12/03/2015

L'hôtel des lices ? Une enclave Carcassonnaise à Saint-Tropez !

Qui reçoit les stars de la Jet-set dans son hôtel de charme situé au coeur de Saint-Tropez, sinon un Carcassonnais pur sucre ?

Gilles Scagliola,

le très sympathique patron de l'Hôtel des lices, est le symbole de la réussite de nos expatriés. Il ne fait pas de bruit, discret et souriant avec une empathie pour ses clients et l'esprit de famille chevillé à l'âme pour tous les Carcassonnais qu'il accueille chaque été. 

nm_294384_px_640_.jpg

Les vedettes, s'il les connaît ? Mais vous plaisantez, déjà gafet il les côtoyait au théâtre municipal de Carcassonne grâce au directeur Jean Alary. C'était l'époque où Gilbert Bécaud allait faire son omelette dans les cuisines du café de la comédie, chez Baux le bien nommé.  Gilles Scagiola fait partie de ceux qui savent transformer le plomb en or, comme Jean-Michel Signoles son grand copain. Avec pratiquement rien en poche mais avec beaucoup de talent et de travail, ils ont monté un empire. Vous ne les entendrez jamais renier leurs origines, ils sont être fiers d'être des entrepreneurs ambassadeurs de notre belle ville.

816-so-galerie-photos-photo-3-fr.jpg

L'Hôtel des lices***

 

Saint-Tropez_-_Vue_générale_église_phare.jpg

 

Là-bas à St-Trop', on en croise des gens de chez nous à la terrasse du Sénéquier... Vous seriez fort surpris d'y rencontrer Titi Coll, Edouard Signoles, Jean-François Daraud. Ce dernier me conta que pendant la dédicace de son livre, on lui fit une telle ovation quand il arriva à l'Hôtel des lices, que la chanteuse américaine Gloria Gaynor demanda qui était cette personne qui lui volait la vedette ? Sacré M. Scoumoune...

sénéquier.jpg

 

Anecdote pour anecdotes, savez-vous que notre Café de la comédie fut le premier établissement en France à posséder les mêmes chaises rouges que celles du Sénéquier ? C'est encore pour faire le Baux, n'est-ce pas Gérard ?

siteba10.jpg

Eddy Barclay, la figure musicale des nuits Tropéziennes et surtout le producteur des vedettes, vint à Carcassonne en 1989 grâce à qui ? Mais des carcassonnais, comme Jean-Charles Tolza ! Raymond Chésa, lui remit la médaille de la ville lors d'une réception. Barclay apprenant alors que le directeur du festival, Georges-François Hirsch, venait d'être remercié, voulut se porter candidat. Il s'adressa au directeur de cabinet du maire ; il lui fut répondu qu'il présente son CV afin qu'on étudie sa demande. Ah ! Ils sont bons nos chers décideurs... Je n'ose imaginer le retentissement en terme d'image si Barclay avait été directeur du Festival de Carcassonne.

Si vous passez par St-Tropez, n'oubliez pas :

Hôtel des lices

http://www.hoteldeslices.com/fr/index.php#chambres.php

____________________________

Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015