20/05/2016

L'histoire du hameau de Montlegun

Le hameau

de

Montlegun

situé à 2 kilomètres à l'est de la Cité de Carcassonne doit son nom à deux montagnes au centre desquelles il est placé. L'une au sud-ouest est appelée Pech-Mary - couverte autrefois d'une forêt de chênes c'est là que Charlemagne aurait harangué l'armée qui allait assiéger Narbonne -, l'autre au nord-est nommée Montorgueil ou Montelonguel. Le nom Montlegun viendrait donc de Montelongo.

img149.jpg

© Coll. Martial Andrieu

Montlegun depuis Pech-Mary en 1900

La terre et la seigneurie de Montlegun ont appartenu jusqu'au XVIe siècle au Chapitre cathédral de Carcassonne, qui les vendit le 31 août 1577 pour 3000 livres tournois, au sieur Jean Pelatier, bourgeois de la Cité. Cette vente fut faite par le Chapitre pour fournir sa qualité du rachat de François 1er. Mais les vaillants habitants de Montlegun voulant s'affranchir de toute servitude, remboursèrent, dès 1580, le sieur Pelatier du montant de son acquisition et jouirent librement depuis cette époque de terres ayant dépendu de cette seigneurie. 

img148.jpg

Coll. Martial Andrieu

Le château seigneurial, ancien fief des Naucadéry, de la Cité s'élevait à l'entrée du village sur l'emplacement du château moderne appartenant à M. Louis Viguier. Le portail d'entrée en fer forgé provient de l'ancien château. La console en pierre sculptée à l'angle du château est le dernier vestige de la construction primitive.

40740066.52bbd615.640.jpg

L'église est d'origine romane avec un sanctuaire gothique. Les reliques authentiques de Sainte-Cécile y sont conservées dans une châsse dorée, ornementée de deux têtes d'anges. Blason gravé de trois fleurs de lys, incrusté dans l'angle extérieur du mur de la nef, à un mètre environ au-dessus du sol. Sur la photo ci-dessus, l'église possède un clocher mur comme l'on en voit beaucoup dans le Lauragais. Il en existe un autre à Carcassonne, à l'église du hameau de Grèzes-Herminis.

Capture d’écran 2016-05-20 à 10.08.54.png

La villa Rey-Tastu, surmontée d'une tourelle de style oriental

marseillens 2.jpg

Le domaine de Marseillens - autrefois propriété du Dr Bousquet - était un fief et un village avec un église paroissiale dédiée à Saint-André. Cette église fut transformée en 1215 en prieuré uni au chapitre cathédrale de la Cité. La seigneurie de Marseillens fut possédée en 1050 par Bernard Guilhelmi, en 1319 par Pierre Roque de Montirat, en 1520 par la maison Dugué et de 1770 à la Révolution par la maison Lasset. La route secondaire romaine de la Cité à Largesse passait au sud de Marceillens. Y voit-on encore la borne portant le nombre VIII en chiffres romains ? Ce domaine est aujourd'hui un très beau gîte pour chambres d'hôtes.

Montlegun

Le domaine de Conardis sur le chemin de la Cavayère. C'est aujourd'hui un gîte avec chambres d'hôtes appelé Canardis - très probablement une mauvaise transcription orthographique.

Autres domaines de Montlegun

Portici, la Cavayère, Gaja, Sautès le haut et Sautès le bas.

La bastide del Porgé était un fief de la maison de Lasset. Les bâtiments s'élevaient entre Montlegun et Gaja. Il n'en reste aucune trace. Y voit-on encore le puits en pierres maçonnées ?

Sources

Cartulaire et archives de l'ancien diocèse et de l'arrondissement administratif de Carcassonne 

(Mahul / 1857)

________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016