16/10/2015

Alfred Raucoules, c'est la mémoire vivante de Carcassonne

Je voudrais saluer le travail d'un grand serviteur du patrimoine de la ville de Carcassonne dont le nom associé à bien des ouvrages historiques, reste trop souvent dans un injuste anonymat. À 93 ans, cet ancien commerçant de la rue de Verdun est la mémoire vivante du Carcassonne qui n'est plus, de ses anecdotes et de ses évènements passés. Chacun se presse chez lui dans la rue Bringer ou au téléphone pour lui soutirer une information ou un détail dans le cadre d'une étude sociologique sur la vie de Carcassonne ; nous lui devons beaucoup. Mais Alfred est un modeste qui fuit les lumières de la gloire, par pudeur. Cela donne de sacrées leçons à certains vaniteux, qui du haut de leurs trônes pailletés, s'efforcent à voix haute de revendiquer la paternité de leurs travaux. Or, nous sommes tous les héritiers d'une idée, d'un travail ou d'une pensée et ceux qui sèment les petits cailloux méritent autant les éloges qui ceux qui s'en servent pour structurer ou bâtir. Que serait l'architecte sans le maçon ? Et le maçon, sans le manoeuvre ?

Capture d’écran 2015-10-16 à 09.08.45.png

Alfred Raucoules est l'auteur d'un immense travail sur l'histoire de l'aviation à Carcassonne. L'ouvrage s'étend en trois volumes depuis la construction du terrain d'aviation de Salvaza jusqu'à aujourd'hui. Malheureusement, cette trilogie imprimée en son temps par la Chambre de commerce et d'industrie de l'Aude est restée confidentielle. Le tirage n'a profité qu'à une poignée de privilègiés, alors même qu'il aurait du être à la disposition du plus grand nombre. Il nous paraît comme indispensable que cette mémoire aéronautique soit reprise et enfin éditée.

3892119288.jpg

Il en est de même pour l'histoire de la rue de Verdun et de ses commerces qu'Alfred mit 7 ans à rédiger (achevé en 1995). Là aussi, ce fut confidentiel avec le soutien du GARAE et de l'Imprimerie municipale. En deux volumes, il s'agit d'une véritable bible sur cette artère commerçante et ses habitants. Nous nous sommes tous inspirés de son travail pour rédiger nos ouvrages publiés. Ne serait-il pas juste que ce travail puisse être mis en lumière ?

2572531767.jpg

Devons-nous également évoquer ses ouvrages en 3 volumes sur l'histoire du Syndicat d'initiative de Carcassonne ?

raucoules

Publié en 1984 en langue occitane par le Centre d'Etudes Occitanes. Dessins de Denis Bonnes.

1939117613.jpg

Alfred Raucoules a également largement collaboré avec Luce et Francis Teisseire à l'ouvrage "Carcassonne, d'hier à aujourd'hui" signé J-L Bonnet. 

 Sachez que l'imprimerie municipale depuis le mandat de Raymond Chésa imprimait des travaux historiques d'auteurs Carcassonnais. Si la démarche est à saluer puisqu'elle permettait de les synthétiser dans une brochure, en revanche il était anormal que seule une poignée de privilégiés disposassent d'un exemplaire. Comment se fait-il que l'on puisse le trouver à la vente sur les sites d'enchères sur internet ou chez les bouquinistes, alors même que l'auteur n'a jamais été rétribué pour son travail ? Tout simplement, les ouvrages distribués gracieusement à des privilégiés ont été ensuite revendus par eux-mêmes. 

Mise à jour 2017

Alfred Raucoules vient de fêter ses 95 ans à la Maison de retraite Carmableu de Carcassonne. Nous devons cette initiative à son ami Jacques Blanco. Entre poutounéjades d'élus au milieu des photographes de la presse locale, espérons que la ville pensera à lui rendre l'hommage en faisant réimprimer ses livres.

_________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

12/06/2013

Alfred Raucoules: la mémoire vivante de l'histoire locale

Je voudrais saluer le travail d'un grand serviteur du patrimoine de la ville de Carcassonne dont le nom associé à bien des ouvrages historiques, reste trop souvent dans un injuste anonymat. A 90 ans, cet ancien commerçant de la rue de Verdun est la mémoire vivante du Carcassonne qui n'est plus, de ses anecdotes et de ses évènements passés. Chacun se presse chez lui dans la rue Bringer ou au téléphone pour lui soutirer une information ou un détail dans le cadre d'une étude sociologique sur la vie de la cité (au sens philosophique) et nous lui devons beaucoup. Mais Alfred est un modeste qui fuit les lumières de la gloire par pudeur. Cela donne de sacrées leçons aux faiseurs de roi qui du haut de leurs trônes pailletés s'efforcent à voix haute de revendiquer la paternité de leurs travaux. Or, nous sommes tous les héritiers d'une idée, d'un travail ou d'une pensée et ceux qui sèment les petits cailloux méritent autant les éloges qui ceux qui s'en servent pour structurer ou bâtir. Que serait l'architecte sans le maçon ? Et le maçon, sans le manoeuvre ?

862071947.JPG

Alfred Raucoules est l'auteur d'un immense travail sur l'histoire de l'aviation à Carcassonne. L'ouvrage s'étend en trois volumes depuis la construction du terrain d'aviation de Salvaza jusqu'à aujourd'hui. Malheureusement, cette trilogie imprimée en son temps par la Chambre de commerce et d'industrie de l'Aude est restée confidentielle. Le tirage n'a profité qu'à une poignée de privilègiés, alors même qu'il dut être à la disposition du plus grand nombre. Il nous paraît comme indispensable que cette mémoire aéronautique soit reprise et enfin éditée.

Il en est de même pour l'histoire de la rue de Verdun et de ses commerces qu'Alfred mit 7 ans à rédiger (achevé en 1995). Là aussi, ce fut confidentiel avec le soutien du GARAE et de l'Imprimerie municipale. En deux volumes, il s'agit d'une véritable bible sur cette artère commerçante et ses habitants. Nous nous sommes tous inspirés de son travail pour rédiger nos ouvrages publiés. Ne serait-il pas juste que ce travail puisse être mis en lumière ?

3892119288.jpg

Devons-nous également évoquer ses ouvrages en 3 volumes sur l'histoire du Syndicat d'initiative de Carcassonne ?

2572531767.jpg

Sachez que l'imprimerie municipale depuis la mandat de Raymond Chésa imprimait des travaux historiques d'auteurs carcassonnais. Si la démarche est à saluer puisqu'elle permettait de les synthétiser dans une brochure, en revanche il était anormal que seule une poignée de carcassonnais avertis disposent d'un exemplaire. Oui, ils ont été distribués en partie sous le manteau ! Certes, l'ouvrage imprimé était consultable à la bibliothèque de la ville mais comment se fait-il que l'on puisse le trouver à la vente sur les sites d'enchères sur le net ou chez les bouquinistes ? Tout simplement, les ouvrages distribués gracieusement à des privilégiés ont été ensuite revendus par eux-mêmes. Il suffirait que la ville les vende pour l'euro symbolique à tous les carcassonnais désireux d'enrichir leur culture personnelle pour mettre fin à ses pratiques. Car, après tout, c'est de l'argent public dépensé pour un petit nombre et payé par les impôts de la communauté.

 Ces ouvrages sont aujourd'hui épuisés. Si les travaux de ce dernier devait être réimprimés, il faudrait alors qu'ils puissent être acquis par tous les carcassonnais. Elle conforterait ainsi son action pour le patrimoine et ses auteurs.

__________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

09:42 Publié dans Livres | Tags : raucoules | Lien permanent | Commentaires (6)