19/05/2013

La barbacane, ses vieux commerces

La Barbacane, quartier parallèle à la Trivalle, vivait comme un village avec son église (St-Gimer), ses commerces et ses fêtes. Seule artère reliant les deux quartiers, la rue de la Gaffe permettait les réunions diplomatiques entre les bandes rivales telles celles des Sharks et des Jets de West Side Story. Là, pas des Porto-Ricains mais des baraquets (espagnols) et des gitanos (gitans) prêts à défendre leurs quartiers. Loin du vandalisme, des incivililtés et des agressions que l'on connaît aujourd'hui ; la jeunesse qui s'ennuyait faisait des "Tustets". Lo Tustet, qu'es aco ? Ce mot occitan dans son usage vulgaire signifiait surtout taper à une porte dans le but de réveiller le propriétaire et s'enfuir à toute jambe, une fois la porte ouverte. Mais, il y avait des variantes... qui restaient toutefois dans le cadre des farces. Un tust, c'est aussi une anti-sèche à un examen qui n'a de valeur que si l'on ne se fait pas attraper. C'est quand même pas recommandable !

1686521167.jpg

L'entrée de la rue Barbacane, au siècle dernier

250886454.JPG

Le premier commerce, lieu de rendez-vous de la jeunesse, c'était le café "Chez Paulin" (Azéma). Il fut ensuite repris par le Café Salen, puis par la discothèque "La bulle".

2129540605.JPG

En descendant la rue on croisait la boucherie Valette et l'épicerie Gorlain.

724226817.JPG

Plus mais de l'autre côté, il y avait les Docks méridionaux qui dernièrement avaient abrité une agence de la Caisse d'Epargne. Puis deux coiffeurs, Alphonse Bauret et Botelat qui devint "chez Jules Soler"

527863956.JPG

En face, la pharmacie Saunière que l'on trouve désormais sur la place en bas du pont vieux.

824004789.JPG

D'abord ici le volailler Pénavaire, ensuite le bureau de tabac Bricol repris par la famille Cathary

513119548.JPG

En face, l'épicerie Epargne

662020382.JPG

A l'angle de la place St-Gimer, l'épicerie Sentenac

1104857319.JPG

En face, une autre épicerie tenue par M. Bajouet

473312110.JPG

A côté, l'épicerie Morlain

409437433.JPG

La boulangerie Rives

604273350.JPG

La mercerie Boutibou

1151633008.JPG

Sur le même côté, la boucherie Romieu.

578129750.JPG

En face, la boulangerie Rajol et encore plus loin, l'Etoile du midi et la boucherie Deramond.

310425578.JPG

Le café Espeluche, mais aussi plus loin l'épicerie Soler, le jardinier Pradel, la menuiserie Andrieu...etc.

1340728482.jpg

Force est de constater même si toutes ces photos ont été prises un dimanche matin, que plus rien ne bouge à la barbacane. On a mis la clé sous la porte, et les rares petits commerces se battent pour ne pas faire de même. Pour aller à la cité, le touriste peut aussi passer par la porte d'Aude en empruntant la montée de St-Gimer. Malheureusement, rien n'est fait pour l'inciter à y aller à pied par là quand il descend du pont vieux. Il serait plus judicieux d'inverser les sens interdits, ainsi les voitures prendraient la rue barbacane à son entrée en direction de la cité et reviendraient par le moulin du roi vers la ville. Comme pour la rue Trivalle... 

___________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013