26/08/2018

Le pavage de la rue Cros-Mayrevieille dans la Cité de Carcassonne

Autrefois, la rue Cros-Mayrevieille n'était les jours de pluie qu'un ruissellement de boues et de saletés transporté en bas de la Porte Narbonnaise. Ceux qui ne voulaient pas se salir devait tenir le haut du pavé, d'où l'expression passée dans le langage commun. Celle-ci définit aujourd'hui plus largement une personne qui se démarque par son statut social : on dit qu'elle tient le haut du pavé. Dans cette cité médiévale, on peut également battre le pavé depuis 1975, c'est-à-dire errer sans but dans les rues. Il est vrai que l'enfer est pavé de bonnes intentions... 

Pavage Rue Cité en 1975.jpg

© Antoine Courrière / L'Indépendant

Nous ne saurions vous dire si les rues de la Cité étaient pavées au Moyen-âge. Cependant, nous savons que la rue Cros-Mayrevieille ne l'était visiblement pas avant le mois de février 1975. A cette époque où il fait un froid de canard quand le vent s'engouffre par la Porte Narbonnaise, des ouvriers s'activaient à la pose de pavés. Leur patron, âgé de 75 ans, courbait échine et confiait au journal l'Indépendant : "Le mal de reins ? Connais pas !" Autres mœurs, autres temps... Le journaliste n'épargne pas les boutiquiers de la Cité qui pourront profiter de ce beau pavage :

" Aujourd'hui, c'est elle qui souffre (La Cité) sous les coups du progrès. Violée par le long défilé des moteurs à explosion et souillée par le toc de certaines boutiques qui n'hésitent pas à y exposer des petites Tour Eiffel, des Vierges de Lourdes et autres laideurs de plastique. Dégradée par des fils électriques, on pourrait la comparer à un personnage du Moyen-âge fumant une cigarette et portant cravate, montre magnétique et chaussettes en nylon."

Capture d’écran 2018-08-26 à 11.43.42.png

Lorsque désormais vos pieds battront le pavé à cet endroit, ayez une pensée émue pour ce vieil artisan qui les a posés 43 ans plus tôt. 

________________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2018

11:48 Publié dans La Cité | Tags : pavage | Lien permanent | Commentaires (1)