21/06/2015

Un aqueduc romain découvert à Villalbe, sur le domaine de Fontorbe

Pierre Ormières, viticulteur au hameau de Villalbe, découvre en 1996 lors du défonçage pour la plantation d'une vigne, une conduite maçonnée.

aqueduc 1.jpg

Alphonse Bennes

Il procède à son décapage mécanique sur une quarantaine de mètres et en informe son ami Alphonse Bennes de la Société d'Études Scientifiques de l'Aude. Celui-ci intervient auprès des services de l'archéologie. Quelques fouilleurs sont alors dépêchés sur place...

aqueduc 2.jpg

Le segment de l'aqueduc est situé à la limite des communes de Lavalette et de Carcassonne, à 400 mètres au nord-nord-ouest du domaine de Fontorbe (Fontaine murée). La conduite se prolonge du sud-est vers le nord-ouest, quasi parallèlement aux courbes de niveau avec une faible pente. L'aqueduc dans sa partie est haute a été arasé par les labours jusqu'à le faire totalement disparaître au sud. Un peu plus au nord, il ne serait pas impossible de le retrouver grâce à de nouvelles fouilles.

img128.jpg

© DAO M. Passelac / CNRS

aqueduc 3.jpg

Le segment relevé mesure 39 mètres dans une tranchée dégagée de 2 mètres de largeur. Dans les parties médianes et basse de la parcelle, la conduite a été construite dans une tranchée large de 0,80 m, creusée dans des limons bruns. On ne peut déterminer la profondeur de l'enfouissement dans l'Antiquité à cause des bouleversements du terrain.

aqueduc 6.jpg

"La couverture du conduit est formée de petites dalles de grès, de pouding et de fragments de tegulae de récupération dont les rebords ont été bûchés."

aqueduc 7.jpg

"Le conduit est maçonné en deux couches successives de béton de tuileau. La première est épaisse de 20 mm à 30 mm ; elle forme les parois latérales et le fond du conduit. La seconde, plus riche en tuileau, de couleur rose, épaisse de 30 mm à la surface soigneusement lissée, recouvre la précédente et s'étale sur les côtés en un rebord oblique sur lequel repose la couverture."

aqueduc 8.jpg

On n'a pas pu localiser le captage alimentant la conduite gallo-romaine. Le puis de Fontorbe et le ruisseau de la Malepère sont situés à une altitude inférieure à celle du tronçon de conduite mis au jour. Aussi faut-il supposer la présence dans l'Antiquité d'une source suffisamment abondante, aujourd'hui disparue, sur le flanc du relief qui domaine à l'ouest le site de la découverte.

 Aucun établissement gallo-romain n'a été repéré à proximité de l'aqueduc, en aval. Trois hypothèses se présentent donc quant à la destination de la conduite :

- Elle alimentait un établissement peu éloigné, mais inconnu à ce jour

- Elle alimentait un établissement plus éloigné, comme celui repéré au sud-ouest de Maquens, aujourd'hui en partie oblitéré par l'autoroute A61. Cet établissement est situé à 1750 m du tronçon connu, et à peu près 150 m d'altitude.

- Elle n'aboutissait pas à un établissement agricole, mais alimentait un réseau d'irrigation en plein champ, dépendant d'un domaine.

Sources

Trois vestiges d'aqueducs ruraux gallo-romains dans la partie occidentale de la Cité de Carcassonne

Michel Passelac / CNRS / 2005

__________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine / 2015