08/07/2017

Jacques Brel fit ses débuts au Théâtre municipal de Carcassonne

Quand le "Grand Jacques" vint à Carcassonne à plusieurs reprises, il le fit au moyen de son avion de tourisme ; un Quadriplace Garban Horizon de couleur crème immatriculé F-BLPG. Détenteur du brevet de pilote depuis le mois de décembre 1964, Jacques Brel se posa à aérodrome de Salvaza à chaque fois qu'une tournée l'emmena dans la capitale audoise. On dit qu'il le connaissait bien pour y avoir passé le dernier degré de certification. Pour l'heure, nous n'avons pas pu vérifier cette information. 

Jacques_Brel_1955.jpg

© Bobbejaan Schoepen Archive

Jacques Brel en 1955

Le Carcassonnais Henri Gougaud a rencontré Jacques Brel à ses débuts au Théâtre municipal en 1954, alors qu'il n'était connu de personne. Doit-on présenter H. Gougaud qui fut lui-même par la suite chanteur, parolier, écrivain et conteur ? On lui doit les paroles de nombreuses chansons pour Juliette Gréco, Serge Reggiani, Jean Ferrat, etc. Avant de se produire pour la première fois à Carcassonne avec la tournée de Sidney Bechet, Jacques Brel venait d'essuyer un gros revers lors du concours de chant de Knokke-le-Zoute (Belgique). Il finit avant-dernier...  Maurice Ciantar, journaliste à Combat, écrivit quelques temps après un passage dans l'ombre de Gréco à l'Olympia :

"Il écrit de belles chansons, le regrettable est qu'il persiste à les chanter"

C'est lors de la tournée d'été organisée par Jacques Canetti du 25 juillet au 31 août 1954, que Brel débarque à Carcassonne. Parmi les vedettes qui l'accompagnent, on citera Sydney Bechet, Philippe Clay, Dario Moreno et Catherine Sauvage. 

115018759.jpg

Henri Gougaud a tout juste 18 ans lorsqu'il rencontre pour la première fois le jeune chanteur Belge, alors inconnu du grand public. Nous avons retrouvé son souvenir dans une biographie consacrée à Jacques Brel : Grand Jacques. Le roman de Jacques Brel / Marc Robine / 2008.

"J'ai vu Jacques Brel pour la première fois un soir des années cinquante au théâtre municipal de Carcassonne, où j'étais venu écouter Sidney Bechet. Brel chantait quatre chanson, en première partie : "Sur la place", "Ça va (le diable)", sous un projecteur rouge, et les deux autres dont je n'ai pas le souvenir. Ce soir-là, il n'eut guère de succès. Sans doute était-il trop timide, trop perdu et poétiquement maladroit pour inspirer autre chose qu'un sentiment d'étrangeté. Moi, je lui fis un triomphe intime. J'étais un lycéen très sensible et timide. Cet homme venait de me planter au cœur l'immense envie d'être ce qu'il était : un poète solitaire sur une scène trop grande, avec cette fierté, cette gloire d'insuccès qui me paraissait plus enviable, en ces temps adolescents, que l'adoration des foules.

A la sortie du théâtre, j'allai boire un verre avec quelques copains au "Bar de l'entracte", rue de la gare. Il y avait des militaires qui chahutaient des filles. Brel était au fond du bistrot, assis devant un demi, seul. J'aurais voulu aller m'asseoir en face de lui, dans ce brouhaha de minuit, lui parler, mais que lui dire ? Je n'ai pas osé. Ah, ces retenues au bord de l'audace, le cœur battant à tout casser ! Je me suis contenté de le regarder à la dérobée, obstinément, indifférent aux gros rires, aux bousculades de paroles qui m'environnaient. Je remarquai que lui aussi était indifférent à tout cela. Il regardait la rue. Il avait l'air fatigué. 

1478016119.jpg

C'est là, au café de la Comédie, que Brel se tenait au fond de la salle

Beaucoup plus tard, un jour de rencontre chez François Rauber (L'arrangeur de Brel, NDLR), j'ai dit à Brel mes sentiments de ce soir-là. Il ne se souvenait pas précisément de Carcassonne mais n'avait pas oublié sa tournée - la première de sa vie - avec Sidney Bechet. "J'étais seul comme un chien", me dit-il en grimaçant des lèvres pour cacher le mot "chien" avec plus de force. "Nom de Dieu, tu m'aurais fait du bien si tu étais venu me parler." Et il partit d'un grand éclat de rire triste.

brel.jpg

Jacques Brel et A-M Pavarnès à Carcassonne

Anne-Marie Pavarnès, la patronne du motel "La Croque-sel" qui se trouvait en bordure de la route de Narbonne avant d'arriver à Trèbes, raconte dans une interview que Brel a logé plusieurs fois chez elle. Ce dont elle est sûre c'est qu'il y a écrit une chanson, mais qu'elle n'a jamais osé lui demander laquelle. Est-ce La chanson de Jacky, dans laquelle il est question d'un "argentin de Carcassonne". Le mystère reste entier...

_______________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017