Jacky Poltri, cascadeur, et la montgolfière 

(Barbacane Château Comtal).

 

“Jacky Poltri”

  (Itinérant Gare SNCF à la Mairie).

 

“Le Mariage” 

 (Mairie et parcours dans la Ville).

FEST89-08.jpg

© Alain Machelidon

 

 “La Bastille Volante”

 création, en 16 tableaux, par le Théâtre de l’Unité, mise en scène de Jacques Livchine et  Hervée De Lafond (Grand Théâtre).

 

“Canta Brasil”

 avec Joao Bosco, Caetano Veloso, Joao Gilberto

  (Grand Théâtre).

 

“Patrick Dupond”

  Ballet Français de Nancy, chorégraphie: Ulysses Dove, musique: Ruggiéri, costumes: Jorge Gallardo. Avec Patrick Dupond, Alexandra Wells, Nancy Raffa, Isabelle Bourgeais, Françoise Baffioni, Gilles Stellardo, Thomas Klein, Jean-Philippe Alonso, Fabrice Lemire, Anthony Basile. Au programme: 1. “Vespers”, chorégraphie Ulysses Dove, musique “Quorum”, de Mikel Rousse, scénographie: Ulysses Dove, costumes: Ulysses Dove. Avec Thomas Klein, Anthony Basile, Jean-Philippe Alonso, Thierry Coutant, Gilles Stellardo. 2. “Bad Blood”, chorégraphie: Ulysses Dove, musique: Laurie Anderson, scénographie et costumes: Jorge Gallardo. Avec Thomas Klein, Alexandra Wells, Isabelle Horovitz, Valentina Spadoni, Lionel Tardieu, Jean-Philippe Alonso, Thierry Coutant. 3. “White Silence”, création, chorégraphie: Ulysses Dove, musique “The Art of Noise”, décors et costumes: Jorge Gallardo. Avec Patrick Dupond et toute la Compagnie (Grand Théâtre).

 

“Académie de Danse”

 direction artistique Patrick Dupond, danseur Étoile de l’Opéra de Paris, directeur artistique du Ballet Français de Nancy.

 

“L’Orchestre National de Jazz”

 direction musicale Antoine Hervé. 17 musiciens

  (Grand Théâtre).

 

“Concert Philippe Lefebvre et Jean Boyer”

  avec Philippe Lefebvre, Organiste titulaire de Notre-Dame de Paris, directeur du Conservatoire de Lille; Jean Boyer, Organiste titulaire de Saint-Nicolas des Champs à Paris, Professeur au Conservatoire de Lille; les étudiants participant aux cours internationaux d’interprétation, d’improvisation et de facture d’orgue (Basilique Saint-Nazaire).

  

“Académie d’Orgue”

 cours internationaux d’interprétation, d’improvisation et de facture d’orgue, direction Philippe Lefebvre, Jean Boyer, Jean-Loup Boisseau, Maître Facteur d’Orgue.

 

Le départ de G-F Hirsch

Quelques semaines après la fin du Festival 1989, Raymond Chésa prend la décision de ne pas renouveler le contrat qui liait la ville à M. Hirsch. Plusieurs explications sont à avancer...

Une vision comptable d'abord : Samson et Dalila n'a pas attiré les foules ; seuls 600 spectateurs à chaque représentations (deux au total) se sont déplacés. Malgré un spectacle d'une très grande qualité qui fit les gros titres de la presse spécialisée nationale et internationale, avec des stars de l'art lyrique comme Alain Fondary ou Carlo Cassuta, la mairie n'a eu qu'une vision comptable de la culture.  Elle n'a pas souhaité voir qu'un tel festival se construit dans la durée, mais qu'il aurait donné une autre renommée à Carcassonne sur le plan culturel. Le maire a désavoué son adjoint à la culture Jacques Albarel et l'a renvoyé, lui et son ami Georges-François Hirsch. 

Vox populi, vox dei, ensuite : Ce parisien n'a jamais été accepté, car tout ce qui parle pointu à Carcassonne est considéré comme suspect. Sûrement un héritage de Simon de Montfort. Dans le camp du maire, on utilisait comme argument son amitié personnelle avec le président François Mitterrand. Cela ne vole pas très haut à Carcassonne, mais cela hélas nous le savons... Les Carcassonnais on volontairement boudé le festival, prétextant que celui-ci avait été construit pour les étrangers et que par conséquent, ils en étaient exclus. Ils voulaient le retour de l'éclectisme et des variétés.

Georges-François Hirsch fut nommé quelques semaines plus tard à la tête de l'Opéra Bastille. Carcassonne nomma pour le remplacer Paul Barrière, fondateur de la Coupe du monde de rugby à XIII, passionné de tauromachie et entrepreneur de spectacles de variétés.

__________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

25/04/2015

Le festival de la Cité a bientôt 60 ans (Acte V)

Le 17 décembre 1984 disparaissait Jean Alary. Lors d'un repas entre amis dans lequel se trouvait notamment le comédien Jean Deschamps, le regretté directeur du théâtre s'effondrait, emporté par une crise cardiaque. À six mois du début du festival, celui-ci perdait tragiquement son directeur. Bien entendu, la programmation était en grande partie calée et la ville décida de nommer en catastrophe Jean Deschamps. Il assurera l'intérim durant la saison estivale 1985.

1985 

 

“Patrick Dupond et ses Stars de l’Opéra de Paris”. 

 Avec Sylvie Guillem, première danseuse étoile de l’Opéra de Paris, Monique Loudières, première danseuse étoile de l’Opéra de Paris, Patrick Dupond, premier danseur étoile de l’Opéra de Paris, Elisabeth Maurin, Jean-Marie Didière et Manuel Legris, sujets de l’Opéra de Paris. Piano: Elisabeth Cooper; Violon: Roland Daugareil. Direction artistique: Patrick Dupond, lumières: Michel Quesnel, son: Alain Michel Millet. Régie générale: Thiery Teodori. Costumes: Philippe Bineau et Denise Fougerolle.

Dupond.jpg

Patrick Dupond à l'Hôtel La Vicomté

© Eddy Aguilar

 

“Transsibérien”

 Théâtre musical/Opéra sur un texte de Blaise Cendrars, musique d’Antoine Duhamel, mise en scène de Lucien Melki, chorégraphie: Jane Watts. Compagnie Maurice Béjart pour la danse. Avec Philippe Cantor (Blaise), Jane Watts (Jehanne), Mox Gowland (Harmonica), Dominique Sarkissian (Duduk), Turi Marki (Le Chef de Train), Gérard Garcian (Kamantcha), Vasken Solakian (Saz-taar). Direction musicale et piano: Elisabeth Saglier, saxophone: Jeff Sicard, trompette: Georges Beckerich, percussions: Michel Chionchini. Directeur technique: Guy Blot. Directeur de production:  Alain Mayor. 

 

“Cuirassé Potemkine”

  film réalisé par Eisenstein

(Cinéma sur grand écran).

 

“Trompette et Orgue” 

 avec Bernard Soustrot et François-Henri Houbart. Sonate en Ré majeur de Henry Purcell; Offertoire sur les Grands jeux, extrait de la Messe des Paroisses de François Couperin; Sonate en Fa de J.F. Haëndel; Partita en ut mineurpour orgue de J.S. Bach; 2 chorals, trompette et orgue de J.S. Bach; Sonate en Ré Majeur N°5 pour orgue de Carl Philippe Emanuel Bach; Suite en Ré Majeur de J.F. Haëndel.

  

“Le Big Band de Count Basie”

 

“Requiem de Berlioz”

 donné par l’Orchestre National de Toulouse sous la direction de Michel Plasson, en hommage à Jean Alary. Créé le 5 décembre 1837 dans la Chapelle des Invalides. 400 participants: les Choeurs du Capitole, de Carcassonne, du Lauragais, de l’Armagnac, de Sète.

 

Noces de Sang”

 de Frédérico Garcia Lorca, par le Groupe Théâtral de Séoul “Jayu”. Réalisation Kim Jeong Ok. Scénographe: Lee Byung Boc.

 

“Britannicus”

 Tragédie en 5 actes de Jean Racine, représentée pour la première fois à l’Hôtel de Bourgogne le 13 décembre 1669. Avec Françoise Fabian (Agrippine), Catherine Alcover (Albine), Marie-Christine Rousseau (Junie), Yves Lambrecht (Néron), Marc François (Britannicus), Robert Raimbaud (Narcisse), Jean Vigny (Burrhus). Mise en scène: Claude Santelli. Costumes et scénographie: Yvonne Sassinot de Nesles. Musique: Jean-Marie Senia. Éclairage: Hervé Gary. Coproduction avec le Festival de Vaison-la-Romaine.

 

“Concert Georges Gershwin” 

 avec l’Orchestre National de Lyon sous la direction d’Emmanuel Krivine. Soprano: Wilhelmenia Fernandez; pianiste: Jo Alfidi. “Ouverture Cubaine”;  “Porgy and Bess”(Extraits); “Rhapsody in blue”; “Un Américain à Paris”.

  

“L’arbre à soleils” 

 création, 

 à partir du recueil d’Henri Gougaud, avec les Théâtres du Campagnol et de la Louvière. Mise en scène d’Etienne Guichard. Décors et costumes de Jean Claude de Bemels. Musique: Maurice Delaistier. Avec marie-Berthe Bornens, Denise Firmin, Arnault Lecarpentier, Guy Segalen, Francis Regnier pour le Théâtre du Campagnol; Axel de Boosere, Jacques Dapoz, Isabelle Hubert, Karine Latoir et Nathalie Williame pour le Centre Dramatique de Wallonie et la Guimbarde.

 

“Michel Jonasz: 

"je vais vous parler du Bonheur”.

 

“Ballet National de Marseille Roland Petit”

  et ses 40 danseurs. “Les Forains”, de H. Sauguet; “La Symphonie Fantastique” de Hector Berlioz. Chorégraphie de Roland Petit.

  

“Toure Kunda: 

 visa pour l’Afro-beat”.

  

Yehudi et Jeremy Menuhin: 

 soirée violon et piano”: Suite Française N° 5, en sol majeur pour piano de J.S. Bach; Sonate N°9, Op. 24, en fa majeur, dite “Le Printemps” de L.V. Beethoven; Sonate N°1, en sol mineur, BWV. 100A, de J.S. Bach; Sonate N°9, Op. 47, en La majeur, dite “A Kreutzer”, de L.V. Beethoven.

  

“Ballet National de Hongrie”

 

Source

JF Vivès/ le théâtre de la Cité

___________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015 

08:46 Publié dans La Cité | Tags : festival | Lien permanent | Commentaires (1)

22/04/2015

Le Festival de la Cité a bientôt 60 ans (Acte IV)

Après la destitution de Gilles Durupt, c'est à un Carcassonnais que fait appel la ville pour venir au secours de la programmation du Festival de la Cité. 

1291339374.jpg

Jean Alary

(1927-1984)

Jean Alary, alors directeur du théâtre municipal, est désigné à l'automne 1980 pour s'occuper de la saison culturelle estivale. 

 

1981

“Le Bourgeois Gentilhomme”

Comédie-ballet de Molière représentée pour la premier fois à Chambord en octobre 1670. Par le Grand Magic Circus, mise en scène de Jérôme Savary, décors de Michel Lebois, musique de J.B. Lulli, musiques originales de Christian Hillion, Olaf Estienne, Wolfram Kremer, costumes de Michel Dussarat, chorégraphies de Barbara Pearce et Réjane Amidi, adaptation du prologue en provençal de Armand Meffre. Avec: François Borysse (Maître à danser, maître tailleur, valet de Monsieur Jourdain, Louis XIV, trompette, trompe de chasse), Dominique Cado (Violoncelle, tuba, garçon-tailleur, paysan), Sophie Clamagirand (Nicole, danseuse, laquais, tambour alto, castagnettes), Gérard Dervieau (Cléonte, marquis, danseur), Tim Dingman (Paysan, laquais, bonne soeur, cuisinier, jongleur, saltimbanque, clarinette), François Dreno (Violon, saxo soprano, mandoline, laquais, valet-tailleur), Olaf Estienne (Chef-cuisinier, chef percussionniste, chef comptable), Mona Heftre (Dorimène, danseuse, Lara des villes, laquais, valet-tailleur), Christian Hillion(Flûtes, saxo soprano, basse électrique, cromorne, trompe de chasse, laquais, paysan), Pierre Jack (Clavecin, piano, clarinette, paysan), Linda Kats (Lucile, danseuse, laquais),Stéphane Laisne (Saltimbanque etc...), Maxime Lombard (Covielle, Maître de philosophie, danseur, laquais, Professeur Farchini, élève du Maître à danser, clarinette, Clément Massart (Madame Jourdain, Maître de musique, Clara des champs, trompette, trompe de chasse), Bruno Raffaeli (Dorante, Maître d’armes, élève du Maître à danser, cymbales, basse à vent), Leslie Rain (Saltimbanque etc...), Jérôme Savary (Monsieur Jourdain, trompette, percussions), Isabelle Serbu (Soprano, élève du Maître de musique, danseuse, laquais, valet-tailleur).

 

“Ensemble Instrumental de Grenoble"

 direction Stéphane Cardon: Sonate N°4 de Rossini. Concerto de Bellini (Trompette: B. Soustrot); Divertimento de Bartok. “Magnificat” de Jean-Sébastien Bach, direction José Aquino. Solistes: Jacqueline Bialeoko (Soprano), Marie-Claude Lannot (Soprano), Gisèle Giudicelli (Alto), Jean-Claude Orliac (Ténor), Michel Brodard (Basse). Choeurs de Carcassonne, chef des Choeurs: Jacques Miquel.

 

“Les Marionnettes de Shangaï”

 en collaboration avec l’Association des Amitiés Franco-Chinoises. Au programme: “Le Rubis”, pièce mythologique en sept tableaux, mise en scène par les Marionnettes de Shangaï.

  

“Orchestre National de Strasbourg”

direction Alain Lombard, soliste: François Duchable.

  

“Un Chapeau de Paille d’Italie”

 de Eugène Labiche et Marc Michel (1851),

  mise en scène de Denis Guenoun, musique originale d’Yves-Charles Guenoun (1980), chorégraphie de Jean Rochereau, costumes de Béatrice Viard. Avec Nicolas Ramond (Félix, domestique),Dominique Ventura (Virginie, domestique), Didier Bernard (Vézinet, sourd), Philippe Vincenot (Fadinard, le marié), Jean-Michel Bruyère (Emile Tavernier, militaire),Dominique Vallon (Anaïs, la femme au chapeau), Laurent Vercelletto (Nonancourt, le beau-père), Laurent Davy (Bobin, le cousin), Sylviane Thomas (Hélène, la mariée), Martine Ramet (Clara, modiste), Dominique Lardenois (Tardiveau, teneur de livres), Véronique Debacker (Une jeune fille de la noce) Denise Joux (Une vieille dame de la noce), Guy Knafo (Le prêtre), Patrice Weiss (Achille de Rosalba, vicomte), Joëlle Sevilla (La baronne de Champigny), Guy Knafo (Un domestique), Dominique Lardenois, Jean-Michel Bruyère, Martine Ramet, Nicolas Ramond, Dominique Vallon, Dominique Ventura, Jean-Pierre Yvars (Invités de la baronne), Jean-Pierre Yvars (Beauperthuis, le mari d’Anaïs), Martine Ramet, Joëlle Sevilla, Dominique Vallon (Dames de la noce), Guy Knafo (Le chef des gardes), Joëlle Sevilla (La pluie), Joëlle Sevilla et Dominique Ventura (Voisines). Victor Bianco: Basse, contrebasse; Jean-Claude Guignard: Flûtes, clavier; Jean-Luc Michel: Piano; Eric Travers: Affiche; Yves Lauras: Administration, relations publiques. Spectacle réalisé en commun par l’Attroupement et l’Expérience de Théâtre-Ecole de Lyon

 

“Le Lac des Cygnes”

  de Tchaïkovski, par le Ballet Nacional de Cuba. Direction artistique: Alicia Alonso, chorégraphie: Alicia Alonso, d’après Marius Petipa. Avec Mirta Pla (La Princesse), Jorge Esquivel (Le Prince), Yvan Monreal (Le Bouffon), José Merma (Le Tuteur), Mirta Garcia, Caridad Martinez et Orlando Salgado (Le Pas de Trois), Clara Carranca (La Reine Mère), Ramon Ortega (L’Ecuyer), Amparo Brito et Rosario Suarez (Deux Cygnes), Ramon Ortega (Rothbart), Caridad Martinez et Fernando Jhones (Danses Espagnoles).

  

“ Paul Préboist et Jacques Préboist”

le rire fraternel.

 

“Carmina Burana”

de Carl Orff, 

avec l’Orchestre du Capitole de Toulouse, direction Michel Plasson. Solistes: Michèle Pena, Bruce Brewer, Michel Trempont. Choeurs du Capitole (Chef de Choeurs: Guy Lhomme), Choeurs du Grand Théâtre de Bordeaux (Chef de Choeurs: Gérard Winckler), Ensemble vocal de l’Armagnac (Directeur: André Clarac), Choeurs du Lauragais (Chef de Choeurs: Arlette Detienne), Choeurs de Carcassonne (Chef de Choeurs: Jacques Miquel), et “Les Petits Chauriens”, directeur: Gérard Marty. Orchestre du Conservatoire. Directeur des Etudes Chorales: José Aquino.

  

“Récital James Brown”.

  

“Un Conseil de Classe très Ordinaire”

 par le Théâtre de l’Aquarium, mise en scène de Jean-Louis Benoît, décor de Alain Chambon et Jean-Marie Eichert, costumes de Alain Chambon et Chantal Rader. Avec Martine Bertrand (Le professeur de mathématiques), Thierry Bosc (Le professeur de philosophie), Janine Duvanel (La parente d’élève), Hélène Lapiower (Le professeur de langues), Louis Merino (Le professeur d’éducation physique), Paul Minthe (Le délégué des élèves), Didier Bezace (Le proviseur), Jean-Jacques Préau (Le surveillant général), Karen Rencurel (Le professeur d’histoire-géographie), Yves Savel (Le professeur de physique-chimie).

 

“Alexandre Godounov et les Solistes de l’American Ballet Theater” de New-York.

  Directrice artistique: Elena Tchernichova.

Avec Alexandre Godounov, Cynthia Harvey, Johan Renvall, Deirdre Carberry, Ross Stretton, Lisa de Ribeire, Robert Lafosse, SusanJaffe, Cheryl Yeager, Ronald Perry, David Moore, Suzanne Goldman. Directeur de scène: Olivier Fontaine, pianiste accompagnateur: John Epperson, costumes: Mme Carberry. Au programme: Fête des Fleurs à Genzano (Helsted-Bournonville), Mélodie de Glück (Messerer), Le Cygne Noir (Tchaïkovski-Petipa), Tarentelle (Balanchine), Tchaïkovski-Pas de Deux (Balanchine), La Pavane du Maure (Limon-Purcell), Superboy, Création (Tanner-Gershwin), Le Corsaire (Drigo-Petipa).

 

“Le Bal”

 par le Théâtre du Campagnol, 

 mise en scène de Jean-Claude Penchenat.

Recherche musicale et bande de son: Gilles Hekimian; costumes: Françoise Tournafond et Dominique Heurlier; mise en place chorégraphique: d’Dée; dispositif scénique réalisé par l’équipe du Théâtre Firmin Gémier d’Antony. Avec Arnault Lecarpentier, Martine Chauvin, Geneviève Rey-Penchenat, Nani Noël, Danièle Rochard, Raymonde Heudeline, Liliane Delval, Anita Picchiarini, Chantal Capron, Michel Toty, Olivier Loiseau, Aziz Arbia, Régis Bouquet, Christophe Allwright, François Pick, Jean-François Perrier, Etienne Guichard, Guy Laroche et Marc Berman.

 

“La Célestine”

de Fernando de Rojas,

adaptation scénique de Pierre Laville, par le Théâtre de l’Évènement- Compagnie Jean-Claude Amyl, co-réalisation avec le “Théâtre Musique et Danse dans la Ville” mairie de Paris. Mise en scène de Jean-Claude Amyl, costumes de Hortense Guillemard. Avec Judith Magre (La Célestine), Monique Brun (Melibée), François Clavier (Sempronio), Emmanuel Decharte (Parmendo), Catherine Hubeau (Areusa), Sylvie Orcier (Elicia), Michel Robbe (Calixte), Emmanuelle Stochl (Lucrèce).

 

“Claude Nougaro et Claude Marti”.

 

1982

 “Giselle”

 Ballet pantomime en 2 actes,

de Théophile Gautier et J.H. de Saint-Georges. Musique d’Adolphe Adam, enregistrée par l’Orchestre de l’Opéra de Paris, sous la direction de Stewart Kershaw. Chorégraphie d’Alicia Alonso, d’après la chorégraphie originale de Jules Perrot et Jean Coralli. Avec Ghislaine Thesmar, Michaël Denard, Elisabeth Platel, Jocelyn Bosser.

 

“Hommage à Stravinsky”

musique d’Igor Stravinsky enregistrée par l’Orchestre de l’Opéra de Paris, sous la direction de Manuel Rosenthal. “L’Oiseau de Feu”, chorégraphie de Maurice Béjart, avec Michaël Denard et Francis Malovik; “Pulcinella”, chorégraphie de Douglas Dunn, avec Claude de Vulpian et Jean Guizerix; “Le Sacre du Printemps”, chorégraphie de Maurice Béjart, avec Francesca Zumbo et Jean-Pierre Franchetti.

 

“L’Histoire du Soldat”

 de Igor Stravinsky et Charles-Ferdinand Ramuz, coproduction du “Teatro a la Scala” de Milan et du Nouveau Théâtre Populaire de la Méditerrannée. Mise en scène: Jérome Savary, direction musicale: Louis Bertholon. Collaboration pour la chorégraphie: Barbara Pearce.

 

 “Ballet National Polonais Mazowsze”

130 artistes, 2000 costumes.

 

“Concert Vivaldi”

 “Les Quatre Saisons”, 

ensemble instrumetal de Grenoble sous la direction de Stéphane Cardon, soliste: Yvon Carracilly, violon. “Gloria et Magnificat”, choeurs de Carcassonne, chef de choeur: Jacques Miquel, direction: José Aquino, solistes: Anna Maria Miranda, Bogan Stoilov, Jacqueline Bialeoko, Chantal Dubarry.

 

“Les Possédés”

 d’après le roman de Dostoïevski, par la Compagnie Denis Llorca. Centre Dramatique National de franche-Comté. Adaptation et mise en scène: Denis Llorca, scénographie et lumière: Jean-Paul Moye, musique Hervé Llorca. Avec Maria Casarès (Varvara-Arina), Catherine Rétoré (Lisa), Françoise Thuriès (Maria-Sofia), Nada Stancar (Dacha-Marie), Nadien Alari (Julie-Prascovia), Michel Vitold (Stéphane), Claude Brosset (Chatov), Jacques Alric (Lébiadkine-Chigaliov), Jean-Paul Farré (Piotr), Bernard Ballet (Fedka-von Lembke), Gérard Ortega (Kirilov), Benoist Brione (Fiodor- Virguinsky, Rémy Kirch (Lipoutine), Gilles Rétoré (Gaganov-le Séminariste), Denis Llorca (Nicolas), Emile Herlic (Alexei Egorytch, Frank Delorme (Mavriki-Erkel), Hervé Llorca (Liamchine). Servantes, officiers, étudiants.

 

“Charlélie Couture”.

 

“Marielle et Katia Labèque”

 récital à deux pianos (Scott Joplin, Stravinsky, Gerschmin, Bartok...) et John McLaughlin (guitare) and his band: Katia Labèque (piano), François Couturier (claviers), Jean-Paul Celea (guitare-bass), tommy Campwell (batterie).

 

“Le Pain Dur”

 de Paul Claudel, 

mise en scène de Roger Hanin, décors de Geroges Toussaint. Avec jean Le Poulain

 (Turelure), Hélène Arié (Lumir), Danielle Dubreuil (Sichel), Daniel Sarky (Louis), Lucien

 Layani (Ali Habenichts), Eliezer Mellul (Mordefroid).

 

“Jules César”

 de William Shakespeare, mise en scène  de Jean-Louis Martin-Barbaz, décors et costumes d’Alain Batifoulier et Jean-Pierre Caperon. Avec Jean-Pierre Bouvier (Marc Antoine), Jean Deschamps (Jules César), Jacques Destoop (Cassius), Roger Mollien (Brutus), Monique Melinand (Calphurnia), Martine Pascale (Porcia), Jean-Louis Martin-Barbaz (Decius), Philippe Bertin (Cinna), Stéphane Bierry (Lucius), Patrick Lifaud (Tribonius, Messala), Cergine (Le Devin), Eric Da Silva (Metellus), Pierre-Yves Desmonceaux (3° citoyen), Yves Fabrice (Octave), Frédéric Fachena (Straton), Hervé Langlois (Pindarus), Patrick Paroux (Casca), Gérard Pichon (2° citoyen, 2° soldat), Didier Rouselle (1° citoyen, 1° soldat), Marc Seclin (Marullus), Georges Teran (Flavius), Xavier Thierry (4° citoyen), Pierre Vidal (Ligarius), Jean-Claude Weibel (Cicéron).

 

“Hommage à Charles Trenet”. 

Claude Marti présente Eric Fraj et Charles Trenet.

 

“Barbara Hendricks”

 accompagnée par Dag Achatz. Vincenzo Bellini, Giaccomo Rossini, Gaetano Donizetti. En deuxième partie: Vicenzo Bellini “I Capuletti e Montecchi” et “I Puritani”; Giuseppe Verdi “Othello” et “La Traviata”.

 

“Les Colombaïoni”

 dans “Les Saltimbanques”. Clowns de théâtre et clowns modernes (Cour du Midi).

 

“Jeanne au Bûcher”

oratorio de Paul Claudel et Arthur Honneger, décors de Georges Wakhevitch. Orchestre du Capitole de Toulouse, direction: Michel Plasson. Choeurs (300 choristes): Chorale Elisabeth Brasseur de Paris, Ensemble Vocal d’Oratorio de Bordeaux, Choeurs de l’Opéra de Lyon, Chorale d’enfants “Les petitschauriens”. Avec Marie-Christine Barrault (Jeanne), Jean Deschamps (Saint-Dominique), Rémy Corazza (Porcus), Michèle Command (Marguerite), Chantal Bastide (La Vierge), Gisèle Guidicelli (Catherine), Roger Trentin (Le hérault), Jean-Jacques Cubaynes (Le deuxième hérault).

 

1983

 “Ruy Blas”

 de Victor Hugo

 par le Théâtre d’Action PopulaireCompagnie Jean Bouvier, mise en scène de Jean-Pierre Bouvier, assistant: Franck Peyrinaud, costumes: Charlie Mangel, administrateur: Marc Gilles. Avec Jean-Pierre Bouvier (Ruy Blas), Michel Savory (Don Salluste), Sam Karmann (Don César), Béatrice Agenin, Sociétaire de la Comédie-Française (La Reine), Bernard Larmande (Guritan), Marie-Noëlle Eusèbe (Cassilda), Dominique Santarelli (Gudiel), Arlette Gilbert (La Duègne), Serge-Robert Bedrines (Le Laquais), Mike Marshall (Camporeal), Jean Antolinos (Covadenga), Serge Beauvois (Arias), Franck Peyrinaud (Ubilla), Candido Temperini (Montazgo), Marc Gilles (Ribagorza), Charlie Mangel (Un Ministre), Cassandre Hornez (1° Suivante), Véronique Husson (2° Suivante). Grand Théâtre.

 

“Le Dernier Soliste”

de Jean-Paul Farré et de la Compagnie des Claviers, décors et costumes de Michel Launay, effets sonores de Daniel Deshays, éclairages: Daniel Michel, effets spéciaux: Gilles Bouton, assistante: Joëlle Cousinaud. Théâtre Municipal.

 

“L’Orchestre de Montpellier Languedoc-Roussillon”

 direction Louis Bertholon, soliste Bruno Rigutto. Festival Schumann: “Ouverture de Manfred”, “Concerto pour piano” (soliste: Bruno Rigutto), “4° Symphonie”. Cour du Midi.

 

“Les Etoiles et Le Ballet de l’Opéra de Paris”

 avec l’Orchestre de Bordeaux-Aquitaine (80 musiciens), direction Michel Queval. Au programme: “Sérénade”, musique de Tchaïkovski, chorégraphie de George Balanchine, réglée par Brigitte Thom, costumes de Karinska, Etoiles: Ghislaine Thesmar, Elisabeth Platel et Michael Denard, Sujet: Viviane Descoutures, Coryphée: Alain Bogréau; “Paquita”, musique de Ludwig Minkus, chorégraphie de Oleg Vinogradov d’après Marius Petipa, décors et costumes de Maurice le Nestour, Etoiles: Elisabeth Platel et Jean-Pierre Franchetti; “Don Quichotte”, musique de Ludwig Minkus, chorégraphie d’après Marius Petipa, Etoiles: Noëlla Pontois et Charles Jude. Grand Théâtre.

 

Messa Di Gloria”

 de Giacomo Puccini, avec l’Orchestre Symphonique de Grenoble, les Choeurs de Carcassonne (direction: Jacques Miquel), les Choristes “A Coeur Joie”, de la Région Dauphiné-Porte du Midi (direction Francine Bessac), solistes: Philippe Huttenlocher, basse, et Frieder Lang). 150 choristes dirigés par José Aquino. Airs de Concerts de Mozart “Divertimento K 136”, “Récitatif et Aria K 36”, soliste: Frieder Lang; “Aria K 513”, soliste: Philippe Huttenlocher. Par l’Orchestre Symphonique de Grenoble (direction: José Aquino). Basilique Saint-Nazaire.

 

“Nanas de Espinas”

 berçeuses d’Epines, spectacle inspiré de “Noces de sang”, de Fédérico Garcia Lorca, création scénique de Salvador Tavora, par La Cuadra de Sevilla( Théâtre Municipal).

 

“Tartuffe”

Comédie en 5 actes de Molière, représenté pour la première fois le 12 mai 1664 à Versailles. Mise en scène de Jean Le Poulain, direction artistique: Roger Hanin. Co-production avec le Festival de Pau. AvecJean Le Poulain (Tartuffe),  Jacques Sereys, de la Comédie-Française (Orgon), Geneviève Fontanel (Elmire), Lise Delamare (Madame Pernelle), Arlette Didier (Dorine),  Dominique Liquiere (Dauris), Francis Joffo (Cléante), Jean Georges Tharaud (Valère), Isabelle Courger (Marianne), Jean-Simon Prévost (Monsieur Loyal), Jean-Michel Marié (Flipote), Bernard Belin (L’Exempt). Grand Théâtre.

 

Le Procès de Jacques Coeur”

de Guy Vassal, mise en scène de Jacques Alric, décors et costumes de Jean-Denis Vivien, réalisés par Andrée Miquaix et Marie-France Lebret, régie lumières: Jean Vilain, régie plateau: Daniel Alayrac et Michel Ortegat, percussions: Eric Sauda, administration: Christian Silhol. Par le Théâtre Populaire des Cévennes (direction Guy Vassal). Avec Jacques Zabor (Jacques Coeur), Pierre Nègre (Pierre Coeur), Gilles Léger (Léodépart), François Gamard (Caggiuli), Roger Cornillac (Charles VII),  Françoise Rigal (Macée), Gilles Léger (Le Procureur), Pierre Dourlens (Le Conseiller), Pierre Nègre (Bucelli), François Gamard (Dandréa),  Guy Vassal (Teinturier), Françoise Rigal (Agnès Sorel), Guy Vassal (Gouffier), Roger Cornillac (Le Roi des Cocus), Patrick Saada (1° Matelot), Jean-Didier Perez (2° Matelot), Rémi Leboucq (Le Médecin), Jean-Marie Perez (La Fayette), Marc Moré (Canilhac), Claude Ostrowsky (Le Pape), Patrick Saada (Fouquet), Guy Vassal (Le Chef des Masques), Denise Boulet (Madame Pierre Coeur), Martine Buffet (Madame Léodépart). Cour du Midi.

 

“Fanfares de Tous les Temps”

 avec L’Ensemble des Cuivres Bernard Soustrot (Bernard Soustrot, Jean-François Dion, Michel Bes), Le Quatuor de Trombones de Paris (Becquet, Fourquet, Mamfrim, Millières), et Melvin Culberson (tuba). Au programme: P. Dukas, J.S. Bach, J.J. Mouret, Anonyme, A. Corelli, M.R. Delalandes, O. de Lassus, Liadow Glazounow,  H. Purcell, G.P. Téleman. Direction: Bernard Soustrot. Basilique Saint-Nazaire.

 

“Fats Domino et son Grand Orchestre”.

Grand Théâtre.

 

“Lionel Hampton Big Band”.

Grand Théâtre.

 

“Alvin Ailey American Dance Theater”.

 Au programme: “Streams”, musique de M. Kavelac, chorégraphie de Alvin Ailey; “Treading”, musique de S. Reich, chorégraphie de Elisa Monte; “Seven Journeys”, chorégraphie de John Butler; “Revelations”, musique: Negro Spirituals, chorégraphie de Alvin Ailey. Grand Théâtre.

 

“L’Orchestre Mondial des Jeunesses Musicales”

 direction Antoni Ros-Marba. 110 exécutants. Au programme: Wagner “Ouverture des Maîtres Chanteurs”; Brahms “Concerto pour violon”, soliste: Alexis Galperine;   Lutoslawski “Jeux Vénitiens”; Ravel “Daphnis et Chloé”, 2° Suite. Grand Théâtre.

 

“Julien Clerc”, récital 1983.

Grand Théâtre.

 

“Yehudi Menuhin” et “L’Orchestre de Chambre de Pforzheim”,

direction Alberto Blancaforte.

Au programme: Bach “Concerto Brandebourgeois” et “Concerto en La mineur pour violon”; Mozart “Divertimento en Ré majeur K.V. 136” et “Concerto en La majeur K.V. 219 pour violon”. Théâtre Municipal.

 

“Chicago City Ballet”.

 Au programme: “Brahms Waltzes” musique de Johannes Brahms, chorégraphie de Paul Mejia; “Tzigane”, musique de Maurice Ravel, chorégraphie de Balanchine; “Serenade in A”, de Igor Stravinski, chorégraphie de Paul Mejia; “Romeo et Juliette”, musique de Petr Ilitch Tchaïkovski, chorégraphie de Paul Mejia; “Who cares ?”, musique de George Gershwin, chorégraphie de Balanchine. Etoiles: Adam Luders (de l’American Ballet de New-York) et Suzanne Farrel (du Ballet du XX° siècle-Maurice Béjart). Grand Théâtre.

 

“L’Ensemble Populaire de Chants et Danses de Sibérie et les Choeurs Populaires de Omsk”

50 artistes. Grand Théâtre.

 

“Récital Barbara Hendricks et Michel Beroff”.

Au programme: Schubert, Fauré, Poulenc, Moussorgski. Théâtre Municipal.

 

1984

“Roméo et Juliette”

 Ballet en 3 actes et 12 tableaux,

musique de Serge Prokofiev, chorégraphie: Heinz Spoerli, décors de Heinz Balthes, costumes de Jorg Zimmermann. Par les Ballets de Bâle. 45 danseurs. Avec Rudolf Ruf (Duc de Vérone), Ralf Beyer (Pâris), Bruce Steivel (Messire Capulet), Norma Batchelor (Dame Capulet), Sylviane Bayard (Juliette, fille des Capulet, Otto Ris (Tybalt, Neveu des Capulet), Cathy Sharp (La Nourrice de Juliette), David Manzetti (Peter), Jean Marrer (Messire Montaigu), Armanda Olivier (Dame Montaigu), Philippe Anota (Roméo, fils des Montaigu), Charles Maple (Mercutio, Ami de Roméo), Maurice Choukrane (Benvolio, Ami de Roméo), Sophie Maquet (Rosalinda), Richard Sikes (Frère Laurent), Amanda Bennet, Kathleen Mc Inerney, Loya Molloy (Bohémiennes), Arlequins, Amies de Juliette, Habitants de Vérone, Hôtes des Capulet, Figurants, Figurantes. Grand Théâtre.

 

“Planète Tango”

création par la Compagnie Ortéga, musique de Juan-José Mosalini, décors de Carlos Nakatani, texte et mise en scène de Bernard Ortéga, chorégraphie de Mlle Poumi Lescaut. Danseurs et danseuses: Poumi Lescaut, Clotilde Duhamel, Maïté Idiart, Myriam Seiler, Evelyne Daraspe, Catherine Javi, Cornélius, Eric Lavabre, Jean-Pierre Marquet, Eric Lyndor-Fall. Comédiens: Bernard Ortega, Yumi Fujimori, Catherine Pietri. Musiciens: Juan-José Mosalini (bandonéon), Thomas Gubitch (guitare), Oswaldo Callo (piano). Grand Théâtre.

 

“Ouvertures Célèbres et Grands Choeurs d’Opéra”, 

par L’Orchestre National du Capitole de Toulouse, direction: Michel Plasson. 350 choristes (Choeurs de l’Opéra du Rhin, de Sète, du Lauragais et de Carcassonne). Au programme: “Le Carnaval Romain”, de Berlioz; “La Kermesse” et “Le Choeur des Soldats (Faust), de Gounod; Ouverture de “La Force du Destin”, de Verdi; “Le Choeur des Esclaves” (Nabucco), de Verdi; “Le Choeur des Bohémiennes” (Le Trouvère), de Verdi; “Le Choeur du Triomphe” (Aïda), de Verdi; “La Marche Hongroise”, de Berlioz; Ouverture des “Maîtres Chanteurs”, de Wagner; Les Maîtres Chanteurs “Wach auf” et “Choeur Final”, de Wagner. Grand Théâtre.

 

“Martha Graham Dance Company”, 

chorégraphie de Martha Graham. Au programme: “Cave of the Heart”, musique de Samuel Barber, chorégraphie de Martha Graham, mise en scène de Isamu Noguchi, lumières originales de Jean Rosenthal, avec Takako Asakawa (Médée, la Sorcière), Donlin Foremen (Jason), Jacqulin Buglisi (Creuse, Fille de Créon), Jeanne Rudy (Le Choeur);

 

 “Diversion of Angels”

musique de Dello Joffo, 

chorégraphie et costumes de Martha Graham, lumières originales de Jean Rosenthal, avec Maxine Sherman et Donlin Foreman (Le Couple en Blanc), Christine Dakin et Larry White (Le Couple en Rouge), Thea Nerissa Barnes et Steve Rooks (Le Couple en Jaune), Julian Littleford (Le Quatrième Homme), Sophie Giovanola , Joyce Herring, Carol S. Mead et Kim Stroud (Les Jeunes Filles); “Phaedra’s Dream”, chorégraphie de Martha Graham, musique de George Crumb, costumes de Halston, mise en scène de Isamu Noguchi, lumières de Thomas Skelton, avec Christine Darin (Phèdre), Jean-Louis MorinSacre du Printemps”, chorégraphie de Martha Graham, musique de Igor Stravinsky, costumes de Halston, lumières de Thomas Skelton, mise en scène de Ron Protas, avec George White Jr. (The Shaman), Terese Capucilli (The Chose One), Thea Nerissa Barnes, Lyndon Branaugh, Jacqulin Buglisi etc... 40 danseurs. Grand Théâtre.

 

“Tartarin de Tarascon”

 de Gil Baladou

 d’après Alphonse Daudet, par l’Unité de Création du Nouveau Théâtre Populaire de la Méditerranée, co-production Régionale Nouveau Théâtre Populaire de la Méditerrannée, Théâtre Populaire du Midi, La Compagnie des Garagouz et La Fougasse Tragique. Mise en scène de Jean Lebeau, avec la collaboration de Colas Valat, décors de Henri Rouvière, costumes de Dominique Fabregues, musiques de Jean-Pierre Neel, Anne Hunnibal, Fethi Bentabet, danses de Réjane Hamidi, éclairages de Michel Hauvy. Avec Bernard Gauthier (Tartarin), Robert Lucibello (Bézuquet), Gérard Bayle (Bravida), Aziz Salmy (Costelcade), Andrée Kermarec (Jeannette), Gil Baladou (Pegoulade), Jo Vincent (Ladevèze), Colas Valat (Pascalon), Robert Lucibello (Sancho), Gérard Bayle (Barbassou), Gil Baladou (Le Prince de Monténégro), Aziz Salmy (Moustapha), Luce Stebenne (Baïa), Jo Vincent (Le Garde), Wilma Pelaez (Une Passagère, Une Bonne, Une Tarasconnaise), Andrée Kermarec (Une Algérienne, Une Danseuse, Le Chameau, Une Algérienne, Une Danseuse), Aziz Salmy (Le Lion de L’Atlas, Un Passager, Un Algérien), Gérard Bayle (Le Conteur du Marché, Un Porteur, Un Porteur), Luce Stebenne (Une Dame de Tarascon), Colas Valat (Le Matelot, Le Bagagiste, Un Serveur Arabe), Lefi Khachnaoui (Un Porteur, Un Algérien, Un Musicien Algérien, Le Chameau). Théâtre Municipal.

 

“Le Ballet de la Scala de Milan”: 

“La Strada”, 

mise en scène de Federico Fellini et Tullio Pinelli, chorégraphie Mario Pistoni, musique de Nino Rota, costumes de Luciano Damiani, avec Oriella Dorella (Gelsomina), Mariella Pavesi (La Mère), Mario Pistoni (Zampano), Tiziano Mietto (Le Fou), Bruna Radice et Edoardo Colacrai (Les Mariés), Mara Cavagnini, Guilana Gaspari, Loredana Mapelli (Trois Femmes Sandwich), Emilio Gritti, Francesco Sedeno, Maurizio Tamellini, Maurizio Vanadia (Les Militaires), Antonio Greco (Le Directeur du Cirque), Elisabetta Faleni (Une Fille), Luciana Rezzadore (Voix de la Soliste), Acrobates, Pierrots, Clowns, Ballerines. “Le Boléro”, musique de Maurice Ravel, chorégraphie de Maurice Béjart, soliste: Luciana Savignano, avec Davide Bombana, Tiziano Mietto, Angelo Moretto, Marco Pierin, Francesco Aldrovandi, Domenico Belfiore, Maurizio Bellazza, Sebastiano Coppa, Domenico di Bisceglie, Abed el Monem Kamel, Rosario Picco, Rodrigo Rudas, Sergio Sanvito, Gabriele Tenneriello, Nedo Zingoni. Mise en place de la chorégraphie: Pierre Dobrievich, décors Giulio Achilli, Maître de ballet et professeur: Viktor Rona, Directrice du corps de Ballet: Rosella Hightower, directeur scénique: Giorgio Cristini, Maîtres de Ballet: Claude Ariel et Gildo Cassani. 60 danseurs. Grand Théâtre.

 

“La Nuit du Blues”

avec trois Orchestres Américains: B.B. King and his Orchestra; Little Milton and his Blues Band; Magic Slim and his Tears-drops. Grand Théâtre.

 

“Lionel Hampton and His Big Band Sound”.

 La Nuit du Swing. Grand Théâtre.

 

“Récital Montserrat-Caballé”. 

Piano d’accompagnement: Miguel Zanetti. Au programme: Gasparini (Lasciar d’Amarti), Vivaldi (Un Certo non so che), Marcello (Il mio Belfoco), Donizetti (Le Crépuscule; Me Voglio fà na Casa; La Singara), Pacini (Tacete, Ohme quei Cantici (Il Demistocle)), Rossini(Di Tanti Palpiti (Tancredi)), Ravel (Vocalises en Forme de Habanera), Hahn (Si mes Vers avaient des Ailes), Massenet (Ouvre tes Yeux Bleus), Vives (Mirate en el Espejo; El Amor y los Ojos; Valgame Dios que los Ampares Vuelan; El Retrato de Isabella), Serrano (Marinella (La Cancion del Olvido)), Chapi (Las Hijas del Zebedeo). Théâtre municipal.

 

“Concert Angelo Branduardi et son Orchestre”. 

Grand Théâtre.

 

“Bye-Bye Show Bizz”, 

création 1984 du Grand Magic Circus et du Nouveau Théâtre Populaire de la Méditerranée. Texte et mise en scène de Jérôme Savary. Musique de Bob Boisadan e Christian Hillion, chorégraphie Jean Moussy assisté de Suzanne Benoist, décors Michel Lebois, assisté de Roland Mabille, costumes de Michel Dussarat, assisté de Evelyne Heftre et Cécile Estienne, réglage des bagarres: André Cagnard, assisante de la mise en scène: Isabelle Gomez. Avec Aurélie Balte, Caroline de Diesbach, Mona Heftre, Maxime Lombard, Bruno Raffaelli, Jérôme Savary; les musiciens: Bob Boisadan, Bruno Bompard, Michel Bos, Jacques Cezanne, Christian Hillion, Fred Payonne, Mick Picard. Choeurs: Christine Guillon, Muriel Heftre. Voix de la petite fille: Nina Savary, voix de la Bonne du Château de Lawrence: Suzanne Benoist; Voix de l’A.N.P.E. : Jacques Weber. Théâtre Municipal.

 

“La Création”

 Concert de fin de stage choral de Joseph Haydn, 

par l’Orchestre Régional de Montpellier Languedoc-Roussillon. Solistes: Michèle Command (soprano), Jean-Claude Orliac (ténor), Victor Von Halem (basse). Choeurs de la Session et Choeurs de Carcassonne. Direction: José Aquino, assistants: Denis Dupays et Jacques Miquel. Église Saint-Vincent.

 

“Dom Juan”

de Molière, par la Compagnie Bernard Ortéga. Mise en scène de Bernard Ortéga. Chorégraphie: Mariala Palacio, costumes de Charles Pauvert. Avec Bernard Ortéga (Dom Juan), J. Jacques Pivert (Sganarelle), Florence Castera (Doña Elvire/Mathurine), Michel Carnoy (Dom Luis), Herné Ducroux (Pierrot), Yumi Fujimori (Charlotte), Luc Delhumeau (Monsieur Dimanche), Raphaël Almosni (Gussman), Gilbert Bourseul (Dom Carlos), Frédéric Marlou (Dom Alphonse), Philippe Jolival (Le Pauvre). Danseuses: Clotilde Duhamel, Myriam Shilling, Joëlle Donati, Fabienne Pujol. Guitariste: Jean-Luc Portelli. Grand Théâtre.

 

“Orchestre de Chambre de Ljubljana”

soliste: Bernard Soustrot, trompettiste. Collégiale de Montréal.

 

“Le Roi d’Ys”

 Opéra en 3 actes et 5 tableaux de Edouard Lalo, 

d’après un poème deEdouard Blaud, en co-production avec l’Opéra d’Avignon et le Festival de Carpentras. Mise en scène de Jacques Karpo, décorateur Jean Noël Lavesure. Orchestre Philarmonique des Pays de Loire, direction Marc Soustrot. Solistes: Alain Vanzo,ténor (Mylio, jeune guerrier), Young Mi Kim, soprano (Rozenne, fille du Roy d’Ys), Alexandra Papadjiakou, mezzo-soprano (Margared, fille du Roy), Pierre Thau, basse (Le Roy d’Ys), Alain Fondary, baryton (Karnac, fiancé de Margared), Michel Bouvier, basse (Saint-Corentin), Bertrand Kovack, baryton ( Jahel, Grand Maître du Palais). Choeur Mixte Bulgare “Rodina de Sofia”. Grand Théâtre.

 

“Patrick Sébastien”. 

“La Compagnie Créole”. Grand Théâtre.

 

“La Nuit des Etoiles de la Danse”.

 Fête de la danse avec les étoiles: Rita Poelvoorde, Maria Grazia Galante, Ronald Perry et Yann Le Gac, du Ballet du XX° Siècle de Maurice Béjart; Jessica Funt et Patrick Armand, du Ballet du Théâtre Français; Florence Clerc et Charles Jude, du Ballet de l’Opéra de Paris; Alexi Zubiria, du Ballet de l’Opéra de Berlin; Gislinde Skroblin, du Ballet de l’Opéra de Munich; Birgit Keil et Vladimir Klos, du Ballet de l’Opéra de Stuggart; Ivan Michaud, du Ballet du Grand Théâtre de Genève; Silviane Bayard et Terry Edlefsen, du Ballet de l’Opéra de Bâle. Au Programme: “Prélude à l’Après-midi d’un Faune”, avec Florence Clerc et Charles Jude, musique de Claude Debussy, chorégraphie de Jerome Robbins; “Nuages”, avec Birgit Keil et Vladimir Klos, musique de Claude Debussy, chorégraphie de Jiri Kylian; “Tchaikovsky pas de deux”, avec Jessica Funt et Patrick Armand, musique de P.I. Tchaikovsky, chorégraphie de G. Balanchine; “La Terre”, avec Maria Grazia Galante et Ronald Perry, musique traditionnelle africaine, chorégraphie de Maurice Béjart; “Ce que le Mort m’a dit”, avec Rita Poelvoorde et Yann le Gac, musique de G. Mahler, chorégraphie de Maurice Béjart; “L’Oiseu de Feu”, avec Ivan Michaud et Alexi Zubiria, dans un arrangement électronique de Isao Tomita, chorégraphie de Ferenc Barbay; “Sonate”, avec Maria Grazia Galante et Ronald Perry, musique de J. S. Bach, chorégraphie de Maurice Béjart; “Belong”, avec Sylviane Bayard et Terry Edlefsen, musique du Groupe Syrinx, chorégraphie de Norbert Vesak; “Capriccio”, avec Gislinde Skroblin et Ivan Michaud, musique de Penderecki, chorégraphie de Ferenc Barbay; “Retour en Pays Inconnu”, avec Birgit Keil et Vladimir Klos, musique de Janacek, chorégraphie de Jiri Kylian; “Le Corsaire (Pas de Deux)”, avec Florence Clerc et Charles Jude, musique de Drigo, chorégraphie de Marius Petipa. Coordination et mise en scène de la Régie générale Boris Trailine, assistant artistique: Jean-Luc Legay. Grand Théâtre

 

Récital Mady Mesplé - Guy Lafitte et son Quartet”. 

Basilique Saint-Nazaire.

 

“Les Joyeuses Commères de Windsor”

 Comédie de William Shakespeare, adaptation française de Charles Charras, mise en scène de Jean Le Poulain, musique de Edgar Bischoff, décors et costumes de Mario Franceschi, direction vocale: Jean-PhilippeAncelle, chorégraphie: Jean-Paul Tomasi. Avec Jean Le Poulain (Sir John Falstaff), Arlette Didier (Mrs Ford), Caroline Clerc (Mrs Page), Florence Blot (Mrs Quickly), Maurice Audran (Evans), François Xavier Barbin (Slender), Bernard Belin (Fenton), Jacques Ciron (Mr Page), Philippe Cornuaille (Bardolphe), Lucette Filiu (L’Aubergiste), Max Dias Guimaraes (1° Domestique), Eric Lagarde (Robin), Dominique Laroche (Nym), Léon Lesacq (Docteur Caïus), Jacques Morineau (Pistolet), Jean-François Pages (Rugby), Jean Pameja (Shallow), Jean Simon Prévost (Mr Ford), P.-Louis Saussereau (2° Domestique),Marianne Valentin (Anne Page), Hubert Godon (Simple). Assistants metteurs en scène: Dominique Liquière et Eric Lagarde, enregistrement d’orchestre sous la direction de Raymond Chevreux. Grand Théâtre.

 

Note du blog

 A La lecture de ces quatre années de programmation que seul le décès de Jean Alary viendra interrompre, nous pouvons nous autoriser à plusieurs observations. Il est clair qu'elles marquent une rupture brutale avec le théâtre de création, qui faisait l'identité du festival depuis Jean Deschamps. Notons également la disparition de l'empreinte occitane et des petits spectacles aux multiples lieux scéniques. Le choix de nommer un homme du cru à la tête du festival tranche avec les précédents directeurs. Jean Alary était très éveillé à l'art et connaissait les artistes par coeur, mais n'émanait pas du milieu théâtral Français n'étant pas lui-même un artiste. Disons que la ville a été sans doute prise de court par le renvoi de Gilles Durupt et la nécessité de rendre la programmation plus attractive, plus populaire et finalement, plus rentable. Le festival devenait éclectique et perdait l'essence même de sa définition, par le mélange des genres artistiques. Durant ces quatre années, on observe l'émergence des concerts de variétés, de jazz et surtout de musique classique. Ceci sans aucune thématique, ni fil conducteur mais avec à l'esprit de proposer de la culture avec un oeil sur la recette. S'en était fini du théâtre des trente glorieuses ; l'état ne pouvait plus financer les créations comme au temps de Malraux. La France de 1981 fait face à la crise et à la récession économique.  A Carcassonne, le maire Antoine Gayraud étant malade (il mourra en 1981), son successeur M. Ancely n'a semble t-il pas sa fibre culturelle. Néanmoins, le festival se dote de très beaux moments avec les moyens qui lui sont alloués, grâce surtout au bon goût de Jean Alary.

Source

JF Vivès/ Le théâtre de la Cité

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

10:10 Publié dans La Cité | Tags : festival | Lien permanent | Commentaires (3)

18/04/2015

Le Festival de la Cité a bientôt 60 ans (Acte III)

 

durupt.jpg

Gilles Durupt

Après le départ de Jacques Echantillon dont la ville n'a pas renouvelé le contrat, c'est un Conseil communal de la culture qui fut chargé de la programmation du festival sous la houlette de Gilles Durupt. Un bail qui ne durera que deux saisons, soit la plus petite mission confiée à un directeur depuis 1908.

1979

 img058.jpg

Les choeurs de Carcassonne en 1979

“Requiem de Verdi” 

 l’Orchestre du Capitole de Toulouse

direction Michel Plasson.

Solistes: Suzanne Sarroca, Joséphine Veasey, Alain Vanzo, Carlos Zardo, les Choeurs du Capitole de Toulouse, les Choeurs du Grand Théâtre de Bordeaux, les Chorales de Lyon, l’Ensemble vocal de l’Armagnac, l’Ensemble vocal de Carcassonne (Grand Théâtre).

 

“Antonio Membrado”

 récital de guitare. 

Pièces de la Renaissance. Menuets de Fernando Sor. 5 pièces brésiliennes de Villa Lobos, évocations de JorgeLabrouve, éloge de la danse Léo Brouwer, prélude créole de Rodrigo Riera (Cour du Midi).

  

“Les Gens de...”,

  création

  par la Compagnie Dominique Bagouet. Conte dansé, mis en aventures et en images par Pierre Bastien et Bernard Pruvost. Musique de Simone Simon, costumes de Christine Lemoigne, masques et marionnettes de Daniel Brochier. 7 danseurs (Cour du Midi).

  

“Le Prince de Hombourg”

  de Heinriche von Kleist,

  mise en scène de Petrika Ionesco, production des Tréteaux du Midi.

 

"Duplex"

 avec Pierre Cochereau, aux orgues de Montréal et Alain Lombard à la tête de l’Orchestre Philarmonique de Strasbourg, au Théâtre de la Cité.

 

“Clark Terry, Big Band”.

 17 musiciens dont Chris Woods, Charles Davis, Chuck Connors et Willy Cook

  (Cour du Midi).

 

“Jornada de l’Occitania”

La Sauze. Beltrame. 

 12 cançons per Gaspar de Bessa (Cour du Midi). 

  

“Ballets d’Hier et d’Aujourd’hui”. 

 Au programme:“Carmina Burana”, de Carl Orff, “Accords nostalgiques”, d’Alan Stivel, “Un Pierrot”, de Varèse (Cour du Midi).

  

“Doc et Merle Watson”

 Au programme: “Look Away”, “Dixie”, “Don’t thing twice it’s all right”, “Florida blues”, “Gypsie Davis”, etc... (Cour du Midi).

 

“Lionnel Hampton all Star Band”

(Grand Théâtre).

  

“Holocaustum” ou “Le Borgne”

  d’Eduardo Manet, par le Théâtre de la Rampe, de Montpellier (Cour du Midi).

 

“Ballet-Théâtre Français de Nancy”

 au programme: “L’Estro Armonico”, musique de Vivaldi, chorégraphie de John Cranko;“Jeu de Cartes”, musique de Stravinski, chorégraphie de Janine Charat, scénographie d’Yvaral; “Sans Titre”, musique de Stravinski, chorégraphie de Lubovitch; “Itinéraires”, musique de Luciano Berio, chorégraphie de John Butler, scénographie de Piotr Kowalsky (Grand Théâtre).

  

“La Galine”

par le Théâtre de la Carriera

 “Mont Joia”, chants et musique provençale (Cour du Midi). “Le Patrimoine de la Commune de Marseille”, par le Théâtre de la Carriera (Cour du Midi).

 

“Los Pobles Cantan”

 Bretagne: Gilles Servat; Catalogne: Teresa Rebull; Occitanie: Marie Roanet (Cour du Midi).

 

 “L’Idée Fixe de Paul Valéry”

création

mise en scène de Lucien Barjon, avec Lucien Barjon et Philippe Laudenbach (Cour du Midi).

 

“Chants et danses de l’Ensemble Soviétique de Géorgie”

 50 danseurs, chanteurs et musiciens (Grand Théâtre).

  

“Boston Camerata”

direction Joel Cohen (Grand Théâtre).

 

“Les Loups”

de Romain Rolland, par le Théâtre Actuel, mise en scène de Robert Hossein,avec Jacques Alric, Jacques Dannonville, Pierre Le Rumeur (Cour du Midi).

 

“Lorrenzaccio”

d’Alfred de Musset

mise en scène d’Otomar Kreska, par l’atelier Théâtral de Louvain la Nouvelle (Grand Théâtre).

 

Pendant le mois de juillet ont eu lieu:

aux Halles, une pièce de Théâtre de Grumberg “En R’venant de l’Expo”, création, mise en scène de Penchenat, par le Théâtre du Campagnol,donnée chaque jour du 15 au 21 juillet; un café Théâtre chez Pech, à La Comédie, et auPetassou: en alternance “Chopelia”, de Fardi Chopel; “L’Apéritif”, d’Alberto Vidal; “J.C. Monet”, “Mylène et Gilles”, “At Je Mejan”, par le Théâtre de la Carriera; “Saison de femmes”, par le Théâtre de la Carriera; “Chansons Yiddish”, avec Ben Zimet; “LaChanson d’un gars qui a mal tourné”, avec Gérard Pierron; “Un petit vélo”, avec France Léa; “Dingoésie”, avec Michel Sohier; “Appel de Fards”, avec Patrice Zana. Quatre spectacles ont été aussi donnés à la Chapelle de Saint-François-Xavier; trois à la Chapelle Saint-Gimer; deux en l’Église de Palaja. Des animations de rue, des stages rencontres et des expositions ont également été organisés.

 

1980

 Au moment où quelques nuages pèsent sur l'avenir du Festival de Nancy et où la future formule du Festival d'Avignon n'est pas encore très claire, le Festival de Carcassonne annonce un renouveau. Gilles Durupt, qui préside depuis l'an dernier aux destinées de la manifestation, a tracé les grandes lignes de ce changement la semaine dernière, au cours d'une conférence de presse donnée à Barcelone. Le thème du Festival 1980 est large et ambitieux :

« Carcassonne salue la Méditerranée ».

Il énonce un choix précis : confronter les différentes cultures et civilisations du bassin méditerranéen. Des spectacles en provenance de tous les littoraux seront présentés pendant tout le mois de juillet : ils viendront d'Algérie, de Cisjordanie, de Turquie, d'Israël, de Chypre, d'Italie, de Tunisie, de Corse, d'Espagne et de France. L'Occitanie donnera le ton pour la partie française. La Catalogne, pour l'Espagne, sera le temps fort du Festival.

« Je souhaite qu'il puisse en être ainsi tous les ans, dit Durupt : une culture-phare à chaque Festival. Pour cette année, le choix de la Catalogne allait de soi : les Catalans ont depuis des siècles des liens privilégiés avec les Occitans, Carcassonne avec Barcelone. C'est pour bien marquer cette direction que nous avons tenu à annoncer le programme de Carcassonne 1980 à Barcelone. »

Le maire socialiste de Carcassonne, Antoine Gayraud, pour l'occasion, s'est lui aussi déplacé à Barcelone. Il en a profité pour rendre visite à son collègue socialiste de la capitale catalane, Narcis Serra, et pour l'inviter à la « semaine catalane » de Carcassonne. Du 1 er au 6 juillet prochain, Carcassonne vivra en effet entièrement à l'heure de la Catalogne. Avec un spectacle de rue du Grupo Théâtrot. Avec deux pièces de la troupe Els Joglars, dirigée par Albert Boadella et rendue « célèbre » par ses démêlés avec l'armée espagnole de l'après-franquisme. Avec le one-woman show de Rosa y Maria Sarda. Avec « le plus beau des travelos », Angel Pavlosky. Avec le spectacle poético-musical d'Antaviana. Avec du cinéma. Avec des expositions, dont une rétrospective consacrée à Joan Miro. Personne ne sera donc surpris que l'affiche de Carcassonne 1980 soit signée par Angel Pavlosky.

(La vie d'artiste / J-P Liégeois / 30 mai 1985)

festival.jpg

L'affiche signée Joan Miro

Interview

A Carcassonne, le festival se déroule chaque mois de juillet. Gilles Durupt, directeur du Centre communal de la culture, en assure la programmation et la direction artistique. Carcassonne n'est pas Avignon. Le budget du Festival d'Avignon pour 1980 dépasse les sept millions de francs. Celui du Festival de Carcassonne n'est que de 1,2 millions de francs. Mais Gilles Durupt n'est pas tenté par le gigantisme avignonnais : 

"Un festival n'a d'intérêt que s'il constitue le temps fort d'une politique culturelle d'une ville pensée sur douze mois. Tout festival est coûteux : on y dépense en un mois l'équivalent d'un budget annuel. Dans la balance, il ne faut pas qu'un festival pèse plus lourd que le reste de l'année. Dans la plupart des villes, il y a les festival et rien d'autre pendant l'année. Pour le Conseil communal de la culture qui l'émanation de toute la vie associative de Carcassonne, une telle solution était inacceptable. Je dispose donc de 1, 2 millions pour le festival et d'une somme équivalente pour les onze autres mois. Dans ces conditions, le festival peut jouer son rôle."

Lequel ? Celui d'un aiguillon, pense Durupt. En période estivale, le festival est à sa place : les gens sont plus disponibles, moins tracassés. On peut donc à la fois les distraire et les interpeller. Et ce qui interpelle le public, c'est toujours le théâtre. Je parle du théâtre contemporain. Je parle de création. Un festival se doit d'être d'abord un panorama de la création d'aujourd'hui. Mais je parle de théâtre, je ne dis pas que le théâtre doit être en position de monopole. Il a un rôle moteur, mais il est d'autant plus provocateur qu'il est confronté à d'autres genres. Je suis pour le métissage, l'an dernier en sortant du "Requien de Verdi", les festivaliers ont eu une aubade ruban sax. Ce choix là a dû laisser des traces dans les mémoires... En disant et faisant cela, je parie sur la disponibilité d'esprit des gens, pour leur curiosité. Je me refuse de niveler par le bas. En étant exigeant je ne pense pas avoir tort. Quand j'étais directeur de la Maison des Jeunes et de l'éducation permanente de Saint-Nazaire, j'ai fait venir Armand Gatti sur le thème de la dissidence et des "Canards sauvages" qui vont toujours contre le vent ; on m'a dit : "Tu vas te casser la gueule". Les mauvais prophètes ont eu tort : des gens qui n'étaient jamais allés au théâtre ont répondu aux sollicitations de Gatti. Ce qui prouve qu'il ne faut pas penser une intervention culturelle en fonction de la minorité de "théâtreux" qui voient tout depuis vingt ans. Il faut l'élaborer pour toute la population. Je crois qu'un festival est le lieu idéal pour réaliser l'inimaginable : mettre en relation un public un neuf et un théâtre d'aujourd'hui. 

Gilles Durupt n'est pas un théoricien d'arrière-salle de bistrot. Les mots ne lui suffisent pas. Il passe toujours aux actes. Ses idées seront appliquées en juillet prochain à Carcassonne. Métissage : le groupe de chanteuses algériennes. Dujujura créera "le chant des muettes", un spectacle avec force chant, musiques et murs d'images ; une sorte de miracle à la manière Kabyle. Chocs : les Catalans de la troupe Els Joglars proposeront "Laetius", l'histoire des quelques survivants d'une catastrophe nucléaire ; André Benedetto et son Théâtre des Carmes joueront "Le quatre mars soixante-et-treize", une pièce sur la fusillade de Montredon, une plaie toujours ouverte dans la région ; et le Turc Mehmet mettra en scène "Pourquoi Benerdji s'est-il suicidé ? ", ou les amours déchirantes et tragiques d'un intellectuel pendant la Révolution...

Ce ne sont là que quelques exemples du feu d'artifice qui sera tiré à Carcassonne. Mais ils méritent d'être médités, pourquoi ne les trouve t-on pas à l'affiche des autres festivals ? Pourquoi les autres festivals évitent-ils soigneusement de prendre des risques ? Pourquoi s'entêtent-ils à ne présenter que du Shakespeare ? Que resterait-il de Shakespeare de nos jours s'il avait passé sa vie à monter Sophocle ou Plaute ? Que restera t-il demain de la plupart des festivals d'aujourd'hui ? On risque d'écrire :

A la fin du XXe siècle, en France, le théâtre est mort faute de crédits. Des directeurs de festivals peu lucides ont largement contribué à son enterrement par manque de courage ; en le noyant délibérément dans des kermesses sans ambition...

(L'Unité / 13 juin 1980)

 

“Le Chant des Musettes”

création,

par le groupe Djurdjura (Grand Théâtre).

 

“Oratorio Studio:

L’Amour Fou”,

création, par le Théâtre Crue (Cour du Midi).

 

“Labordetta”, chanteur aragonais ,

et “Josiana”, chanteuse occitane

(Cour du Midi).

 

“Henri Foures et Luc Ferrari”

(Cour du Midi)

 

 Magnificat d’Albinoni

direction José Aquino;

“Sérénade pour cordes en Mi

  Majeur opus 22”, de Dvorak, direction J.F. Paillard; “Psaume 100 (Jubilate)” de Haendel,

  direction José Aquino. Orchestre de Chambre J.F. Paillard. Chorale à Coeur Joie de la

  Région Languedoc-Roussillon (Eglise Saint-Nazaire).

 

“Le Drame de Fukuryu Maru”

création

de Gabriel Cousin, mise en scène de Jean

  Durozier, par le Théâtre Populaire d’Occitanie. Grand Théâtre. 

  

“Pourquoi Benerdji s’est-il Suicidé ?”

création,

de Nazim Hikmet, mise en scène de

  Mehmet Ulusoy, par le Théâtre de la Liberté (Cour du Midi).

  

“Ballets d’Hier et d’Aujourd’hui”

(Cour du Midi).

 

“Concert Gérard Poulet”

(Violon).

Au piano: Claude Erik Nandrup (Eglise Saint-Michel).

 

“Ballets des Temps Modernes”

(Cour du Midi).

 

“Concert Bernard Soustrot”

(Trompette et orgue).

Eglise Saint-Nazaire.

 

“Faut pas payer”

de Dario Fo,

mise en scène de Jacques Echantillon, par les Tréteaux du

  Midi (Grand Théâtre).

  

“Récital Antonio Membrado”

(Guitare).

Eglise Saint-Michel.

 

“Ballets Occitans”

(Grand Théâtre).

 

“Concert des Carillonneurs”

(Eglise Saint-Vincent).

 

“Partage de Midi”

de Paul Claudel,

mise en scène de Paul Berger, par le Théâtre du Pavé 

 (Cour du Midi).

  

“Mario Maya”

ballet Gitan

(Cour du Midi)

  

“Concert Colombier-Troisoeufs”

(Orgue et trompette).

Eglise Saint-Michel.

  

“Mireille”

opéra en 5 actes de Charles Gounod,

livret tiré par Michel Carré du poème

 

 provençal de Frédéric Mistral, mise en scène d’Antoine Bourseiller, décors et costumes de

  B. Daydé. Choeurs de l’Opéra de Nantes, Orchestre Philarmonique des Pays de Loire,

  sous la direction de Marc Soustrot et du Théâtre Musical d’Angers. Avec Michèle

  Comand (Mireille). Grand Théâtre.

  

“L’Histoire du Pain”

Bread and Puppet (Grand Théâtre).

 

“Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée” et “Un Caprice”,

création,

d’Alfred de Musset,

mise en scène de Boramy Tioulong, costumes de Maryvonne Schiltz.

 

 

 

“Récital Mans de Breish, Claude Marti et Paco Ibanez”

(Grand Théâtre).

 

 Le Conseil Communal de la Culture

a également organisé pendant le mois de juillet, 18

  spectacles au Théâtre Municipal (dont 6 pour enfants), 9 spectacles aux Halles, 6 au

  Gymnase de Grazailles, 14 à la Salle des Fêtes, 10 à

  la Chapelle Saint-François Xavier, 11 à la Chapelle Saint-Gimer, 1 animation de Rue.

 

Note du blog

Après vingt ans de présence théâtrale, le Festival de Carcassonne version Gilles Durupt amorça un tournant, vers une programmation éclectique. A la fin des années 70, les festivals de théâtre n'ont plus la côte auprès des élus. Ainsi en 1977, les subventions allouées par la ville à celui de Nancy, se réduisent comme peau de chagrin et la qualité de sa programmation en est sérieusement altérée. Avignon risque d'imploser ne pouvant accueillir à lui seul toutes les compagnies françaises.

Autre élément d'importance, la France confrontée au choc pétrolier fait face à une grave crise économique, après trente années de prospérité. Les temps changent et la culture est appelée à compter ses sous... La programmation risquée et téméraire de Gilles Durupt a été sacrifiée par la municipalité sur l'autel des résultats de la billetterie. C'est sûrement l'apogée des créations théâtrales au Festival de la Cité.

Finalement le Festival de la Cité actuellement n'est que la résultante de ce déclin amorcé à la fin des années 70. Il usurpe un nom et une identité, car il ne peut plus se prévaloir du titre de Festival ne se consacrant pas à un genre en particulier. C'est un catalogue hétéroclite de vedettes dont le directeur est engagé comme prestataire de service dans l'événementiel. On est très loin de la fibre artistique et culturelle...  Carcassonne pourrait faire mieux, mais c'est la tendance en France...  et la tendance est au paraître, au néant créatif et aux spectacles "people". Oseriez-vous aujourd'hui programmer les chants kabyle et les danses algériennes, les artistes occitans, les conférences sur le thème de la dissidence dans ce monde de l'uniformité ? Cela prouve bien le recul de notre société qui amorce dans les esprits un retour vers l'obscurantisme et le dirigisme intellectuel.

A bientôt pour l'acte IV

et d'ici-là...

Restez éveillés !

______________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

10:14 Publié dans La Cité | Tags : festival | Lien permanent | Commentaires (2)

15/04/2015

Le Festival de la Cité a bientôt 60 ans (Acte II)

C'est le comédien Jacques Echantillon, transfuge du Centre Dramatique National, qui succède en 1975 à Jean Deschamps à la direction du Festival de Carcassonne.

échantillon.jpg

Jacques Echantillon

(1934-2009)

 

1975

Ballet Indépendant du Mexique”

 chorégraphie de Raùl Flores Canelo, de Graciela Henriquez et d’Anna Sokolof. Au

  programme: La “Éspera” et “Tema y Evasiones”, de Raùl Flores; “Invenciones”, de

  Graciela Henriquez, sur une musique de Kabelac; “Déserts”, de Anna Sokolof, sur une

  musique de Edgar Varese. Grand Théâtre.

  

“La Servante”

de Victor Haïm

 mise en scène d’André Thorent. Avec Pierre Risch (Le Vieux Maître), André Thorent

  (Ludovic), François Maistre (Le Docteur Demaistret), Maryvonne Schiltz (Judith). Cour

 du Midi.

  

“Fantasmes”

création

  par le Ballet-Théâtre José Russillo.

 Costumes de Arthur Aballain, musique de Jacques Lejeune, chorégraphie de Joseph

  Russillo. Grand Théâtre.

 

“Le Concerto en Sol majeur” 

 de Ravel,

 création,

  musique enregistrée de Sanson François;

  ”15 Printz After Durer’s Apocalyps”, de Fischer; “Ballet Blanc”, extrait de “Mémoires

  pour demain”, musique de Jacques Lejeune. Par le Ballet-Théâtre José Russillo. Avec

  Françoise Deniau. Grand Théâtre.

  

“Hamlet”

  de William Shakespeare,

  adaptation et mise en scène de Denis Llorca, décor de Alain Tenenbaum, musique de

  Hervé Llorca. Avec Denis Llorca (Hamlet), Jean-Pierre Bernard (Claudius), Christian

 Delangre (Horatio), Gérard Ortega (Laertes), Gil Baladou (Bernardo), Michel Lebret

  (Marcellus), Alain Tenenbaum (Guildenstern), Robert Souza (Rosencrantz), Serge Llorca

  (Polonius), Yves Eliott (Cornelius), Jean Turpin 

 

“La Guerre des Demoiselles”

 texte et mise en scène de Guy Vassal (Première représentation donnée par Guy Vassal

 dans le cadre du Festival). Avec Jean Davy, ex-sociétaire de la Comédie-Française, Pierre

 Arditi, Benoît Brione, Nadine Alari, Jean-Claude Sachot, Yves Bureau, Bernard Sancy,

 Marie Henriau, Charles Charras, Pierre Dourlens, Christian Bouillette, Gérard Pichon,

 Guy Vassal (Pairol). Grand Théâtre.

 

“Concert Angel Iglesias”

guitariste. Au programme: “Arabesca” et “Falsetas”, de Angel Iglesias, et autres oeuvres.

 Cour du Midi.

 

“Magma”

 “l’Orchestre de l’Univers”, 

avec Christian Vander, Klaus Blasquiz, Gabriel Federow, Bernard Paganotti, Didier

 Lockwood, Benoît Widemann, JeanPaul Asseline et Stella Vander. Grand Théâtre.

 

“Mozart Kammerorchester de Salzbourg”

 sous la direction de Kurt Redel. Au programme: “Symphonie en La majeur, KV 201”, de

 Mozart; “Rondeau, KV 261”, de Mozart; “Adagio, KV 269”, de Mozart; Danses de Glück;

 “Symphonie “La Passione”, de Haydn; Telemann; Danses allemandes de Schubert. Cour

 du Midi.

 

“Nougaro-Marti”

Grand Théâtre.

 

 Animation-parade par les Bouffons du Midi

(une trentaine de représentations pendant la

 durée du Festival). D’autres animations ont eu lieu à “L’Ostal”, “Chez Pech” (Le Cid) et

 au “Vieux Four”, ainsi qu’un stage d’expression corporelle.

       

 Festival des Jeunes Compagnies.

7 spectacles, 20 représentations. Avec le Théâtre du

 Limonaire “Mémoires Vénéneuses”; le Théâtre de Caroube “Le Marchand de Sable”,

 suivi d’un récital de Robert Wood; la Compagnie de la Rampe “Trois Histoires pour un

 Théâtre Pauvre”; l’Arche de Noé “Rose des Sables”; la Compagnie de Lierre “Bonjour

 Clown”; le Théâtre de la Carriera “La Pastorale de Fos”; Compagnie Prévand

 “Rosencrantz et Guildenstern”. Salle des Chevaliers, Cour du Midi, Jardin des Lices.

 

 Rencontres Occitanes de Carcassonne.

Salle des Gardes de la Tour Narbonnaise.

                          

  Pour la première fois,

un journal “Charlie-Journal-Programme”,

a été mis à la disposition du public.

 

1976

 

Picrochole”

 de Rabelais, 

 adaptation et mise en scène de Paul Villalte avec la collaboration de la F.A.O.L. Par les

  Marottes du Languedoc. Cour du Midi.

  

“La Surface de Réparation”

  de Raymond Dutherque, 

 par la Compagnie Granier-Rauth. Côte Pavée de la Porte d’Aude. Spectacle annulé pour

  des raisons techniques.

 

“Picrochole”

  adaptation et mise en scène de Paul Villalte. Cour du Midi.

  

“La Frappe”

 farce tragique en 1 acte, de Victor Haïm, mise en scène de Denise Peron, avec Stéphanie

  Loïk. Salle des Chevaliers.

 

“Pilobolus Dance Théâtre”

  ballets.

  Cour du Midi. Donné au Théâtre Municipal à cause de la pluie.

  

“Splendeur et Mort de Joaquin Murieta”

  de Pablo Neruda,

  adaptation française de Guy Suares, 

 décors et costumes de Alain Tenenbaum, chorégraphie de Paul Bogossian, musique de

  Claude Marti, Michel Lebret, Jean Michel Mariou, Gilles Cardon, Vincent Lespagnol et

  Zilonca, mise en scène de Jacques Échantillon. Avec Gil Baladou (Alberto Reyes), Jacques

  Echantillon (Juan Trois-doigts), Elsa Wolliaston (Chanteuse Noire), Zilouca (Chanteuse

  Brune), Elisabeth Mortensen (La Puce d’or), Jean-Jacques Lagarde (Le Chevalier Escroc),

  Michel Lebret (Le Bâteleur, Un Mexicain), Robert Bousquet (La Voix de Murieta, Un

  Chilien), Ariane Ario (Une Chilienne, Une Coriphée), Alain Tenenbaum (L’Indien),

  Daniel Jegou (Le Ranger), Edouard Kan, Jérôme Cartier, Paul Bogossian (Les Rangers, Les

  Encapuchonnés), France Darry (Coriphée), Vincent Lespagnol (Percussionniste), Paul

  Ville (Le Poète). Enfants des Tréteaux du Midi. Grand Théâtre. 

 

“Carmina Burana”

 concert donné par le “Clemencic Consort”.

  Solistes: Peter Stummer (basse), Zeger Vandersteene (ténor haute-contre). Cathédrale

  Saint-Michel.

  

 “Hommage à “La Catinou et La Jacouti” 

de Charles Mouly; “Rosina de Peire”. Spectacle

  du 3° âge. Grand Théâtre. Spectacle donné au Théâtre municipal à cause de la pluie.

  

Festival Pop music avec “Little Bob Story”

  “Tangerine”, “Guidon”, “Edmond et Clafoutis”, “Mona-Lisa”, “Wapassou”, “Paul Brett”,

  “Carpe Diem” et “Ange”, N° 1 des Groupes Pop Français. Grand Théâtre. Annulé pour

  manque de sonorisation.

 

Décision de constituer un Comité permanent culturel.

Hôtel de Ville.

 

"Alain Delgado"

  récital de guitare.

  Cour du Midi.

  

“Le Cid”

 de Pierre Corneille,

 mise en scène de Jacques Spiesser, avec Francis Huster de la Comédie-Française

  (Don Rodrigue), François Eichotzer (Le Comte) fut remplacé au dernier instant par

  Claude Dreyfus, Georges Audoubert, de la Comédie-Française (Don Diègue), Yves le

  Moign (Don Arias), Hervé Briaux (Don Sanche), Patrice Alexandre (Le Roi de Castille),

  Martine Chevalier (Chimène), Elisabeth Bourgine (Elvire), Léa Anthome (Léonor),

  Françoise Thuries (L’Infante). Grand Théâtre.

 

“La Pieta Respectueuse”

  d’Alain Tenenbaum, mise en scène de Jacky Paupe, réalisation Daniel Jegou. Avec France

  Darry et Alain Tenenbaum. Salle des Chevaliers.

  

“Pierre Cochereau et le trio de cuivres Roger Delmotte”,

concert.

Au programme:

  “Fantaisie et fugue en Sol mineur”, de J.-S. Bach: les 24 pièces de la fantaisie ont été

  écrites pour l’orgue par Louis Vierne; “10° concerto” de Haendel, Pezel, Manfredini,

  Vejvanovsky, Albrechtsberger, Vierne, Lezengri. “Suite à la française”, improvisée par

  Pierre Cochereau. Collégiale de Montréal.

  

“Les Mummenschanz”

 mimes, avec André Bossard, Fiorana Frassetto, Bernie Schurch. Cour du Midi. Spectacle

  transféré au Théâtre municipal à cause de la pluie.

 

“La Pieta Respectueuse"

 d’Alain Tenenbaum, 

 mise en scène de Daniel Jegou. Salle des Chevaliers.

 

“Malicorne”

concert Folk.

Cour du Midi.

  

“Alan Stivell et Maria Roanet”

  récital de Chansons.

  Grand Théâtre.

 

 Le Pesage: 

Trois One man shows avec Jean-Paul Farre 

 “Un Farré peut en cacher un autre”, Jacques Blot “Vive la Culture” et Christian Pereira

  “Mourir Beau”. Salle des Chevaliers.

 

Animations

de 14h à minuit dans huit lieux scéniques,

avec 25 spectacles, 75

 représentations. Stages, rencontres Occitanes, Cabaret occitan (avec Mohamed Haman,

  Pierre Corbefin...), veillées, stages de danse, journée pop music, journée troisième âge.

  

 “Le Président”

  de et avec André Gille et Charles Charras,

  mise en scène par les auteurs, décoration et illustration sonore de Louis Amiel. Café-

 Théâtre (Chez Pech).

  

Mini-festival pour enfants

 sous la direction de Christian Griffoul.

Marionnettes, marottes;

  spectacles.

  

 “La Machine à Fleurs”

par les Marionnettes de Christian Griffoul

(Salle des Chevaliers). 

 

1977

 

“Los que Sem”

par les Bouffons du Midi. 

 Décors de Pierre François, voix de Claude Marti (Marcellin Albert), Joseph Dovetto

  (Ernest Ferroul), mise en scène de Patrick Pezin. Avec Monique Bonet (Le Phylloxera,

  Marineta, Un Royaliste), Marie-Hélène Cabrol (L’État, Maria), Jean Moutou (Marty),

 Bernard Boyer (Pujol, Le Chef de la Sûreté, Le Pioupiou), François Viguié (M. Blanc,

  L’Huissier, Un Royaliste, Le Député du Nord, Le Lieutenant), Patrick Pezin (Le Général

  Lacroisade, Le Député du Midi, Le Soldat du 100e). Cour du Midi.

 

“Macbeth”

 création,

 de Wiliam Shakespeare,

  adaptation française de Vercors, dramaturgie: Philippe Ivernel, décors: Metin Deniz, mise

 en scène de Mehmet Ulusoy. Par le Théâtre de Liberté. Avec: Alain Ilan (Rosse, Assassin,

  Seigneur), Jean-François Delacour (Banquo, Hécate, Un Médecin), Zbignien Horofs

  (Duncan, Un Portier, Clown), René Patrignani (Macbeth 3, Messager), Claude Bernard

  Perot (Lenox, Seigneur, Vieillard, Assassin), Louis Samier (Macbeth 1, Macduff), Richard

  Soudee (Malcolm), Daniel Soulier (Macbeth 4, Clown), Patrick Valverde (Donalbain,

  Angus, Assassin, Seyton), Luis Menase (Sorcière, Dame de Compagine), Laurence

  Rochaix (Sorcière, Lady Macduff), Jeanne David (Lady Macbeth), Keriman Ulusoy

 (Macbeth 2, Sorcière). Grand Théâtre.

  

“Rencontre avec Claude Manceron”. 

 Débat public à propos de la Révolution Française en Languedoc-Roussillon. Avec Claude

 et Anne Manceron. Cour du Midi.

  

Musique de Palaja

Trois Noëls Occitans, 

 poésies occitanes, deux chants profanes occitans, interludes, orgue et flûte (M. Brugoux,

  Jérôme Beaubois); Deux pièces d’orgue “Plein Jeu”, de Clérambault; “Scherzo”, de Louis

  Vierne; “Toccata et fugue en Ré mineur”, de J.-S. Bach; “Prélude et fugue en Fa mineur”,

  de Buxtehude; cinq chorals de J.-S. Bach. Organiste: M. Ravily. Commentaire extrait de la

  petite chronique de Anna Magdalena Bach, lu et enregistré par M. et Mme Deschamps.

  Eglise de Palaja.

  

“Aaka”

 groupe marocain.  

Soirée consacrée aux Immigrés, en collaboration avec la F.A.O.L.. 

 Cour du Midi.

 

“Orchestre Philarmonique Bordeaux-Aquitaine”,

direction Roberto Benzi. 220 exécutants.

  Solistes: Liliane Guittn et Jane Rhodes. Avec l’ensemble vocal d’Aquitaine. Au

  programme: 2° Symphonie “Résurrection”, de Gustav Mahler. Grand Théâtre.

 

“Bal Occitan”

A l’entrée de la Cité

  

“Roméo et Juliette”

  création,

  de William Shakespeare,

  mise en scène de Denis Llorca.

  Par la Compagnie Denis Llorca.  

Cour du Midi.

 

“Macbeth”

  de William Shakespeare.

  Mise en scène de Mehmet Ulusoy. Par le Théâtrede Liberté.

  Grand Théâtre.

  

“Musique à Montréal: 

 Ars Nova et Pierre Cochereau”. 

 Solistes: Camille Verder (trombone), Georges Jeannot (trompette), Jacques Lecointre

  (trompette), Elie Raynaud (tuba). Au programme: Quintette de cuivres seuls, “Magnificat

 et variations en canon”, de Pachelbel; “Suite”, de Pezel; orgue seul “Pièce Héroïque”, de

 Franck; “Trois Beaux Oiseaux du Paradis” et “La Ronde”, de Ravel; quintette et orgue

  “Messe Pro-Vittoria”, de Victoria Darasse; “Deux Canzones”, de Gabrielli; “Cantate 147”

 , de J.-S. Bach.

  

“Le Théâtre du Silence”

 dirigé par Jacques Garnier, animé par Brigitte Lefèvre. Ballets. Au programme: “Cité

 Veron”, chorégraphie de Lubovitch; “Le Cordon Infernal”, chorégraphie de Jacques

  Garnier, musique de Mozart, Haendel, Cimarosa, solistes: Martine Clary et Jacques

  Garnier; “Tristan et Iseut”, chorégraphie de Jacques Garnier, musique de Richard Wagner,

  solistes: Brigitte Lefèvre et André Lafonta. Grand Théâtre.

  

“Lei Cascaveus”

  de Robert Lafont, 

 réalisé par le Centre Dramatique Occitan de Toulon. Textes et chansons populaires. Mise

 en scène de André Neyton. Avec Nicole Alziary (Père Joseph), Magali Bizot (Beneseta)

 André Douzant (Pélican), Josiane Ferrié (Marianne), André Neyton (Châterauneuf),

  Annie Pascal (Forbin, de Bras), Jean-Yves Royer (Président de Coriolis), Jean-Noël

  Tamisier (Beneset), Jean Tassi (Richelieu, Premier Comédien). Cour du Midi.

 

“Les Fourberies de Scapin”

de Molière et “Mais on serait mieux à la Plage”, 

  Jacques Tephany, par les Tréteaux du Midi, mise en scène de Jacques Echantillon. Décors

  et costumes de Michel Lebret, musique de Scott Joplin. Avec Jacques Echantillon

  (Géronte), Gil Baladou (Argante), Alain Tenenbaum (Octave), Robert Bousquet (Léandre),

  France Davy (Zerbinette), Dominique Vilar (Hyacinthe), Jean Lescot (Scapin), Michel

  Lebret (Silvestre), Jacques Téphany, alias Paulette Merquesse (Nérine), Franck Lavanture

  (Carle). 

 

 “Mais on serait mieux à la Plage”:

mise en scène de Jacques Echantillon, décors de Alain

  Tenenbaum. Avec Jacques Echantillon (Directeur des “Tréteaux du Midi”), Gil Baladou,

 Alain Tenenbaum, Michel Lebret, Robert Bousquet (Comédiens employés à l’année),

  Mmes France Darry (La Femme du Directeur), Dominique Vilar (Comédienne Employée

  Intermittente). Grand Théâtre.

  

“Concert de Guitare Alain Del Gado”

  Clôture d’un stage de guitare de douze jours dirigé par Alain Del Gado.

  Cour du Midi.

 

“Carte Blanche à Claude Marti”. 

 Avec Mans de Breich, Steve De Swardi (Rhodésie), Mixel Ducau (Euzkadi-Nord), Claude

  Marti (Occitanie), Giles Cardon (Bretagne), Quintin Cabrera (Uruguay), Anje Duhalde

  (Euzkadi-Nord), Joan Saura (Catalogne), Luis Llach (Catalogne), Errobi (Pays Basque),

  U’Muvrini (Ensemble Corse)... Grand Théâtre.

 

“Animation et Spectacle pour Enfants”, 

 par la Compagnie Christian Griffoul. Avec “Filibert et la Moto”, de Francine Llounc.

 

“Rencontres Occitanes” et “Veillées”. 

 Tour Narbonnaise, Salle des Chevaliers, Chapeau Rouge.                                            

 

 “Les Éditeurs Artisanaux du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées”

Expositions, débats, vente de livres.

             

 “Stage de théâtre”, 

 avec les comédiens des Tréteaux du Midi, décorateurs, musiciens, compositeurs.

“Luna Docks”, création, de Plinio Marcos, adaptation  de  Malek-Eddine  Kateb  et 

  Daniel  Jegou, mise  en  scène  de Roger Cornillac, décor de Max Berto. Avec Daniel

 Jegou (Paco) et Eddine Kateb (Tonio). Salle des Chevaliers.

 

1978

 “Grand-Peur et Misère du IIIe Reich”

  de Bertolt Brecht, par les Tréteaux du Midi, mise en scène de Jean-François Prevand,

  illustration sonore de Daniel Bonnard, costumes de Marie-France Lebret. Avec Denis

  Benoliel, Stéphan Meldegg, Jean-François Prevand, Sarah Sanders. Halles de 

 Carcassonne.

  

“La Fille de Rappaccini”

  d’Octavio Paz,

 tiré d’un conte de Nathalian Hawtaorne, 

 traduit par André Pieyre de Mandiargues, par le Théâtre F.M.R., mise en scène de Samuel

  Bonnafil. Avec Samuel Bonnafil, Pierre Willy, Steen Hallro, et les marionnettes. Cour de

  l’École de perfectionnement de la Cité. Annulé à cause de la pluie.

  

“Saint Fainéant” ou “Le Droit à la Paresse”

 de Paul Lafargue, par la Nouvelle Compagnie des Carmes André Benedetto.

 

Murray Louis Dance Company”. 

 Grand Théâtre. Représenté au Théâtre Municipal, à cause de la pluie.

  

“Idir”, 

 chanteur Kabyle, 

 accompagné par Areski Baroudi (batterie), Brahimizri (guitare), El Haouari Bennejali

  (synthétiseur), Omar Heguenni (guitare). Grand Théâtre.

  

“Henri Tachan”

 accompagné au piano par Jean Lesage. Cour du Midi.

  

Bons Baisers du Lavandou”

 création,

  mise en scène de Jean-Luc Moreau, texte de Christian Giudicelli. Avec Stéphanie Loïk et

  Jean-Paul Farré. Cour du Midi.

 

“Toto Bissainthe

 Marie-Claude Benoit, Mariann Matheus et Bernard Lavilliers”.

 Grand Théâtre.

 

“Claude Marti”.

  Le Petassou.

  

“Les Fourberies de Scapin”

 de Molière, 

 par les Tréteaux du Midi. 

 Avec Gil Baladou (Argante), Robert Bousquet (Léandre), France Darry (Zerbinette),

 Jacques Echantillon (Géronte), Yves Elliot (Un Baigneur), Frank Lavanture (Carle), Michel

  Lebret (Sylvestre), Jean Lescot (Scapin), Alain Tenenbaum (Octave), Jacques Tephany

 (Nérine), Dominique Vilar (Hyacinthe). Musique de Scott Joplin interprétée par les Hot

  d’Oc. Grand Théâtre.

 

“On est drôle mais des fois ça s’voit pas”,

  par Yves Elliot et Gil Baladou. 

 Au piano: Anne Masloussier. La Comédie.

  

“King’s” ou “Adieu à Shakespeare”, 

 par la Compagnie Denis Llorca, mise en scène de Denis LLorca. Avec Anne Alvaro (La

  Reine Marguerite), Colette Bergé, Brigitte Catillon, Rémy Kirch (Louis XI), Denis Llorca

 (Richard), Françoise Thuries (Jeanne la Pucelle), Jean-Michel Audibert, Raoul Billerey,

  Philippe Briday, Roger Cornillac, Gérard Darmon (Lord Suffolk), Christian Delangre,

  Jean-Claude Drouot (Richard Plantagenet, duc d’York), François Dunoyer (Henri VI),

  Serge Llorca, François Maistres (Lord Warwick), Jean-Jacques Moreau (Edouard), Michel

  Robbe (George) et Raphaël Rodriguez. Grand Théâtre.

  

“Quintin Cabrera”.

  Le Petassou.

 

“Rassemblement Occitaniste”.

 Grand Théâtre.

  

“Concert de Guitare Valérie Duchateau”. 

 Cour du Midi.

  

“La Valoche”, présenté par Denis Benoliel. 

 Le Petassou.

  

“Concert de Guitare Alain del Gado”.

  Cour du Midi.

 

“La Chanson de Roland”

  par la Compagnie de l’Attroupement. 

 Avec Bernard Bloch, Jérôme Derre, Philippe Granarolo, Denis Guenoun, Christian

  Lambert, Patrick le Mauff, Elisabeth Macocco, Jean-Marc Montera, Gerdi Mehlig, Hélène

  Ninerola, Ismael Safnan, Laurent Vercelletto, Philippe Vincenot. Cour du Midi.

 

“Valeria Munarriz et Lluis Llach”,

 chants populaires argentins. Grand Théâtre.

  

“Le Mariage de Figaro”

  Comédie de Beaumarchais, par le Théâtre en Liberté. Mise en scène de Arlette Tephany,

 ave Pierre Santini (Figaro), Pierre Meyrand (Le Comte), Sylvie Genty (Suzanne), 

 Dominique Vilar (La Comtesse), Arlette Téphany (Marceline), Robert Sireygeol (Basile),

  Patrick Osmond (Chérubin), Claude Lévêque (Antonio), Bernard Larmande (Barthulo),

  Caroline Bigueur (Fanchette), Michel Amphoux (Brid’Oison), Jean-Pierre Taste (Double-

 Main), Daniel Robin (Gripe-Soleil), Philippe Lavergne (Pédrille), Véronique Gallet, Marie-

 Laure Rafaelli et Béatrice Sebbah (Des Paysannes), Michel Lebret et Vincent Le Masne (Les

  Musiciens). Grand Théâtre.

 

Festival des enfants,

 animé par Christian Griffoul, Francine Lloune et Alain Tenembaum; spectacle de

  Marionnettes “Juha et son âne”, les 7, 8 (annulé à cause de la pluie), 10, 11 juillet.

 

“Atelier de cerfs-volants et de sculptures volantes”, 

 animé par le Professeur Curst Asker, de Stockholm.

 

 “Atelier Photo”

animé par Ange Manganelli.

 

“Rencontres occitanes”.

 

 “Ballets d’hier et d’aujourd’hui”: 

 Modern Jazz, animé par Annick Chauvin.

  

 “Stage de guitare”,

  animé par Alain del Gado.

  

“La Valoche”,

opéra rock-tango, donné par Denis Benoliel.

Le Petassou. 

  

Tous les jours:

animations dans la rue

par

“Le puits aux Images” et l’Orchestre de Jazz “Hot d’Oc”.

 

Sources

JF Vivès/ Le théâtre de la Cité

 

A bientôt pour le IIIe Acte

et d'ici-là...

Restez éveillés !

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

10:24 Publié dans La Cité | Tags : festival | Lien permanent | Commentaires (5)